Et ton coeur qui bat, de Carène Ponte

Les romans de Carène Ponte sont, pour moi, synonymes de lectures légères parfaites pour la période estivale. Cette autrice a une plume très accessible et agréable, qui fait que je dévore ses romans ! Je n’ai donc pas résisté à solliciter son dernier sur NetGalley, et à le lire sous le soleil de cette fin d’été !

L’histoire

Au Meilleur Ami de l’Homme : un hôtel insolite où devant chaque chambre vous attend un petit chien abandonné que vous pourrez adopter ou non en partant.
Voyag’Elles : un guide touristique « spécial femmes » que Roxane a créé avec son amie Sam, et auquel elle a adjoint un blog irrésistible où elle raconte ses péripéties dans tous les coins de France.
Roxane : en dehors de son blog, une boule de souffrance rongée de culpabilité et de haine envers le responsable de son malheur.
Mais dans l’hôtel où Roxane a décidé de poser ses valises, pour Voyag’Elles, il y a des personnes sages qui, malgré les cruautés du destin, se consolent grâce aux petits bonheurs de la vie… et y trouvent la force d’affronter le lendemain.

Mon avis

J’ai passé un très bon moment de lecture avec ce roman délicat, sensible, mais aussi tendre et drôle. Mais surtout, c’est un roman dramatique extrêmement touchant que propose l’autrice, auquel je ne m’attendais pas, mais qui a complètement fonctionné sur moi !

Généralement, les romans de Carène Ponte sont des purs romans feel-good, qui se dévorent. Et ton coeur qui bat est différent, dans le sens où l’autrice nous propose une héroïne à l’histoire dramatique, dont je ne veux rien révéler ici, mais qui ne pourra que vous toucher. J’ai moi-même été extrêmement touchée par son histoire, qui est amenée avec beaucoup de délicatesse, des mots très sensibles, par petites touches, sans qu’on tombe dans le pathos. Mon coeur s’est déchiré avec le sien, et j’ai beaucoup aimé son parcours tout au long du roman.

Et l’héroïne, Roxane, ne m’aurait pas autant touchée, sans tous les personnages secondaires de ce roman, que j’ai adorés. En commençant par les pensionnaires de l’hôtel, Gwenole en tête. Le parallèle de l’histoire de cet homme et de celle de Roxane m’a beaucoup touchée, il est rare de rencontrer un personnage si bienveillant dans un roman. J’ai également beaucoup aimé la petite Albane, que j’imaginais sans peine sautiller et parler fort avec sa verve d’adolescente.

La grande qualité de ce roman est qu’il n’appartient pas à un genre particulier. Certaines scènes sont très drôles, notamment les chapitres reprenant les articles de blog rédigés par Roxane sur ses visites de la Camargue, qui m’ont beaucoup fait rire. D’autres scènes, au contraire, sont très dramatiques, et m’ont tiré les larmes. L’équilibre entre ces deux genres est très bien maîtrisé par Carène Ponte, qui n’en fait ni trop ni trop peu. L’accessibilité de sa plume et la délicatesse de ses mots ont fait que j’ai dévoré le roman !

Si vous êtes adepte des romans de Carène Ponte, n’hésitez pas à découvrir ce roman qui marque une évolution dans son genre. Et si vous ne la connaissez pas, ce roman est très agréable à lire : un roman détente qui saura vous émouvoir !

Une réflexion sur “Et ton coeur qui bat, de Carène Ponte

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s