Bilan cinéma – Juin 2020

movies

Et bien on ne peut pas dire que le mois de juin ait été prolifique côté cinéma… Après avoir enchainé les films pendant le confinement, il semble que ma reprise du travail présentiel ait sonné le glas de mon envie de cinéma ! Je n’ai vu que deux films le mois dernier, je pense que c’est le pire « score » de ma vie…!

Creed II, de Steven Caple Jr – Avec Michael B. Jordan, Sylvester Stallone, Tessa Thompson, Dolph Lundgren – Sortie le 09 janvier 2019
Synopsis : La vie est devenue un numéro d’équilibriste pour Adonis Creed. Entre ses obligations personnelles et son entraînement pour son prochain grand match, il est à la croisée des chemins. Et l’enjeu du combat est d’autant plus élevé que son rival est lié au passé de sa famille. Mais il peut compter sur la présence de Rocky Balboa à ses côtés : avec lui, il comprendra ce qui vaut la peine de se battre et découvrira qu’il n’y a rien de plus important que les valeurs familiales.
Mon avis : J’avais adoré Creed, et j’étais ravie de pouvoir enfin découvrir cette suite. Et bon… Je ne dirai pas que j’ai été déçue, mais je suis clairement restée sur ma faim. Le premier Creed marquait clairement un renouvellement de la saga Rocky, alors que cette suite est une reprise totale de la série originale. Je regrette donc un manque total de surprise, et un manque total d’émotions. Dommage car j’adore l’univers, et les clins d’oeil à Rocky sont toujours agréables, mais bon… Mouais…

*

The Doors, d’Oliver Stone – Avec Val Kilmer, Meg Ryan, Kyle MacLachlan – Sortie le 30 avril 1991
Synopsis : L’ascension de Jim Morrison jusqu’au sommet de la gloire, et à travers lui, l’histoire d’un des plus célèbres groupes de rock de tous les temps : les Doors.
Mon avis : Quelle énorme déception ! Je voulais voir ce film depuis longtemps, et ce fut une déconvenue totale au visionnage. J’ai trouvé le film très bizarre, vraiment. Le rythme est très étrange, très long et en même temps l’histoire défile sans que l’on ait le temps de bien comprendre quoi que ce soit, du moins si on ne connait que peu ou pas la vie de Jim Morrison. Le film s’appelle Les Doors, mais il aurait dû s’appeler Jim Morrison tellement il n’est centré que sur lui, à tel point que je ne me rappelle même plus les noms des autres membres du groupe. Et puis le chanteur passe pour un abruti total, à croire qu’il est né défoncé et sans talent spécifique à part celui d’avoir une voix particulière et un physique avantageux. A oublier !

Une réflexion sur “Bilan cinéma – Juin 2020

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s