Le Protectorat de l’ombrelle, tome 2 : Sans forme, de Gail Carriger

 

Mon challenge ABC 2019 avait pour but de me forcer à lire certaines suites de série, parmi lesquelles Le Protectorat de l’ombrelle. J’avais envie d’une lecture légère aux couleurs bien automnales, j’ai donc sorti de ma bibliothèque le deuxième tome de la série, découverte l’année passée (cliquez ici pour lire ma chronique du premier tome).

L’histoire

Miss Alexia Tarabotti est devenue Lady Alexia Woolsey. Un jour qu’elle se réveille de sa sieste, s’attendant à trouver son époux gentiment endormi à ses côtés comme tout loup-garou qui se respecte, elle le découvre hurlant à s’en faire exploser les poumons. Puis il disparaît sans explication… laissant Alexia seule, aux prises avec un régiment de soldats non-humains, une pléthore de fantômes exorcisés, et une reine Victoria qui n’est point amusée du tout. Mais Alexia est toujours armée de sa fidèle ombrelle et des dernières tendances de la mode, sans oublier un arsenal de civilités cinglantes. Et même quand ses investigations pour retrouver son incontrôlable mari la conduisent en Écosse, le repère des gilets les plus laids du monde, elle est prête !

Mon avis

J’ai passé un très bon moment de lecture avec ce roman, toujours aussi pétillant et rythmé ! J’ai même préféré cette suite au tome précédent, l’univers et les personnages étant mieux exploités.

On sent que Gail Carriger se permet maintenant de nous emmener plus loin dans son univers, et commence à exploiter le potentiel des personnages qu’elle nous a présentés dans le premier tome. J’ai adoré retrouver Alexia, dont la verve, le caractère et l’humour me charment toujours autant. Sa relation avec son mari Woolsey est très agréable à suivre, leur duo fonctionne à merveille ! Et que dire d’Ivy, dont le look et les manières guindées sont si drôles à imaginer. Le côté steampunk de l’univers est bien exploité dans ce tome-ci que dans le premier selon moi, avec des inventions intéressantes et bien décrites.

J’ai beaucoup aimé l’intrigue de ce tome, qui touche à la fois à la politique et au fantastique. Entre conseils secrets, animosité vampires/loups-garous, armée de paranaturels, mystérieux virus, l’histoire est très riche et très intéressante. En arrière-fond, on touche au passé de Woolsey, et j’ai adoré en apprendre plus sur son passé, sa famille, et ses idées, et sur la manière dont s’organise une meute de loups-garous. Et que dire de cette fin, épique !

Il me tarde maintenant de lire le tome 3 de cette série, qui me sort clairement de mes habitudes de lecture. Au programme du challenge ABC 2020 ?!

Publicités

4 réflexions sur “Le Protectorat de l’ombrelle, tome 2 : Sans forme, de Gail Carriger

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s