Ma pile à lire du mois de Décembre 2020

Avec le confinement, j’ai pris le temps de lire pas mal de bouquins au mois de novembre, mais surtout beaucoup de partenariats. Pour le mois de décembre, je compte donc me concentrer sur les lectures de ma pile à lire hors partenariats (même si j’en ai tout de même trois), et sur les emprunts effectués à la médiathèque !

Et que ne durent que les moments doux, de Virginie Grimaldi – 346 pages, Éditions Fayard
Je ne peux plus résister au dernier roman de Virginie Grimaldi, emprunté à la médiathèque ! Chacun de ses romans est synonyme de bon moment, et j’ai besoin de ça en ce moment !
L’une vient de donner naissance à une petite fille arrivée trop tôt. Elle est minuscule, pourtant elle prend déjà tellement de place.
L’autre vient de voir ses grands enfants quitter le nid. Son fils laisse un vide immense, mais aussi son chien farfelu. L’une doit apprendre à être mère à temps plein, l’autre doit apprendre à être mère à la retraite.
C’est l’histoire universelle de ces moments qui font basculer la vie, de ces vagues d’émotions qui balaient tout sur leur passage, et de ces rencontres indélébiles qui changent un destin.


Noël actually, de la TeamRomCom Charleston (Isabelle Alexis, Tonie Behar, Adèle Bréau, Sophie Henrionnet, Marianne Levy, Marie Vareille) – 286 pages, Éditions Charleston
Chaque année je me fais un petit plaisir de Noël à travers le recueil de nouvelles autour de romances de Noël des autrices de la TeamRomCom de Charleston, et cette année c’est le film Love Actually qui est mis à l’honneur : impossible de passer à côté !
Pour Noël, Elsa se retrouve coincée dans un ascenseur avec pour seule compagnie son voisin et deux bouteilles de champagne, Mira fait l’acquisition d’un vêtement qui semble avoir des pouvoirs magiques et Isabelle se rend jusqu’en Bretagne pour adopter un labrador. Louison, elle, décide de se lancer dans un relooking complet, pendant que Juliet tente de renouer avec sa meilleure amie à qui elle a caché un lourd secret pendant seize ans. Quant à Joséphine, elle prend l’Eurostar pour passer Noël à Londres en compagnie de sa grand-mère excentrique.


Reine des Lumières, de Karin Hann – 424 pages, Éditions du Rocher
Je suis passée devant ce roman au rayon Romans historiques de ma médiathèque, et je n’ai pu faire autrement que l’emprunter : un livre sur Madame de Pompadour, ça me tentait trop ! Et ça veut dire que je pourrai passer quelques heures à Versailles, du moins dans ma tête !
1745 – Jeanne-Antoinette Le Normant d’Étiolles, née Poisson, accède officiellement au statut de favorite. Véritable révolution de palais, qui voit s’établir une femme de petite noblesse aux côtés de Louis XV. Les mauvaises langues parient d’ailleurs sur la brièveté de sa faveur. Or, grâce à son charme, à son intelligence, à sa jovialité et à sa bienveillance, celle qui est bientôt titrée marquise de Pompadour conquiert au contraire durablement le coeur du roi et devient, au-delà de l’alcôve, une éminence grise dont l’influence politique et artistique s’accroît inexorablement. Bâtisseuse infatigable, esprit éclairé, esthète cultivée et raffinée, elle est l’amie des philosophes, des hommes de lettres, des scientifiques, des peintres et des musiciens, qu’elle protège, pensionne et encourage.


The Curse, tome 3 : The Kiss, de Marie Rutkoski – 631 pages, Éditions Lumen
J’ai très envie de profiter du dernier mois de l’année pour terminer mes « vieilles » sagas en cours, commencées il y a des années. Et The Curse, dont j’ai emprunté le dernier tome à la médiathèque, fait partie du lot !
La guerre a éclaté. Arin se retrouve au centre des affrontements, avec l’Orient comme allié et, pour ennemi, l’Empire qui l’avait réduit en esclavage. Il est enfin parvenu à fermer son esprit au souvenir obsédant de Kestrel, même s’il ne parvient pas tout à fait à l’effacer de sa mémoire. Mais sa décision est prise : il n’a plus que faire de celle qui, le croit-il, soutient l’Empereur envers et contre tout, malgré les innocents massacrés, malgré le danger qui menace Arin et les siens…
Mais la vérité est tout autre. C’est loin au nord, dans un des nombreux camps de travail impériaux, que dépérit peu à peu Kestrel, fiancée déchue de l’héritier de l’Empire. Droguée – une façon de s’assurer de son obéissance –, elle risque de perdre un peu plus chaque jour, comme les prisonniers qui l’entourent, tout souvenir de sa vie passée. Déjà, plus au sud, les combats font rage, et les vies d’Arin et de Kestrel se retrouvent prises entre le marteau et l’enclume…
Pour elle comme pour lui, l’heure est venue de jouer cartes sur table. Mais quand les enjeux sont aussi élevés, est-il vraiment possible de remporter la mise ? 


→ La trilogie berlinoise, tome 3 : Un requiem allemand, de Philip Kerr – 366 pages, Éditions Le Livre de Poche
Il est temps d’entamer le dernier tome de cette trilogie incroyablement intense… Suis-je prête ?!
La Deuxième Guerre mondiale a pris fin mais l’Allemagne de 1947 étouffe sous la pression des Alliés qui se partagent Berlin. Le marché noir est roi, l’espionnage aussi. Bernie Gunther, redevenu détective privé, se voit alors engagé par un colonel du renseignement soviétique pour sauver de la potence Becker, un de ses anciens adjoints du temps où il était Komissar. Celui-ci se déclare innocent d’un meurtre qui ressemble fort à un coup monté. A Vienne – où Becker est détenu – comme à Berlin, c’est la valse des espions et la valse des identités, certificat de « dénazification » en main. Coincé entre les intérêts américains, les intérêts russes et la volonté de sauver sa peau, Bernie Gunther va devoir se prouver que le front de l’Est ne lui a rien fait perdre de ses qualités d’avant guerre.


→ Illuminae, tome 3 : Dossier Obsidio, d’Amie Kaufman et Jay Kristoff – 631 pages, Éditions Casterman
Décembre me semble le mois parfait pour terminer cette trilogie de SF, non ?!
Kady, Ezra, Hanna et Nick ont réussi à s’échapper de la station Heimdall. Ils sont désormais réunis sur le vaisseau Mao où s’entassent 2 000 réfugiés. Les nerfs sont à vif car la menace BeiTech est toujours là. De plus, ils n’ont plus aucun moyen de communiquer avec l’extérieur, les vivres manquent, et bientôt, l’oxygène. La seule option est de retourner sur Kerenza. Mais des mois après l’invasion, qui sait ce qui les y attend ? Comble de malchance, une mutinerie éclate à bord du Mao… tandis qu’à terre, Asha, la cousine de Kady, essaie tant bien que mal d’organiser la Résistance…


→ La scène des souvenirs, de Kate Morton – 689 pages, Editions Pocket
Mon premier Kate Morton, eh oui ! J’adore cette couverture, et le résumé me donne très envie de le découvrir ! Je sais que ce n’est pas le préféré des lecteurs, mais je m’en fiche !
2011. La célèbre actrice Laurel Nicolson se rend dans le Suffolk, au chevet de sa mère âgée. Dans la ferme de son enfance, la comédienne est assaillie par les souvenirs, et plus particulièrement par les images d’un après-midi d’été étouffant, cinquante ans auparavant. Partie se réfugier dans une cabane perchée dans les arbres afin de rêvasser tranquillement, Laurel, alors adolescente, avait vu sa mère poignarder un inconnu. Un événement que personne n’avait évoqué par la suite.
Hantée par ce drame resté secret, Laurel décide de plonger dans le passé de sa famille. Elle trouve dans le grenier une photographie datant de la Seconde Guerre mondiale qui lui révèle l’existence d’une certaine Vivien…


→ La Reine de l’ombre, de Paul Doherty – 306 pages, Editions 10/18
J’avais craqué sur ce roman à sa sortie, quand je découvrais la Guerre des Deux Roses; il est temps de le lire et d’enchainer avec le tome 2 !
Mai 1471. La guerre des Deux Roses atteint sa sanglante apogée. Edward d’York revendique le trône d’Angleterre, et ses partisans s’en prennent à tous ceux qui soutiennent la cause des Lancastre. Margaret Beaufort, comtesse de Richmond et mère d’Henry Tudor, dernier espoir de la maison de Lancastre, est entourée d’ennemis mortels, et sa position est pour le moins précaire.
Déterminée à protéger son fils à tout prix, et, si possible à l’asseoir sur le trône, elle ne peut compter que sur Christopher Urswicke, un clerc qui réfléchit aussi brillamment qu’il manie la dague. Et Urswicke devra mobiliser toutes ses ressources pour enquêter sur des meurtres qui pourraient bien compromettre sa maîtresse, et pour intriguer dans un monde dangereux et violent où tout le monde joue double-jeu, et dont le pouvoir, et la mort, semblent les seules issues…


→ La complot des ombres, de Paul Doherty – 342 pages, Editions 12-21
Je suis ravie d’avoir reçu ce tome 2 grâce à NetGalley, qui me permettra de continuer la série !
Octobre 1471. Edward IV est assis sur le trône d’Angleterre. Les York règnent en maître. Margaret Beaufort, comtesse de Richmond, attend patiemment tout en complotant pour que son jeune fils, Henry Tudor, en exil en France, puisse être couronné roi légitime d’Angleterre. Margaret bénéficie d’une garde rapprochée soigneusement sélectionnée. Mais quand l’un de ses hommes de main les plus fidèles, Jacob Cromart, est assassiné dans l’église Saint-Michel, une évidence s’impose : il y a un traître parmi eux. Margaret missionne Christopher Urswicke de découvrir qui l’a trahie. Comment un homme a-t-il pu être assassiné au cœur d’une église où tout est verrouillé et où il n’y aucun signe d’effraction. ? S’il veut protéger les autres partisans de Margaret, Urswicke doit résoudre un étrange mystère où les apparences vont se révéler trompeuses.


→ Révolution, de C.J. Sansom – 1104 pages, Editions Belfond
En voilà une belle brique de plus de 1000 pages ! Ca fait longtemps que j’ai envie de découvrir les romans de CJ Sansom, et ayant pu recevoir celui-ci via NetGalley, je vais pouvoir me lancer. Bon, il parle des Tudors, donc rien que ce sujet suffit à me donner envie de le lire, mais il est si énorme qu’il me fait très peur !
Deux ans après la mort d’Henri VIII et alors que l’Angleterre glisse lentement mais sûrement dans le chaos, Matthew Shardlake se voit confier une délicate mission par Lady Élisabeth, la fille du défunt roi. John Boleyn, l’un de ses plus proches amis, est accusé du meurtre de sa femme, la mystérieuse Edith. Or, non seulement Lady Élisabeth est convaincue de l’innocence de son ami, mais l’inculpation de Boleyn pourrait bien venir compromettre sa propre sécurité et sa possible accession au trône.
Shardlake accepte donc de se rendre à Norwich, sur les lieux du crime, afin d’éclaircir les sombres circonstances de la mort d’Edith. Mais à peine a-t-il commencé son enquête qu’une violente révolte paysanne éclate dans la région. Shardlake découvre alors que le meurtre d’Edith pourrait avoir un lien avec tous ces troubles politiques…


→ Mariage sous les flocons, de Sarah Morgan – 544 pages, Éditions Harlequin
Novembre, et déjà une romance de Noël ?! Oui, et alors ?! C’est du Sarah Morgan, je l’adore, et j’ai hâte de me plonger dans l’ambiance chaleureuse de cette fête !
Maggie est sous le choc. Sa fille cadette a décidé de se marier pour Noël ! À vingt-deux ans, est-on vraiment prêt à s’engager pour la vie ? C’est ce qu’elle-même a fait avec Nick mais, justement, voilà des mois qu’ils sont secrètement séparés. Pour éviter que la nouvelle se répande, Maggie va faire de son mieux pour donner le change. Même si retrouver Nick risque de la perturber plus que de raison…
Katie n’a aucune envie de traverser l’Atlantique pour jouer les témoins au mariage de sa sœur. Pourtant, elle n’a pas le choix : elle doit ouvrir les yeux de sa petite sœur avant qu’il ne soit trop tard. Le grand amour, ça n’existe pas, et elle compte bien le lui prouver. Il faudrait juste que Jordan, le témoin du marié, arrête de ruiner tous ses plans.
À mesure que son mariage approche, Rosie est de plus en plus stressée. Impatience ou nervosité ? Alors que les invités arrivent et que la réalité la rattrape, elle ne peut plus ignorer la question qui l’obsède depuis qu’elle a fait son annonce à sa famille : fait-elle l’erreur de sa vie en se mariant à un homme qu’elle ne connaît que depuis quelques semaines ?


Et vous, qu’avez-vous prévu de lire d’ici la fin de l’année ?

5 réflexions sur “Ma pile à lire du mois de Décembre 2020

  1. Pour la première fois cette année, chez moi ça sera quasiment exclusivement des lectures de Noël ! #monomaniaque.
    Du coup j’ai bien hâte de savoir si tu aimes Noël Actually – cette année je lirai Noël et préjugés, si j’aime, j’achèterai celui-là pour l’an prochain !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s