Eté 85, de François Ozon

0315921Quel plaisir de retrouver les salles de cinéma ! J’ai le malheur de voir mon petit cinéma de quartier en travaux (pour réouverture l’année prochaine, mais il me manque), donc j’ai dû attendre un peu avant de retourner en salle. Et je ne voulais pas aller voir autre chose que le nouveau film de François Ozon, cinéaste dont j’apprécie beaucoup le travail (même si je suis loin d’avoir vu tous ses films), à la bande-annonce prometteuse, et à l’adéquation saisonnière parfaite !

Synopsis
L’été de ses 16 ans, Alexis, lors d’une sortie en mer sur la côte normande, est sauvé héroïquement du naufrage par David, 18 ans. Alexis vient de rencontrer l’ami de ses rêves. Mais le rêve durera-t-il plus qu’un été ? L’été 85…

Mon avis
Est-ce le plaisir de retrouver une salle de cinéma qui a amplifié le moment ? Toujours est-il que j’ai beaucoup apprécié le moment passé à regarder ce film, que j’ai trouvé touchant, rempli de nostalgie et bien réalisé. Il souffre de quelques défauts, mais a réussi à m’emporter !

Eté 85 : Photo Benjamin Voisin, Félix Lefebvre

Dès les premiers plans, j’ai plongé dans l’été 1985, grâce à un travail sensationnel sur les costumes et maquillages. Entre épaulettes, marinières, fluo et mèches folles, j’en ai pris plein les yeux… et les oreilles ! Car évidemment, comment ne pas parler des années 80 sans aborder la musique ? Entre The Cure, Jeanne Mas et Rod Stewart, là aussi j’en ai pris plein les oreilles ! Et quel plaisir coupable, quelle nostalgie dans la tête !

Concernant l’histoire, bon… c’est là que j’ai mes réserves. Je la résumerai à une histoire d’amour tragique, mais j’ai l’impression que le film essaie d’aller au-delà de ça. Et c’est cet au-delà qui ne prend pas. L’histoire entre les deux personnages principaux est très rapide à se mettre en place, du coup certaines actions en deviennent très bizarres et perdent de leur sens initial. Le sens donné au film, tout le parallèle donné entre le roman et l’histoire vraie, est intéressant, mais ça se ressent peu dans la réalisation. Il faudrait que je revois le film pour me faire un avis final…

Eté 85 : Photo Félix Lefebvre, Isabelle Nanty

Le gros point fort du film réside dans ses acteurs principaux, Félix Lefebvre et, surtout, Benjamin Voisin. Je n’avais pas encore eu l’occasion de le voir à l’écran, et je suis tombée sous le charme de cet acteur à l’air enjôleur et turbulent à la fois. Valeria Bruni-Tedeschi est parfaite dans le rôle de la mère totalement dérangée de David, Isabelle Nanty touchante dans le rôle de la mère soumise d’Alexis, et Melvil Poupaud est méconnaissable dans le rôle du professeur mentor.

Pour ma part, j’ai passé un bon moment devant Eté 85. Le film n’est pas parfait, le scénario est un peu bancal, ça manque de développement de certains aspects, mais j’ai apprécié le propos, et le casting. Un bon film pour cet été !

2 réflexions sur “Eté 85, de François Ozon

  1. J’ai une relation ambiguë avec le travail de Ozon, j’aime un film sur deux, même si je suis loin aussi d’avoir tout vu ! J’ai adoré Dans la maison, mais pas aimé Jeune et jolie par exemple, alors que les deux offrent des sujets dérangeants. Je pense que je vais aller voir celui-ci !

    Aimé par 1 personne

  2. Pareil que topobiblioteca, il y a des films de lui que j’adore et d’autres que je déteste.
    J’avais un peu peur que cet Été 85 soit trop calqué sur Call me by your name mais je me laisserai peut être tenté.
    Tout comme le tien, mon petit cinéma est en travaux jusque septembre 2021 donc je prends mon mal en patience 😔

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s