Mangeterre, de Dolores Reyes

En cette rentrée littéraire, j’ai décidé de me tourner vers des romans en me basant non pas sur le bouche-à-oreille, mais sur le résumé. Et quand j’ai lu le résumé de Mangeterre, j’ai foncé !

L’histoire

Un peu sorcière, un peu voyante, celle qu’on surnomme Mangeterre possède un don hors du commun qui implique une responsabilité immense : en avalant la terre qu’elles ont foulée, Mangeterre entrevoit, lors de douloureuses transes, le terrible sort des femmes brutalisées d’Argentine. Dès lors elle est face à un dilemme : doit-elle répondre à l’appel de la terre et tenter de sauver toutes ces femmes en détresse ? Car, très vite, des parents désespérés arrivent des quatre coins du pays pour l’implorer d’utiliser son don, et de retrouver leurs enfants disparues.
Mais dans un monde où la violence, la misère et l’injustice font loi, et où les femmes en sont les premières victimes, Mangeterre est sans cesse rappelée à leurs appels à l’aide, à ses visions, à son pouvoir. Et c’est en cherchant, coûte que coûte, la vérité, la délivrance et la rédemption qu’elle tracera sa route si particulière et y retrouvera le sens de l’amour et de la fraternité.

Mon avis

Mangeterre est une lecture particulière, difficile de dire le contraire. Particulière dans son intrigue, dans ses personnages, et surtout dans son écriture. Mais c’est cette particularité qui fait que Mangeterre est un roman dont je me rappellerai longtemps, même si le plaisir immédiat de lecture n’était pas forcément très grand.

Car effectivement, ce roman sort tellement des sentiers battus qu’il m’a été difficile de l’apprécier dans l’immédiat. Je ne peux nier ses qualités, mais il souffre selon moi de défauts qui m’ont empêché de l’apprécier pleinement. Et ce principal défaut réside, selon moi, dans son trop faible nombre de pages : le personnage de Mangeterre, son histoire, son évolution et tout ce qui gravite autour d’elle, aurait mérité d’être bien plus développé. Ce personnage m’a énormément touché, mais je reste sur ma faim concernant le début et la fin du roman, avec beaucoup trop de non dits à mon goût. L’autrice suggère beaucoup de choses, mais certains éléments auraient mérité d’être clairement énoncés selon moi.

J’ai adoré l’histoire de Mangeterre, cette jeune fille qui a le pouvoir de lire ceux qui foulent la terre en la mangeant. Ce pouvoir, elle va le mettre au service des autres tant que faire se peut. A travers les vies qu’elle tente de sauver, Mangeterre découvre des destins de femmes violées, maltraitées, fait l’expérience d’une culture patriarcale qui sème la mort. L’autrice nous livre un roman engagé, auquel j’ai adhéré.

La plume de Dolores Reyes mérite le coup d’œil. Développer une histoire entre policier et fantastique sous une plume onirique, il fallait oser ! Et c’est réussi. Même si cela entraine un rythme de lecture particulier, et quelques zones d’ombre du fait d’une écriture très imagée, cela donne une vraie identité au roman. Que l’on adhère ou pas, l’écriture est très originale ! Pour ma part, j’ai aimé le style, mais malheureusement il ne m’a pas permis de m’impliquer totalement dans l’univers du roman car je manquais de repères.

J’étais mitigée en refermant ce roman, bien que ses qualités soient évidentes. Mangeterre est un OVNI littéraire, auquel on adhère totalement ou pas. Une expérience à tenter !

2 réflexions sur “Mangeterre, de Dolores Reyes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s