Histoire du fils, de Marie-Hélène Lafon

Vous arrive-t-il de lire des livres uniquement parce qu’ils sont en lice pour des prix littéraire, ce qui implique une certaine qualité ? Je regarde de loin les prix littéraires, et j’avais repéré Histoire du fils dans quelques sélections. Cela m’a décidé à le demander sur NetGalley, et à le lire lors d’un week-end bien pluvieux !

L’histoire

Le fils, c’est André. La mère, c’est Gabrielle. Le père est inconnu. André est élevé par Hélène, la sœur de Gabrielle, et son mari. Il grandit au milieu de ses cousines. Chaque été, il retrouve Gabrielle qui vient passer ses vacances en famille. Entre Figeac, dans le Lot, Chanterelle ou Aurillac, dans le Cantal, et Paris, Histoire du fils sonde le cœur d’une famille, ses bonheurs ordinaires et ses vertiges les plus profonds, ceux qui creusent des galeries dans les vies, sous les silences.

Mon avis

J’ai l’impression d’être passée à côté de ce roman… Ou alors il n’était tout simplement pas fait pour moi. Je n’ai pas passé un mauvais moment de lecture, loin de là même, mais pour autant ce roman ne restera pas inoubliable.

C’est dommage, car l’histoire mérite d’être reconnue pour sa qualité. Cette histoire de famille, de recherche de ses racines et de son ascendance, est très touchante. Au-delà de ces thèmes, déjà très forts, l’autrice aborde la dichotomie entre ville et campagne, bien que de manière assez manichéenne (les gens de la campagne ont du coeur, les gens de la ville ne sont qu’égoïsme). Alors oui, cette histoire est forte, mais… elle ne m’a que très peu touchée. J’ai eu du mal à ressentir de la peine pour les personnages, malgré leurs blessures évidentes. Le fait que le roman soit très court, et qu’il balaye quasiment un siècle et plusieurs générations, a fait que je n’ai simplement pas eu le temps d’être touchée par les personnages.

Je comprends aisément que la plume de Marie-Hélène Lafon ait pu être récompensée. Elle possède un style bien particulier, avec une adaptabilité de celui-ci en fonction du personnage et de la période qu’elle traite. Cependant, pour ma part, même si je sais reconnaitre sa qualité, j’y suis restée hermétique. L’utilisation de la ponctuation, notamment du point virgule, m’a un peu bloquée. Pour moi, Histoire du fils est un roman qui peut être davantage apprécié si on l’écoute, ou si on le lit à voix haute.
Par ailleurs, le fait de changer d’époque et rencontrer de nouveaux personnages à chaque chapitre, m’a paumée. J’ai souvent été perdue dans ce roman, qui nous plonge abruptement dans une époque, un lieu et un personnage différents d’un chapitre à l’autre, et ça m’a empêché d’être totalement immergée dans ma lecture.

Histoire du fils est un roman qui a beaucoup de qualités, c’est indéniable. La plume est intéressante, et l’histoire très forte. Malgré cela, il ne m’a pas touchée… Dommage !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s