Hors Normes, d’Eric Toledano et Olivier Nakache

2633779S’il y a bien une sortie cinéma d’octobre que je ne voulais pas manquer (en plus de Joker), c’était Hors Normes, nouvelle comédie du duo Eric Toledano et Olivier Nakache, réalisateurs d’Inséparables si besoin de le rappeler. J’avais beaucoup aimé leur dernier film, Le sens de la fête, et j’avais hâte de les retrouver dans un film tournant autour du médico-social. En plus, avec un casting aussi alléchant, pas de doute, la qualité serait au rendez-vous.

Synopsis
Bruno et Malik vivent depuis 20 ans dans un monde à part, celui des enfants et adolescents autistes. Au sein de leurs deux associations respectives, ils forment des jeunes issus des quartiers difficiles pour encadrer ces cas qualifiés « d’hyper complexes ». Une alliance hors du commun pour des personnalités hors normes. 

Mon avis
J’ai passé un excellent moment devant ce film, au propos juste et puissant, et au casting formidable. Vous ne ressortirez pas de ce film sans être profondément révolté, et en même temps admiratif du travail des professionnels dont parle ce film.

Hors Normes : Photo Vincent Cassel

Le film a pour toile de fond le travail de deux associations, gérées par Vincent Cassel et Reda Kateb, qui tentent de proposer des solutions de prise en charge d’enfants et adolescents atteints d’une forme sévère et complexe d’autisme. Des patients qui ne disposent d’aucune autre alternative de prise en charge, pour qui les hôpitaux et structures existantes ne sont pas adaptées, en somme les oubliés du système de santé, sans parler de leurs parents. Un film qui s’avère porteur de messages forts à ce niveau, le scénario mettant habilement en parallèle le travail quotidien des associations et les difficultés de terrain, avec les contrôles de l’IGAS et du Ministère de la Santé. Certains pourront trouver le discours adopté un peu borderline, toujours est-il que la réalité est là et qu’aujourd’hui, la prise en charge de l’autisme, notamment sévère, reste bancale.

En parallèle du traitement de tout ce travail associatif, le film aborde d’autres thèmes non moins porteurs, en premier lieu celui de l’intégration. L’intégration de ces enfants autistes dans le monde, mais aussi l’intégration de jeunes de banlieues qui ont lâché le système scolaire, et se voient offrir l’opportunité de raccrocher ce monde actif. Le film nous propose aussi une immersion au sein d’un quartier populaire, où toutes les origines, religions, coutumes, croyances, styles vestimentaires, langues, se mélangent joyeusement. Et rien que ça, en pleine actualité sur le voile, ça fait un bien fou ! C’est également un film fort sur le pouvoir du collectif, thème qui a pu être traité dans d’autres films des réalisateurs.

Hors Normes : Photo

Vincent Cassel et Reda Kateb sont excellents dans leurs rôles respectifs. Reda Kateb apporte beaucoup de douceur et d’autorité à son personnage, quand Vincent Cassel propose une grande tendresse et une belle passion. Les rôles secondaires ne sont pas à laisser de côté, notamment celui de Joseph, interprété Benjamin Lesieur, lui-même atteint de troubles autistiques. Les autres jeunes comédiens qui interprètent les accompagnants sont également tous très bons.

Je ne peux que vous conseiller d’aller voir Hors Normes, qui ne vous fera pas rire comme Intouchables, mais vous montrera une réalité difficile, sans pour autant tomber dans le pathos. Au contraire, c’est un film rempli de tendresse et d’espoir.

2 réflexions sur “Hors Normes, d’Eric Toledano et Olivier Nakache

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s