C’est lundi, que lisez-vous ? #207

banniere

Et oui, c’est lundi ! C’est donc parti pour le rendez-vous hebdomadaire du C’est lundi, que lisez-vous ? Ce joli rendez-vous hebdomadaire est géré depuis le blog I believe in Pixie Dust !

Pour rappeler le principe de ce rendez-vous hebdomadaire, qui est très simple, il suffit de répondre à 3 questions :
– qu’ai-je lu la semaine passée ?
– que suis-je en train de lire ?
– que vais-je lire ensuite ?

MES DERNIÈRES LECTURES

→ Girl, d’Edna O’Brien – 250 pages, éditions Sabine Wespieser
Un roman de la rentrée littéraire de septembre 2019 dont le résumé m’interpelait énormément, et que j’ai été ravie de découvrir ! Et j’ai beaucoup aimé cette lecture, qui est très dure, mais totalement envoutante.
Ma chronique ici

→ Nos rendez-vous, d’Eliette Abécassis – 162 pages, Editions Grasset
J’ai découvert Eliette Abécassis il y a longtemps, avec son roman Une affaire conjugale que j’avais énormément aimé, et j’ai été plus que ravie de découvrir son nouveau livre ! Une nouvelle fois elle a su me parler, avec ses mots concernant l’amour, le désamour, le couple et la vie. J’adore cette autrice !

→ Merci, fallais pas : Le sexisme expliqué à ma belle-mère, de Laura Domenge – 240 pages, Editions First
Un roman qui faisait partie de la sélection du Club de lectures féministes de Carnet Parisien l’année dernière, que j’ai enfin pris le temps de lire. J’ai bien aimé, c’est un livre qui a beaucoup d’humour tout en étant criant de vérité. Après, je n’ai rien appris de plus que ce que je savais déjà sur la thématique du féminisme. Mais il est toujours bon de laisser trainer ce genre de livre chez soi !

→ Disparaître, de Mathieu Ménégaux – 216 pages, Editions Grasset
J’ai dévoré ce roman en une matinée, et malgré le manque de surprise, j’ai bien apprécié ma lecture !

************************************

MES LECTURES EN COURS 

→ Ça, tome 2, de Stephen King – 1298 minutes, Editions Audible
J’en suis au 2/3, je vais essayer de l’avancer un maximum cette semaine et de le terminer la semaine prochaine !
Tout avait commencé juste avant les vacances d’été quand le petit Browers avait gravé ses initiales au couteau sur le ventre de son copain Ben Hascom. Tout s’était terminé deux mois plus tard dans les égouts par la poursuite infernale d’une créature étrange, incarnation même du mal. Mais aujourd’hui tout recommence. Les enfants terrorisés sont devenus des adultes. Le présent retrouve le passé, le destin reprend ses droits, l’horreur ressurgit. Chacun retrouvera dans ce roman à la construction saisissante ses propres souvenirs, ses angoisses et ses terreurs d’enfant, la peur de grandir dans un monde de violence.

→ The Curse, tome 2 : The Crime, de Marie Rutkoski – 535 pages, éditions Lumen
J’ai lu le premier tome de The Curse en mars 2017, soit il y a presque trois ans…! Je ne sais pas s’il est nécessaire de dire qu’il est temps de lire la suite, ça parait si évident…! J’avais oublié à quel point ce genre d’histoire se lisait vite !
Fille du général le plus titré de l’Empire, Kestrel a eu la faiblesse, alors qu’elle réprouve l’esclavage, d’acheter dans une vente aux enchères un jeune homme du nom d’Arin. Pire encore, elle a eu la faiblesse de le laisser devenir son ami, de laisser la ville entière s’émouvoir de leur proximité. Elle n’a compris qu’au dernier moment son erreur, en découvrant l’impensable : espion aux ordres du peuple herrani oppressé depuis la conquête du pays par l’Empire, il était là depuis le début pour la trahir, pour renverser le pouvoir.
Tout a changé. Kestrel a été contrainte de lutter pour sa survie, a vu ses amis tomber autour d’elle, a dû supporter la douleur de cette terrible trahison, son éducation entière qui lui sou e de tout faire pour se venger du jeune homme. Et quand il a fallu choisir, elle a choisi, à son tour, l’impensable : sacrifier son bonheur pour celui des herrani, céder à un terrible chantage qui la force à tourner le dos à Arin une bonne fois pour toutes. Elle est désormais la fiancée du fils du monarque. S’ouvre, à la cour, un terrible jeu d’échec où Kestrel doit mentir à tout le monde, depuis l’Empereur – un homme sans pitié qui se délecte de la souffrance d’autrui – jusqu’à Arin lui-même, en passant par la masse des courtisans qui n’espèrent que sa chute.

************************************

MES PROCHAINES LECTURES

couv11113447

→ Quand nos souvenirs viendront danser, de Virginie Grimaldi – 349 pages, éditions Fayard
Impossible de résister au dernier roman de Virginie Grimaldi quand je suis passée devant à la médiathèque…

Belle semaine de lecture à tous !

12 réflexions sur “C’est lundi, que lisez-vous ? #207

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s