Frangines, d’Adèle Bréau

J’ai découvert l’univers d’Adèle Bréau l’année dernière avec son roman L’odeur de la colle en pot, que j’avais beaucoup aimé (cliquez ici pour lire ma chronique). Quand j’ai vu que son nouveau livre parlait de trois soeurs et de leurs étés dans le sud de la France, faisant un vrai parallèle avec ma vie, j’ai foncé !

L’histoire

Mathilde, Violette et Louise sont soeurs. Depuis l’enfance, elles vivent leurs plus belles heures à La Garrigue, une bâtisse que leurs parents ont achetée autrefois à Saint-Rémy-de-Provence. Tout les oppose et pourtant rien ne peut séparer Mathilde, éblouissante et dominatrice, Violette, qui a grandi dans l’ombre de son aînée, et Louise, la benjamine, née des années plus tard. Cet été, les frangines se réunissent dans la demeure familiale pour la première fois depuis le drame de l’année précédente.
Entre petites exaspérations et révélations inattendues, ces retrouvailles vont bouleverser à jamais leur vie. Car les murs de La Garrigue, gardiens des secrets de trois générations, ne les protégeront peut-être plus.

Mon avis

J’ai passé un moment de lecture fabuleux avec ce roman, qui est même un petit coup de coeur ! J’y ai retrouvé tout ce que j’aime : émotions, profondeur, nostalgie, bref ce roman est un petit bijou !

Moi qui aie le bonheur d’avoir deux grandes soeurs, et d’avoir vécu une majorité de mes étés d’enfance dans le Sud de la France, ce roman ne pouvait que me plaire. Rassurez-vous, si vous n’avez ni soeur ni souvenirs dans cette région, vous y trouverez aussi votre compte. Pendant mes quelques heures de lecture, j’ai partagé la vie de ces trois soeurs et de leurs parents, j’ai partagé des drames, des peines, des joies et des folies.

Le roman aborde beaucoup de thématiques très actuelles. Le roman aborde des questions comme le couple, la parentalité, la nostalgie, le sacrifice, l’accomplissement de soi. Mais il parle surtout de la famille, plus particulièrement de la sororité.
L’autrice aborde de manière très juste la question de la sororité, de la place de l’individu au sein d’une sororité, du fait qu’être trois c’est toujours un duo plus un troisième, de ne pas avoir forcément la même place auprès de ses parents. Mais ce roman parle aussi de la manière dont les enfants appréhendent leurs parents, et vice versa, dont les rôles s’inversent au fil des années et des difficultés de la vie.

Lire Frangines, c’est lire un concentré de soleil, d’amour infini, de tendres secrets et de complicité parfois tyrannique. C’est la sensation du carrelage qui brûle sous les pieds en sortant de la piscine, la chaleur du marché du petit village au bout du chemin caillouteux, les nuits chaudes au son des grillons et du goût du vin. C’est des moments de partage entre soeurs, entre femmes, entre amies. C’est des moments mère-fille(s), entre rivalités et tendresse. Ce sont des histoires de famille, des histoires individuelles, des histoires d’amour, d’amitié, de parents, de soeurs, d’enfants.

Si vous cherchez un roman pour cet été, foncez sur Frangines ! Un roman émouvant, addictif, qui saura vous mettre du baume au coeur !

3 réflexions sur “Frangines, d’Adèle Bréau

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s