La Reine de l’ombre, de Paul Doherty

Si vous me connaissez un peu, vous savez que je suis passionnée d’Histoire. Et parmi mes périodes historiques préférées se trouve la période Tudor, incluant la Guerre des Deux Roses. Alors quand j’ai vu ce roman dans ma librairie l’année passée, j’ai foncé dessus. Un an après, je m’y suis lancée !

L’histoire

Mai 1471. La guerre des Deux Roses atteint sa sanglante apogée. Edward d’York revendique le trône d’Angleterre, et ses partisans s’en prennent à tous ceux qui soutiennent la cause des Lancastre. Margaret Beaufort, comtesse de Richmond et mère d’Henry Tudor, dernier espoir de la maison de Lancastre, est entourée d’ennemis mortels, et sa position est pour le moins précaire.
Déterminée à protéger son fils à tout prix, et, si possible à l’asseoir sur le trône, elle ne peut compter que sur Christopher Urswicke, un clerc qui réfléchit aussi brillamment qu’il manie la dague. Et Urswicke devra mobiliser toutes ses ressources pour enquêter sur des meurtres qui pourraient bien compromettre sa maîtresse, et pour intriguer dans un monde dangereux et violent où tout le monde joue double-jeu, et dont le pouvoir, et la mort, semblent les seules issues…

Mon avis

Je me suis régalée avec ce roman, très riche en détails historiques, et très rythmé. J’ai maintenant très hâte de lire la suite des manigances de Margaret Beaufort, et de retrouver au coeur du règne d’Edouard d’York !

Avant toute chose, il me semble essentiel de préciser une chose : si vous ne connaissez pas la période de la Guerre des Deux Roses, vous risquez d’être perdu dès le début du livre. L’auteur a beau nous proposer un récapitulatif des figures historiques qui marquent l’histoire et les familles auxquelles elles appartiennent, la prise en main du roman peut s’avérer complexe si on ne les connait pas. Pour ma part, m’étant déjà pas mal documentée sur la période, suivre tous ces personnages à la fois m’a parfois un peu paumée, mais je me suis rapidement laissée prendre au jeu de dupes de cette guerre.

Il faut reconnaitre que Paul Doherty maitrise totalement son domaine. J’ai été totalement immergée dans les batailles de la Guerre, et dans le Londres sale et tendu de cette période. Entre complots, alliances, meurtres, et religion, le conflit entre les York et les Lancastre a pris une autre dimension avec ce roman. J’ai beaucoup aimé la manière dont l’auteur présente ses personnages, notamment Margaret Beaufort et Georges de Clarence, que je n’imaginais pas aussi retors. Paul Doherty a une manière particulière, très tranchée, de faire ses transitions entre les différentes actions du roman, ce qui peut dérouter. Mais j’ai adoré ce rythme effréné, et les personnages loin de tout manichéisme dont on ne sait jamais ce qu’ils nous réservent.

Il me tarde de pouvoir me replonger au sein de cette période si particulière de l’Histoire britannique avec la suite, qui vient de sortir en librairie (et que je possède déjà, également). Si cette période vous passionne, tout comme moi, foncez sur cette saga !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s