L’épée de vérité, tome 01 : La première leçon du sorcier, de Terry Goodkind

Après des mois et des mois à insister, mon Amour-de-ma-vie-Chéri-de-mon-coeur m’a convaincue de lire le premier tome de L’épée de vérité. Enfin, à l’écouter, car je l’avais acquis quelques mois plus tôt au format audio. Avec ses 32 heures d’écoute, j’ai mis deux mois à en venir à bout !

L’histoire

Jusqu’à ce que Richard Cypher sauve cette belle inconnue des griffes de ses poursuivants, il vivait paisiblement dans la forêt. Elle ne consent à lui dire que son nom : Kahlan. Mais lui sait déjà, au premier regard, qu’il ne pourra plus la quitter. Car désormais, le danger rôde en Hartland. Des créatures monstrueuses suivent les pas de l’étrangère. Seul Zedd, son ami le vieil ermite, peut lui venir en aide… en bouleversant son destin. Richard devra porter l’Épée de Vérité et s’opposer aux forces de Darken Rahl, le mage dictateur. Ainsi commence une extraordinaire quête à travers les ténèbres. Au nom de l’amour. À n’importe quel prix.

Mon avis

J’ai passé un bon moment en compagnie de ce livre, même si j’ai pas mal de réserves qui me font hésiter à lire la suite. Je sais que si je me lance dans la suite, que je sens très prometteuse, je suis partie pour 15 tomes, et ça me freine… Mais parlons de ce premier tome avant tout !

Pour être claire, j’ai trouvé ce tome très manichéen et un peu trop fleur bleue à mon goût. Trop manichéen car les gentils sont très très gentils, et les méchants sont très très méchants. Ce fort manque de nuance dans les personnages m’a clairement gênée. Alors oui, c’est un premier tome, mais tout de même. Et surtout, j’ai trouvé le roman très très cucul la praline… Richard rencontre Kahlan, et un jour après il ne voit plus que par elle… Mouais ! C’est le principe du roman de nous exposer une histoire d’amour impossible, mais la manière d’introduire tout cela par l’auteur était un peu trop grossière à mon goût. Je ne suis pas réfractaire au genre de la romance, mais dans ce cadre-là j’ai levé les yeux à plusieurs reprises.

Cependant, je ne peux nier les nombreuses qualités de ce roman. Premier bon point : l’univers créé par Terry Goodkind est tout bonnement incroyable ! Dès le premier tome, on sent qu’il a créé un monde très riche, et qu’il n’en propose qu’une infime partie dans ce livre. Rien que pour cela, j’ai envie de lire toute la série. Mais bon… Le roman est une pure oeuvre d’heroic fantasy, comme je n’en avais pas lu depuis très longtemps, et recèle des valeurs propres à ce genre, que pour ma part j’apprécie beaucoup. La plume de Terry Goodking, malgré la complexité de certaines scènes, est très accessible, et réussit parfaitement à retransmettre l’ambiance magique de son histoire. Il a d’ailleurs l’esprit assez tordu à certains moments, proposant des scènes assez hardcore à des moments totalement inattendus. Si vous êtes sensible à la torture ou à la pédophilie, ne vous lancez pas dans ce livre…! Pour ma part, ces scènes, qui sont les plus marquantes, m’ont bien plu; selon moi, elles sont indispensables dans ce genre de roman, et contrebalancent les scènes plus douces et romantiques.

J’ai également beaucoup apprécié les personnages principaux de cette histoire, notamment Richard, Kahlan et Zedd. Richard a tout du héros d’heroic fantasy classique : brave, courageux, humble et romantique. Kahlan est une femme forte, de pouvoir, mais qui est brisée de par son destin. Et Zedd apporte la petite touche humoristique et de sagesse au trio. Même s’ils restent très manichéens dans leur traitement, et que la romance m’ait un peu ennuyée, il est difficile de ne pas s’y attacher. Et surtout, de ne pas souhaiter que leur quête n’aboutisse pas positivement.

Lirai-je la suite de L’épée de vérité ? Sincèrement, je ne sais pas. J’ai bien envie de rester dans cet univers, mais je dois avouer que le nombre de tomes me freine clairement… Ce premier tome se suffisant à lui-même, j’hésite vraiment… Si vous avez lu la série, donnez-moi votre avis !

8 réflexions sur “L’épée de vérité, tome 01 : La première leçon du sorcier, de Terry Goodkind

  1. j’ai lu les 4 premiers tomes mais c’est vrai que cette saga peut faire peur par sa longueur, surtout que les tomes sont conséquents ! je comprends ce que tu veux dire sur le côté manichéen et romantique des personnages, mais dans la suite cela se complexifie beaucoup ce côté n’est plus présent….

    Aimé par 1 personne

  2. J’en ai lu 12 ou 13. À vrai dire, cela devait être la fin mais l’auteur à ajouter deux ou trois tomes. Pour tout te dire, on reste dans ce côté cul-cul la praline tout du long, avec peut-être davantage de nuances apportées par d’autres personnages. Mais l’univers reste qualitatif et les rebondissements, intéressants.
    Mais ma lecture remonte à quelques années déjà avec une expérience moindre de la fantasy – donc moins de recul aussi.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s