Le secret de l’inventeur, tome 3 : Le pari du traître, d’Andrea Cremer

Cette année, mon objectif est de terminer des sagas. Le secret de l’inventeur est une série que j’ai commencée en… 2015. Oui oui… Il était donc plus que temps de la terminer !

L’histoire

Imaginez un monde où l’Empire britannique aurait écrasé la rébellion qui a donné naissance aux États-Unis d’Amérique…
Enfant de la Résistance, Charlotte, seize ans, ne rêve que d’une chose : prendre part au combat, comme ses parents avant elle, et mettre fin à la domination implacable de l’Empire. Pourtant, quand sonne enfin l’heure pour elle de faire ses preuves et de rejoindre sa mère dans la lutte, son monde bascule… et emporte avec lui toutes ses certitudes. Car les rebelles, qui n’hésitent pas à sacrifier des vies au nom de la cause, semblent attendre le même dévouement de la part de leurs nouvelles recrues. Or le prix à payer est décidément trop lourd pour Charlotte. Mise au pied du mur, elle choisit de protéger ceux qu’elle aime et prend la fuite.
Traître à son pays, ennemie de l’Empire, la jeune insoumise se lance alors dans une course folle pour échapper à ses adversaires, suivie de Jack, pour qui ses sentiments sont toujours aussi troubles. Pourtant, Charlotte ne peut se résoudre à abandonner complètement la rébellion. D’autant que les indices s’accumulent : une taupe se cache au cœur de l’organisation, la jeune fille en est certaine. Épaulée par Grave, Linnet, l’indéchiffrable capitaine Sang d’Acier et les mystérieux Lord et Lady Ott, Charlotte est bien décidée à démasquer l’espion… Mais comment sauver la Résistance du désastre quand on se trouve soi-même au cœur de la tourmente ?

Mon avis

Je suis ressortie très partagée de cette conclusion… Plus que partagée, je dirai même frustrée.

Mon principal problème, c’est que j’ai l’impression de n’avoir qu’effleurer l’univers fantastique mis en place par l’autrice. J’ai trouvé le tome 1 sympathique mais sans plus, mais le tome 2 m’avait beaucoup plu car l’univers s’étendait et cela me plaisait. Malheureusement, le tome 3 n’a eu pour rôle que de conclure l’histoire, et j’ai senti que l’autrice ne pouvait pas prendre le temps de développer davantage son univers. Quel dommage ! Je savais que cette série était une série jeunesse, mais je ne peux m’empêcher d’avoir envie de voir l’univers se développer dans une série adulte…

Je regrette que cette série ne soit qu’une trilogie, car j’ai ressenti que ce dernier tome devait absolument conclure l’intrigue, et cela donne un résultat bâclé. Tout est très rapide, les événements s’enchainent à une vitesse folle, donnant beaucoup de facilités scénaristiques et des transitions bien trop rapides. Les nombreuses révélations distillées dans ce tome sont trop vite expédiées, et aucune place n’est laissée aux émotions.

Le seul point positif dans ce tome reste l’exploitation des personnages, notamment des personnages secondaires comme Piff, qui se révèlent enfin utiles. Et l’univers, qui est toujours aussi plaisant. Ce dernier tome trouve enfin le moyen de relier les univers steampunk, fantastique, dystopique et uchroniques, pour former un final très sympathique et prenant, même si sans grande surprise. Et même si j’ai parfois eu du mal à démêler les fils entre toutes les parties de cette histoire (Empire, France, rébellion, etc.), on ne peut retirer à l’autrice l’énorme intérêt historique que recèle sa série.

Je pense que je ne suis plus la cible de ce genre de série. Si je l’avais terminé plus tôt, à un moment où les séries ado me plaisaient davantage, j’aurais probablement plus apprécié cette conclusion. Dommage…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s