Comme les pièces d’un puzzle, de Richard Colombo

Le Prix du roman de l’été Hugo Roman va-t-il devenir un must read pour moi ? Peut-être bien… J’avais adoré le roman lauréat de l’an passé (La Sirène et le Scaphandrier), et j’ai donc voulu tenter une nouvelle fois l’expérience avec le lauréat de cette année.

L’histoire

2008. Damien Lenseigne est un homme comblé. marié à une femme extraordinaire, père de deux superbes enfants en bas-âge, ce jeune et brillant chirurgien est en passe de devenir chef de service dans son hôpital.
2020. Damien Lenseigne n’est plus que l’ombre de lui-même. Il se réveille après douze ans de coma, incapable de manger, de bouger, de parler. Son seul moyen de communication ? Cligner des yeux, et espérer que quelqu’un regarde à ce moment-là.
Après tant d’années allongé dans un lit d’hôpital, Damien doit réapprendre à vivre, pour lui, et pour sa famille. Mais tout autour de lui, les personnes qu’il connaissait sont devenues des étrangères. Sa femme, qui n’ose plus l’embrasses ; ses enfants, qui ont grandi sans lui ; ses amis qui ont cessé de prendre de ses nouvelles. Les chuchotements le précèdent, les regards en coin le poursuivent. Il doit maintenant repartir de zéro pour redevenir celui qu’il était. Mais est-il vraiment sûr de le vouloir ?

Mon avis

J’ai passé un bon moment de lecture avec ce roman, qui aborde des thématiques très puissantes comme la reconstruction et le choix d’une nouvelle vie.

J’ai beaucoup apprécié l’histoire que l’auteur m’a délivrée : celle d’un homme, neurochirurgien débordé et jeune père de famille, qui sort soudainement d’un coma de 12 ans. Douze années en dehors de la vie, qu’il va falloir redécouvrir. Douze années pour perdre une partie de son identité, de ses proches. Douze années irrattrapables, mais qui ne marquent pas pour autant une fin… plutôt même un début. Une histoire de vie qui m’a beaucoup plue, ponctuée de pointes d’humour, de discours inspirants, et d’émotions.

La plume de Richard Colombo est très accessible, et a le mérite de ne pas faire tomber son récit dans le pathos. Compte tenu de son histoire, on peut s’attendre à un récit  si non larmoyant, du moins avec quelques passages difficiles. Il n’en est rien. Bien que l’auteur ne nie pas les difficultés physiques et psychologiques liées au coma, il concentre son récit sur les phases de réflexion et d’évolution de son personnage, rendant le récit principalement axé sur des thématiques porteuses et inspirantes. Ajoutez à cela de nombreuses notes d’humour, grâce à des personnages secondaires très sympathiques et hors du commun.

Malgré tous ces bons éléments, le roman n’est pas un coup de coeur. Pourquoi ? Moi-même n’ai pas la réponse à cette question… Peut-être un manque d’empathie pour le personnage principal de ce livre, qui n’est pas désagréable mais pas non plus inspirant. Peut-être parce qu’aucune émotion ne m’a étreint le coeur jusqu’à me mettre les larmes aux yeux. J’ai le sentiment que je garderai le souvenir d’une bonne lecture, mais qu’il me sera compliqué de me rappeler de ce roman en détail.

Si vous cherchez une histoire agréable, sur la reconstruction et les choix que la vie nous offre, n’hésitez pas à vous pencher sur ce roman, parfait pour l’été !

Une réflexion sur “Comme les pièces d’un puzzle, de Richard Colombo

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s