Ma pile à lire du mois de janvier 2020

9263a97dad0ba8eae34d7d3b1fec7838-january-pictures-january-quotes

Qui dit nouvelle année dit nouvelles résolutions ! Pour ma part, ma seule résolution sera de continuer à prendre autant de plaisir à découvrir des dizaines de livres, voire encore plus de plaisir ! Et pour bien démarrer l’année, j’ai décidé de mener un petit ménage dans ma pile à lire urgente : je compte lire beaucoup d’emprunts médiathèque de plusieurs mois, tout en découvrant mes livres reçus en partenariat.

Au total : 12 livres au programme, des très courts comme des très gros ! Très clairement, je sais très bien que je n’arriverai pas à tous les lire, vu la petite panne de lecture que je subis en ce moment, mais vu que ce sont des emprunts médiathèque, je suis tenue par les délais !

ENVIES LECTURE

couv-la-fourmi-rouge-620x987La fourmi rouge, d’Emilie Chazerand – 254 pages, éditions Sarbacane
Un roman dont j’ai beaucoup entendu parler, et qu’il me tarde de découvrir enfin ! Par ailleurs, je lis bien moins de romans jeunesse depuis quelques temps, j’espère que ce roman saura me réconcilier avec le genre !
Vania Strudel a 15 ans et :
– un père taxidermiste qui l’emmène au collège à bord de sa « ouafture »
– Une ennemie jurée, qui est aussi la fille la plus populaire du lycée
– Un œil qui part en vrille, et une vie qui prend à peu près la même direction
Bref, son existence est une succession de vacheries. Mais un soir, elle reçoit un mail anonyme qui lui explique qu’elle n’est pas une banale « fourmi noire » sans ambition. Elle serait plutôt du genre « fourmi rouge »…

**********************************

9782330014421Millenium, tome 3 : La reine dans le palais des courants d’air, de Stieg Larsson – 868 pages, éditions Babel
Il est plus que temps de terminer cette série que j’adore fort !
Après avoir échappé de peu à la mort, Lisbeth Salander se remet difficilement de ses blessures dans une chambre d’hôpital. Incapable physiquement d’agir, elle a de surcroît été placée en isolement et sous surveillance policière, car elle est encore sous le coup de plusieurs chefs d’accusation. La voilà coincée, donc, mais pas inactive, d’autant qu’un patient soigné dans une chambre voisine a de très sérieux et très anciens comptes à régler avec elle…
De son côté, Mikael Blomkvist se démène pour innocenter et réhabiliter la jeune femme. Ses recherches lèvent le voile sur les plus inavouables activités de certains services secrets, mais les sombres personnages autour desquels se resserre son enquête ne vont pas se laisser menacer sans réagir.

**********************************

couv16461311The Curse, tome 2 : The Crime, de Marie Rutkoski – 535 pages, éditions Lumen
J’ai lu le premier tome de The Curse en mars 2017, soit il y a presque trois ans…! Je ne sais pas s’il est nécessaire de dire qu’il est temps de lire la suite, ça parait si évident…!
Fille du général le plus titré de l’Empire, Kestrel a eu la faiblesse, alors qu’elle réprouve l’esclavage, d’acheter dans une vente aux enchères un jeune homme du nom d’Arin. Pire encore, elle a eu la faiblesse de le laisser devenir son ami, de laisser la ville entière s’émouvoir de leur proximité. Elle n’a compris qu’au dernier moment son erreur, en découvrant l’impensable : espion aux ordres du peuple herrani oppressé depuis la conquête du pays par l’Empire, il était là depuis le début pour la trahir, pour renverser le pouvoir.
Tout a changé. Kestrel a été contrainte de lutter pour sa survie, a vu ses amis tomber autour d’elle, a dû supporter la douleur de cette terrible trahison, son éducation entière qui lui sou e de tout faire pour se venger du jeune homme. Et quand il a fallu choisir, elle a choisi, à son tour, l’impensable : sacrifier son bonheur pour celui des herrani, céder à un terrible chantage qui la force à tourner le dos à Arin une bonne fois pour toutes. Elle est désormais la fiancée du fils du monarque. S’ouvre, à la cour, un terrible jeu d’échec où Kestrel doit mentir à tout le monde, depuis l’Empereur – un homme sans pitié qui se délecte de la souffrance d’autrui – jusqu’à Arin lui-même, en passant par la masse des courtisans qui n’espèrent que sa chute.

**********************************

le-secret-de-l-inventeur-tome-3-le-pari-du-traitre-965491Le secret de l’inventeur, tome 3 : Le pari du traître, d’Andrea Cremer – 378 pages, éditions Lumen
Le deuxième tome, que j’ai lu en novembre 2016, fut une très bonne surprise. Il est maintenant temps de terminer la série !
Imaginez un monde où l’Empire britannique aurait écrasé la rébellion qui a donné naissance aux Etats-Unis d’Amérique… Enfant de la Résistance, Charlotte, seize ans, ne rêve que d’une chose : prendre part au combat, comme ses parents avant elle, et mettre fin à la domination implacable de l’Empire. Pourtant, quand sonne enfin l’heure pour elle de faire ses preuves et de rejoindre sa mère dans la lutte, son monde bascule… et emporte avec lui toutes ses certitudes. Car les rebelles, qui n’hésitent pas à sacrifier des vies au nom de la cause, semblent attendre le même dévouement de la part de leurs nouvelles recrues. Or le prix à payer est décidément trop lourd pour Charlotte. Mise au pied du mur, elle choisit de protéger ceux qu’elle aime et de prendre la fuite. Traître à son pays, ennemie de l’Empire, la jeune insoumise se lance alors dans une course folle pour échapper à ses adversaires, suivie de Jack, pour qui ses sentiments sont toujours aussi troubles. Pourtant, Charlotte ne peut se résoudre à abandonner complètement la rébellion. D’autant que les indices s’accumulent : une taupe se cache au coeur de l’organisation, la jeune fille en est certaine. Epaulée par Grave, Linnet, l’indéchiffrable capitaine Sang d’Acier et les mystérieux Lord et Lady Ott, Charlotte est bien décidée à démasquer l’espion… Mais comment sauver la Résistance du désastre quand on se trouve soi-même au coeur de la tourmente ?

**********************************

couv11113447Quand nos souvenirs viendront danser, de Virginie Grimaldi – 349 pages, éditions Fayard
Impossible de résister au dernier roman de Virginie Grimaldi quand je suis passée devant à la médiathèque…
Lorsque nous avons emménagé impasse des Colibris, nous avions vingt ans, ça sentait la peinture fraîche et les projets, nous nous prêtions main-forte entre voisins en traversant les jardins non clôturés. Soixante-trois ans plus tard, les haies ont poussé, nos souvenirs sont accrochés aux murs et nous ne nous adressons la parole qu en cas de nécessité absolue. Nous ne sommes plus que six : Anatole, Joséphine, Marius, Rosalie, Gustave et moi, Marceline. Quand le maire annonce qu’il va raser l’impasse nos maisons, nos mémoires, nos vies , nous oublions le passé pour nous allier et nous battre. Tous les coups sont permis : nous n’avons plus rien à perdre, et c’est plus excitant qu’une sieste devant Motus.

**********************************

couv65107414La cerise sur le gâteau, d’Aurélie Valognes – 399 pages, éditions Mazarine
Ce roman sera le deuxième que je lirai de cette autrice, après avoir eu un coup de coeur pour Au petit bonheur la chance ! J’en ai entendu des avis un peu mitigés, mais je suis tout de même curieuse de le découvrir !
La vie est mal faite : à 35 ans, on n’a le temps de rien, à 65, on a du temps, mais encore faut-il savoir quoi en faire…Bernard et Brigitte, couple solide depuis 37 ans, en savent quelque chose. Depuis qu’elle a cessé de travailler, Brigitte profite de sa liberté retrouvée et de ses petits-enfants. Pour elle, ce n’est que du bonheur. Jusqu’au drame : la retraite de son mari ! Car, pour Bernard, troquer ses costumes contre des pantoufles, hors de question. Cet hyperactif bougon ne voit vraiment pas de quoi se réjouir. Prêt à tout pour trouver un nouveau sens à sa vie, il en fait voir de toutes les couleurs à son entourage ! Ajoutez à cela des enfants au bord de la crise de nerfs, des petits-enfants infatigables, et surtout des voisins insupportables qui leur polluent le quotidien… Et si la retraite n’était pas un long fleuve tranquille ?

**********************************

51u4vn3xlnlIlluminae, tome 2 : Dossier Gemina, d’Amie Kaufman et Kay Kristoff – 670 pages, éditions Casterman
J’ai lu le premier tome de la série Illuminae en septembre 2017, et j’ai hâte de retrouver le format si particulier et original de la saga !
Sur la station spatiale Heimdall, tout le monde se prépare à la grande fête de Terra. Certains plus intensément que d’autres : la fille du commandant, Hanna Donnelly, experte en mode et en arts martiaux, aimerait bien faire la fête jusqu’au bout de la nuit. C’est à ce moment précis que BeiTech lance son attaque, envahissant la station avec une violence inouïe. Ceux qui résistent sont éliminés. Les autres, capturés. Quant aux fuyards, ils sont traqués sans relâche. Parmi les rescapés : Hanna et Nik, un véritable bad boy issu d’une grande famille mafieuse. Les deux ados que tout sépare s’allient pour sauver leur peau. Pendant que s’amoncellent les cadavres, dont certains d’êtres très proches…

**********************************

couv49391323Les optimistes meurent en premier, de Susin Nielsen – 187 pages, éditions Hélium
J’ai vu passé beaucoup d’avis positifs sur ce roman, qui a été publié par une maison d’édition que je ne connais pas encore : je suis curieuse de le découvrir à mon tour ! Il est en plus très court, ce qui me fera du bien vu tous les pavés que contient cette pile à lire mensuelle…
Depuis la tragédie qui a anéantie sa famille, Petula a de nombreuses phobies, et prétend qu’une prudence et un hygiène extrêmes lui permettront de parer à la moindre catastrophe. Mais est-ce bien réaliste ? … Au lycée, contrainte et forcée, elle fait partie d’un atelier d’art-thérapie. Les adolescents « à problèmes » qui y assistent se supportent tout juste. Arrive Jacob, « l’homme bionique. Appareillé depuis qu’il a perdu son avant-bras, le jeune homme, grand cinéphile, est aussi moqueur qu’attentif aux autres…

**********************************

71k0jcy1crlGirl, d’Edna O’Brien – 187 pages, éditions Hélium
Un roman de la rentrée littéraire de septembre 2019 dont le résumé m’interpelle énormément ! Je viens de l’emprunter à la médiathèque, et une chose est sûre et certaine :  il ne va pas tarder à passer à la casserole ! Je ne sais pas si je suis prête pour cette histoire, mais elle m’intéresse trop pour passer à côté !
S’inspirant de l’histoire des lycéennes enlevées par Boko Haram en 2014, Edna O’Brien se glisse dans la peau d’une adolescente nigériane. Depuis l’irruption d’hommes en armes dans l’enceinte de l’école, on vit avec elle, comme en apnée, le rapt, la traversée de la jungle en camion, l’arrivée dans le camp, les mauvais traitements, et son mariage forcé à un djihadiste – avec pour corollaires le désarroi, la faim, la solitude et la terreur.


PARTENARIATS / NETGALLEY

couv57243634Broken, de Jane Devreaux et Laura Devillard – 262 pages, roman autoédité
Jane Devreaux m’a contacté pour me proposer son nouveau roman, et compte tenu de l’écriture à quatre mains, j’ai rapidement accepté sa proposition. Il me tarde de découvrir ce roman, en lecture commune avec la chouquette Sorbet Kiwi !
Je croyais ma vie parfaite, j’imaginais que rien ne pouvait m’atteindre… j’avais tort.
Je m’appelle Colyna Macklean. Je suis allongée sur un lit d’hôpital, dans un corps qui refuse de fonctionner. Je suis incapable de bouger, la douleur et l’ennui me collant à la peau, et cette envie furieuse de me laisser sombrer !
Puis, il est entré dans ma vie.
Je suis Mozart Stanlo. Ma batterie me nargue, je ne pourrai plus jamais jouer, je vais devoir affronter le regard des curieux pour le restant de mes jours, mais pour elle, je suis prêt à tout, y compris à enfreindre les règles.

**********************************

71l0ky0vtclNos rendez-vous, d’Eliette Abécassis – 162 pages, Editions Grasset
J’ai découvert Eliette Abécassis il y a longtemps, avec son roman Une affaire conjugale que j’avais énormément aimé, et je suis ravie de découvrir son nouveau livre !
Amélie et Vincent se rencontrent, jeunes, à la Sorbonne à la fin des années 80. Chacun ressent un coup de foudre sans oser l’avouer à l’autre : aucun des deux ne se sent « à la hauteur », aucun ne fait le premier pas, aucun n’a la maturité de saisir son bonheur…
Ils se donnent rendez-vous, la jeune femme est en retard : A quelques minutes près, ce jour-là, ce n’est pas un simple rendez-vous qu’elle rate, c’est sa vie.
Puis la vie prend le dessus, les emporte malgré eux vers des destins qu’ils ne maîtrisent plus, leur fait prendre des bifurcations comme on emprunte des portes, puis des couloirs, de dix ans, de vingt ans, de trente ans…

**********************************

81hwtnaoo2blDisparaître, de Mathieu Ménégaux – 216 pages, Editions Grasset
Ouiiiiiii quelle joie de recevoir le nouveau roman de Mathieu Ménégaux, un auteur que j’apprécie énormément ! Ce roman-ci a l’air de toucher au thriller, je suis extrêmement intriguée !
Une jeune femme met fin à ses jours à Paris, dans le XVIII° arrondissement.
Un homme est retrouvé noyé sur une plage, à Saint-Jean Cap Ferrat, sans que personne soit en mesure de l’identifier  : le séjour en mer l’a défiguré, et l’extrémité de chacun de ses doigts a été brûlée.
Quel lien unit ces deux affaires  ? Qui a pris tant de soin à préserver l’anonymat du noyé, et pour quelles raisons  ? Qu’est-ce qui peut pousser un homme ou une femme à vouloir disparaître  ?

8 réflexions sur “Ma pile à lire du mois de janvier 2020

  1. Bon courage, j’espère que ta panne de lecture va enfin s’en aller !
    Tu as des titres que j’ai aimé ou qui me font envie dans ta PAL à l’image de The Curse dont je garde un bon souvenir et de la Fourmi rouge et Illuminae que j’ai envie de découvrir 🙂

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s