The Gentlemen, de Guy Ritchie

1716990Trois films en trois ans : Guy Ritchie est décidément un réalisateur plus que prolifique ! A travers des projets bien différents les uns des autres, chaque film réalisé par ses soins que j’ai pu voir m’a toujours embarqué. Quand The Gentlemen est sorti, la bande-annonce, le casting, et surtout une sensation de retour aux sources du réalisateur, m’ont immédiatement attirée. Hop, direction la salle obscure !

L’histoire
Quand Mickey Pearson, baron de la drogue à Londres, laisse entendre qu’il pourrait se retirer du marché, il déclenche une guerre explosive : la capitale anglaise devient le théâtre de tous les chantages, complots, trahisons, corruptions et enlèvements… Dans cette jungle où l’on ne distingue plus ses alliés de ses ennemis, il n’y a de la place que pour un seul roi !

Mon avis
J’ai passé un bon moment devant The Gentlemen, un film sympathique, plutôt stylé… mais qui m’a moins amusée que je le pensais. Le film est efficace, mais deux jours après l’avoir vu, et bien je réalise qu’il ne m’a pas du tout marqué.

The Gentlemen : Photo Matthew McConaughey

L’intrigue du film est assez efficace, et nous tient en haleine du début à la fin. Pour ma part, je n’ai pas été plus surprise que cela (peut-être que la lecture de romans policiers fait que je devine les choses assez rapidement maintenant), mais quelques petits retournements de situation m’ont tout de même agréablement marquée. L’intrigue se résumé à une intrigue en tiroirs : machin parle à truc qui fait équipe avec bidule contre l’autre, etc. Déjà vu, mais efficace car appuyé par une réalisation assez rythmée et des personnages très charismatiques.

Les points forts du film résident selon moi dans les personnages et dans l’humour. Le casting du film est absolument dingue, et sert des personnages à la hauteur des interprètes. Matthew McConaughey est parfait dans son rôle, mais Charlie Hunnam apporte une dimension très particulière à son rôle, que j’ai adoré. Michelle Dockery est ultra charismatique, et Henry Golding flippant à souhait. Mention spéciale pour Colin Farrell, dont le rôle totalement déclaré est génial du début à la fin !
Dès le début du film, j’ai été charmée par l’humour qui se dégageait des dialogues. Les personnages de Hugh Grant et Colin Farrell sortent de sacrées lignes de dialogue dans ce film, dont certaines m’ont franchement fait rire par leur cynisme.

The Gentlemen : Photo Colin Farrell

Malgré tous ces bons points, et bien le film n’a pas été un coup de coeur, ni même un film marquant. Je le qualifierais de film sympa. Peut-être parce que je m’attendais aux différents rebondissements du film, et que dès le départ, savoir qui était le méchant des méchants me paraissait évident, et qu’avec du recul je me dis que le scénario pouvait aller bien plus loin… Reste que ce fut un très bon moment passé en compagnie de ce film !

4 réflexions sur “The Gentlemen, de Guy Ritchie

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s