La Passe-miroir, tome 4 : La tempête des échos, de Christelle Dabos

Voilà, j’ai terminé La Passe-Miroir, cette série qui a tant fait parler depuis la sortie du premier tome en 2013, que j’ai pour ma part lu en 2015. Cinq ans après ma découverte de l’univers de Christelle Dabos, qu’en est-il ?

L’histoire

Le monde est sens dessus dessous. L’effondrement des arches a bel et bien commencé. Une seule solution pour l’enrayer : trouver le responsable. Trouver l’Autre. Mais comment faire sans seulement savoir à quoi il ressemble ? Ophélie et Thorn se lancent ensemble sur la piste des échos, ces étranges phénomènes qui semblent la clef de toutes les énigmes. Ils devront explorer plus en profondeur les coulisses de Babel ainsi que leur propre mémoire. Et pendant ce temps, sur Arc-en-Terre, Dieu pourrait bien obtenir le pouvoir qu’il convoite tant. De lui ou de l’Autre, qui représente la plus grande menace ?

Mon avis

Et bien quelle fin ! Est-il possible de deviner cette fin en démarrant la série ? Oh que non ! Il va m’être difficile de parler de ce dernier tome sans donner un avis global de la série, mais je ferai tout pour ne pas spoiler !

Est-ce que je suis mitigée sur ce dernier tome ? Oui. Est-ce que je suis mitigée sur la conclusion de cette saga ? Non. Si on peut être surpris de la conclusion de Christelle Dabos par rapport aux autres séries fantasy existantes, pour ma part, je n’ai pas été déçue. Je n’aurais jamais pu deviner, en terminant le premier tome, que la série se terminerait ainsi, et j’ai adoré l’évolution de l’histoire qui a su me surprendre.
Cependant, ce dernier tome se focalise énormément sur des questions très métaphysiques, ce qui ne m’a pas plu. Je respecte totalement le choix de l’autrice, et ces questions rentrent dans une logique de son histoire à côté de laquelle il me semble impossible de passer, mais tout de même, trop de métaphysique tue la métaphysique. J’ai souvent été dans le flou pendant ma lecture tant ce thème me laisse hermétique. J’avais trouvé un côté très Bernard Werber au tome 3, mais ce n’est rien à côté du tome 4 !

J’ai également été décontenancée par le rythme insufflé par l’autrice à ce tome, que j’ai trouvé assez inégal. Certains passages sont très contemplatifs, alors que certaines scènes plus centrées sur l’action paraissent trop courtes, voire insuffisamment développées. Et je déplore aussi un manque de développement de certains personnages secondaires, qui sont devenus très importants au fil des tomes; je pense notamment à Victoire, Bérénilde et Archibald, et aux esprits de famille. J’ai eu toutes les réponses à mes questions, mais il m’a manqué un peu de développement au niveau du suivi de certaines personnages.

Malgré ces quelques défauts, j’ai adoré cette fin ! Alors oui, elle est complexe, mais l’autrice a réussi à rendre le tout assez compréhensible et très originale. Je déplore le fait que beaucoup de séries fantasy YA, notamment américaines, se ressemblent : la Passe-Miroir sort clairement du lot ! Christelle Dabos a tout de même écrit une sacrée saga ! J’ai démarré une série fantasy jeunesse, je termine une série extrêmement aboutie en termes de développement de questions métaphysiques : quelle série peut en dire autant ?!

Il est sûr et certain que je suivrai les prochaines parutions de l’autrice, tant j’ai senti l’évolution de son univers au fil des tomes. J’ai passé cinq belles années dans l’univers de la Passe-Miroir, une série que je continuerai de recommander autour de moi !

Publicité

4 réflexions sur “La Passe-miroir, tome 4 : La tempête des échos, de Christelle Dabos

  1. Je comprends ton avis, notamment concernant le côté métaphysique (mais comme tu le dis ça colle à l’histoire de l’autrice !) et les personnages secondaires. Pour autant, je suis comme toi, la fin m’a bluffé. Sans spoiler, je l’ai en tout cas trouvé super positive, osée également, finalement assez légère (pas au sens péjoratif).
    Quand je repense au tome 1 effectivement, on est à des années lumières 😊😊

    Aimé par 1 personne

  2. Je partage ton avis. Globalement c’est le tome que j’ai le moins aimé mais quand même quelle aventure et j’aime beaucoup la fin même si elle est « quelque peu » frustrante. En tout cas quel talent de Christelle Dabos. Cette saga m’a vraiment emportée par son imagination.
    Je suis curieuse de savoir ce que cette autrice nous réserve pour la suite de sa carrière littéraire !
    https://thecosmicsam.com/2020/01/27/la-tempete-des-echos-christelle-dabos/

    Aimé par 1 personne

  3. Je suis également assez mitigée sur ce dernier tome à cause du peu de place accordé aux personnages secondaires et de ce tournant SF/métaphysique auquel je ne m’attendais pas. Mais comme tu le dis, Christelle Dabos a le mérite de signer une saga originale dont l’univers et la fin dénotent parmi les toutes les sagas fantasy YA !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s