Ombres chinoises, de Lisa See

J’ai découvert Lisa See il y a quelques années, et c’est l’une des rares autrices dont j’ai envie de lire l’ensemble des ouvrages. J’avais adoré Filles de Shanghai, que j’ai dû lire en 2013-2014, et j’avais très envie de me plonger dans sa suite, Ombres chinoises, malgré mon peu de souvenirs du roman initial.

L’histoire

Los Angeles, 1957. Après avoir quitté l’Asie, Perle a donné naissance à Joy, devenue une jeune fille au caractère bien trempé. Trop, peut-être ? Bouleversée par les secrets familiaux qu’elle vient de découvrir, Joy décide brutalement de s’enfuir pour Shanghai afin de rencontrer son père biologique. Éblouie par sa personnalité et aveuglée par des idéaux révolutionnaires, elle tombe dans les pièges de la propagande communiste. Craignant pour sa vie, Perle est déterminée à retrouver sa fille. Même si elle doit pour cela affronter ses vieux démons et relever des défis impossibles, au cours de l’un des épisodes les plus dramatiques de l’histoire chinoise.

Mon avis

J’ai passé un excellent moment de lecture avec ce roman, fresque familiale et historique absolument passionnante et émouvante !

J’avais peur de me lancer dans le livre, car je n’ai que très peu de souvenirs du premier tome de la série. Et même si l’autrice fait des rappels dès les premières pages, j’ai parfois eu du mal à me remémorer ce que s’était passé. Ca n’a pas handicapé ma lecture et sa bonne compréhension, mais des souvenirs plus frais l’auraient rendu plus émouvante, c’est certain.

J’ai adoré retrouver les personnages du premier livre, bien que celui-ci se concentre surtout sur Perle et Joy. May est absente du roman, et j’avoue qu’elle m’a manqué, même si ce n’était pas mon personnage préféré. Plonger dans ce roman, c’est plonger dans la Chine de la fin des années 1950, période du Grand bond en avant. Entre Perle en ville et Joy à la campagne, nous découvrons cette période historique de deux points de vue bien différents, non seulement de par la spécificité de l’endroit, mais aussi par le point de vue du personnage sur son pays. Joy est naïve, victime de la propagande du pays, contrairement à sa mère qui prend beaucoup de recul sur son pays et les faiblesses de son gouvernement.

Assister à la fin du rêve de May, et au sacrifice de Perle, a entrainé un torrent d’émotions. Car s’ajoute à l’histoire politique, cette histoire familiale si particulière, mais si émouvante, pleine de secrets, d’amours secrets, de jalousies et de non-dits. J’ai été très touchée par l’évolution de Perle, personnage si pudique qui gagne en grandeur avec l’âge. La candeur de May m’a énervée, mais je me disais qu’à 19 ans, j’aurais été tout à fait capable de réagir comme elle. Tous les personnages de ce roman m’ont touchée, et j’étais apeurée de ce qui pourrait leur arriver du début à la fin du livre.

Je suis toujours époustouflée par la capacité de Lisa See de nous plonger au coeur d’un pays, d’une période et d’une culture. Elle réalise un travail documentaire incroyable, et implémente une richesse de détails absolument folle dans ses écrits : costumes, décors, culture, habitudes alimentaires, tout y passe, et rend l’oeuvre passionnante. Je ressors toujours d’un roman de Lisa See en ayant appris beaucoup de choses, et j’apprécie énormément cela. Je ne connaissais pas la période du Grand bond en avant en Chine, et de l’horreur que tout cela a engendré. Et rien que pour ça, le livre mérite d’être lu !

Lisa See est une valeur sure du roman historique, et ce roman est fabuleusement réussi. Entre horreur et attendrissement, je suis passée par une multitude d’émotions pendant ma lecture. Vivement le prochain !

5 réflexions sur “Ombres chinoises, de Lisa See

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s