Bilan cinéma – Décembre 2020

Avec la fermeture des salles, je me suis rabattue une nouvelle fois sur le programme télévisé et mes divers abonnements pour regarder des films. Et j’ai regardé 11 films le mois dernier (sans parler des téléfilms de Noël, oups) !

→ Les enfants du temps, de Makoto Shinkai – Sortie le 08 janvier 2020
Synopsis : Jeune lycéen, Hodaka fuit son île pour rejoindre Tokyo. Sans argent ni emploi, il tente de survivre dans la jungle urbaine et trouve un poste dans une revue dédiée au paranormal. Un phénomène météorologique extrême touche alors le Japon, exposé à de constantes pluies. Hodaka est dépêché pour enquêter sur l’existence de prêtresses du temps. Peu convaincu par cette légende, il change soudainement d’avis lorsqu’il croise la jeune Hina…
Mon avis : Quelle merveille ! J’ai adoré ce film ! L’histoire est fabuleuse, une vraie ode onirique à la nature et à l’âme humaine. Et que dire de l’animation ? Je pense que les films d’animation de Makoto Shinkai sont les plus beaux qu’il m’ait été donné de voir. La manière dont la lumière est gérée dans ce film est incroyable, sans parler des effets d’eau. Le film se regarde tout seul, l’histoire est haletante tout en étant poétique et romantique. La fin est d’ailleurs assez surprenante, et délivre un message étonnant. A voir !

*

→ Un amour impossible, de Catherine Corsini – Avec Virginie Efira, Niels Schneider, Estelle Lescure – Sortie le 07 novembre 2018
Synopsis : Philippe et Rachel vivent une liaison courte mais intense à Châteauroux à la fin des années 1950. Philippe, érudit, issu d’une famille bourgeoise, fascine Rachel, employée à la Sécurité sociale. Il refuse de l’épouser, mais ils font un enfant. L’amour maternel devient pour Rachel et Chantal le socle d’une vie heureuse. Philippe voit sa fille épisodiquement. Des années plus tard, Rachel apprend qu’il la viole. Le choc est immense. Un sentiment de culpabilité s’immisce progressivement entre la mère et la fille.
Mon avis : Je n’avais plus vu de bande-annonce de ce film depuis sa sortie, ni lu de résumé. Et j’ai bien fait, car le film a réussi à me surprendre. Il est adapté d’un livre de Christine Angot, ce qui ne m’attirait pas au départ, au contraire… Mais j’ai bien fait de voir le film et de surmonter mes a priori, que j’ai beaucoup aimé. Je l’ai trouvé très pudique, délicat, et extrêmement bien écrit. Les comédiens sont fabuleux, Virginie Efira en tête. La conclusion du film peut poser problème, donner un sentiment de politisation extrême d’un acte abominable ou laisser un sentiment de trop peu dit; pour ma part, j’y ai trouvé mon compte.

*

→ Shazam!, de David F. Sandberg – Avec Avec Zachari Levi, Asher Angel, Mark Strong – Sortie le 03 avril 2019
Synopsis : On a tous un super-héros qui sommeille au fond de soi… il faut juste un peu de magie pour le réveiller. Pour Billy Batson, gamin débrouillard de 14 ans placé dans une famille d’accueil, il suffit de crier « Shazam ! » pour se transformer en super-héros. Ado dans un corps d’adulte sculpté à la perfection, Shazam s’éclate avec ses tout nouveaux superpouvoirs. Est-il capable de voler ? De voir à travers n’importe quel type de matière ? De faire jaillir la foudre de ses mains ? Et de sauter son examen de sciences sociales ? Shazam repousse les limites de ses facultés avec l’insouciance d’un enfant. Mais il lui faudra maîtriser rapidement ses pouvoirs pour combattre les forces des ténèbres du Dr Thaddeus Sivana…
Mon avis : J’avais peur de voir un éternel navet, typique du film de super-héros qui tente d’être drôle. Et, j’avoue, je n’ai pas adoré le film, mais je l’ai bien apprécié ! Le personnage de Shazam, que je ne connaissais pas du tout auparavant, est bien introduit, et est assez attachant de par sa situation personnelle et familiale. J’ai adoré l’esprit d’équipe et de famille qui conclut le film, qui est très émouvant. Après, concernant l’histoire, je dois avouer en avoir peu de souvenirs… Le film est davantage une introduction au personnage et à l’univers qu’une histoire intéressante avec un méchant inoubliable. Sympa, sans plus !

*

→ Joyeux Noël, de Christian Carion – Avec Guillaume Canet, Daniel Brühl, Diane Kruger, Dany Boon, Gary Lewis – Sortie le 09 novembre 2005
Synopsis : Lorsque la guerre surgit au creux de l’été 1914, elle surprend et emporte dans son tourbillon des millions d’hommes. Nikolaus Sprink, prodigieux ténor à l’opéra de Berlin, va devoir renoncer à sa belle carrière et surtout à celle qu’il aime : Anna Sörensen, soprane et partenaire de chant. Le prêtre anglican Palmer s’est porté volontaire pour suivre Jonathan, son jeune aide à l’église. Ils quittent leur Ecosse, l’un comme soldat, l’autre comme brancardier. Le lieutenant Audebert a dû laisser son épouse enceinte et alitée pour aller combattre l’ennemi. Mais depuis, les Allemands occupent la petite ville du Nord où la jeune épouse a probablement accouché à présent. Et puis arrive Noël, avec sa neige et son cortège de cadeaux des familles et des Etats majors. Mais la surprise ne viendra pas des colis généreux qui jonchent les tranchées françaises, écossaises et allemandes…
Mon avis : Je n’avais encore jamais vu ce film, qui est pourtant régulièrement diffusé à la période de Noël. Et j’ai beaucoup aimé ! Le casting est impeccable, la reconstitution de la guerre bien faite. Et surtout, le film est extrêmement émouvant : il nous rappelle à quel point les hommes qui la font n’en sont pas les premières victimes, et remet l’Homme au centre plutôt que le soldat. Il m’a donné envie d’en savoir plus sur cette histoire vraie. Un joli film !

*

→ Les éblouis, de Sarah Suco – Avec Céleste Brunnquell, Jean-Pierre Darroussin, Camille Cottin, Eric Caravaca – Sortie le 20 novembre 2019
Synopsis : Camille Lourmel, 12 ans, est passionnée par le cirque. Mais sa mère est fragile. Ses parents traversent une période difficile. Un jour, ils annoncent à Camille et à ses frères et sœurs qu’ils vont vivre dans une communauté catholique du centre-ville : la Communauté du Saint-Esprit. La vie des Lourmel change radicalement. Camille va devoir faire face à ce qui se révèlera être une secte…
Mon avis : Ce film m’avait intrigué à sa sortie, mais je n’avais pas osé sauter le pas d’acheter mon billet. Peut-être la peur d’affronter un sujet trop lourd comme l’embrigadement sectaire. Mais il m’a tellement été conseillé que j’ai sauté le pas, et je ne regrette pas ! Le film est extrêmement intéressant, et aborde beaucoup de thèmes. Sarah Suco réussit à y mettre toute sa colère, son esprit rebelle mais également pudique, dans ce film, pour nous livrer une oeuvre révoltante et révoltée. Le casting est génial, la jeune Céleste Brunnquell en tête. A voir !

*

→ La Reine des neiges 2, des studios Disney (Jennifer Lee et Chris Buck) – Sortie le 20 novembre 2019
Synopsis : Pourquoi Elsa est-elle née avec des pouvoirs magiques ? La jeune fille rêve de l’apprendre, mais la réponse met son royaume en danger. Avec l’aide d’Anna, Kristoff, Olaf et Sven, Elsa entreprend un voyage aussi périlleux qu’extraordinaire. Dans La Reine des neiges, Elsa craignait que ses pouvoirs ne menacent le monde. Dans La Reine des neiges 2, elle espère qu’ils seront assez puissants pour le sauver…
Mon avis : Haaannn c’était si bien !!! Généralement les suites Disney sont loin d’être à la hauteur de l’original, mais celle-ci est tout aussi bien que le premier film, selon moi ! J’ai bien aimé le fait que la sororité soit une nouvelle fois au coeur du film, et que l’histoire se concentre une nouvelle fois sur la quête d’identité d’Elsa, en se concentrant sur ses origines et donc sur l’histoire de leurs parents. Les chansons sont aussi bien que dans le premier, avec une mention spéciale pour celle de Kristoff qui m’a fait explosé de rire tellement le côté crooner est accentué. J’ai adoré le graphisme du film, et l’utilisation des couleurs de l’automne qui sont sublimes et donnent un très bon rendu à l’image. Et contrairement au premier, j’ai trouvé ce film beaucoup plus émouvant que le premier, et le personnage d’Olaf plus présent. Une suite digne du premier !

*

→ Noëlle, de Marc Lawrence – Avec Anna Kendrick, Bill Hader, Kingsley Ben-Adir, Shirley MacLaine – Sortie Disney+ le 07 avril 2020
Synopsis : La fille de Kris Kringle est emplie d’esprit de Noël, mais souhaite faire quelque chose de tout aussi important que son frère Nick, qui pour la première fois prendra la relève de leur père ce Noël. Sentant son frère sous pression, Noëlle lui suggère de faire une pause et de s’évader. Mais comme il ne revient pas, elle doit désormais le retrouver et le ramener à temps pour sauver Noël.
Mon avis : Impossible de ne pas regarder de film de Noël pendant la période de Noël ! Et celui-ci a totalement répondu à mes attentes ! Clairement, c’est un gros gros délire, et je l’ai pris comme tel ! Le monde du Père Noël est ultra créatif, et génialement mis en scène ! Le casting est sympa, même si je me demande ce que le rôle de Shirley MacLaine apporte (mais bon, son nom sonne bien au casting !)… J’ai du mal avec Bill Hader, mais Anna Kendrick est géniale dans son rôle qui lui sied à merveille ! Et surtout, j’ai apprécié que ce film n’implique aucune romance ! J’ai eu peur à certains moments, mais les scénaristes sont restés sur leur intrigue de base, ce qui marche très bien. Après, le film est un peu long, je n’ai pas éclaté de rire non plus, il reste sympa mais pas inoubliable (malgré son côté créatif).

*

→ Santa & Cie, d’Alain Chabat – Avec Alain Chabat, Pio Marmaï, Golshifteh Fajarani, Audrey Tautou – Sortie le 06 décembre 2017
Synopsis : Rien ne va plus à l’approche du réveillon : les 92 000 lutins chargés de fabriquer les cadeaux des enfants tombent tous malades en même temps ! C’est un coup dur pour Santa (Claus), plus connu sous le nom de Père Noël… il n’a pas le choix : il doit se rendre d’urgence sur Terre avec ses rennes pour chercher un remède. À son arrivée, il devra trouver des alliés pour l’aider à sauver la magie de Noël.
Mon avis : J’avais manqué ce film en salle, je ne pouvais pas le manquer lors de sa diffusion télévisée. Et je l’ai trouvé génial ! Alain Chabat a mis tout son talent au service d’une histoire familiale, pleine de magie, de créativité et d’humour, qui peut être regarder par les plus jeunes comme les plus vieux ! Certaines scènes sont redondantes, et le personnage du Père Noël perd petit à petit de son intérêt et de son charme, mais la conclusion du film réussit à pardonner les petits défauts du film. Un film plein de magie et d’humour made in Chabat, qui m’a totalement convaincue !

*

→ Un éléphant ça trompe énormément, d’Yves Robert – Avec Jean Rochefort, Claude Brasseur, Danièle Delorme, Guy Bedos, Victor Lanoux, Annie Duperey – Sortie le 22 septembre 1976
Synopsis : L’histoire de quatre copains, Étienne, Bouly, Daniel et Simon, restés de grands enfants à l’approche de la quarantaine. Étienne est heureux dans son couple, mais il est obsédé par l’image d’une jeune femme en robe rouge…
Mon avis : Depuis que je suis toute jeune j’entends tellement d’avis dithyrambiques sur ce film que j’ai foncé le regarder quand je l’ai vu passer à la télévision. Et je dois avouer ne pas avoir été totalement convaincue… Je pense que j’ai été victime du fossé générationnel entre moi et ce film. J’ai compris le principe du film de potes, j’y ai effectivement trouvé des scènes excellentes à ce niveau (notamment la scène la plus intimiste et pudique sur la force de l’amitié masculine), mais côté scénario, j’ai été un peu déçue. Tout ce qui tourne autour du quiproquo est bien mené, mais au bout d’un moment le mélange du quiproquo et des scènes de potes crée un film un peu hybride dont je ne savais pas où il allait me mener. Mais c’est peut-être la façon de faire des années 1970, dont j’ai vu peu de films au final, notamment français. Je suis donc assez mitigée sur ce film, qui a su me faire rire par sa cocasserie et les délires de potes, mais dans lequel il m’a manqué un je-ne-sais-quoi qui a fait que bon, c’était sympa sans plus !

*

→ Le prince oublié, de Michel Hazanavicius – Avec Omar Sy, Sarah Gaye, François Damiens, Bérénice Béjo – Sortie le 12 février 2020
Synopsis : Djibi vit seul avec Sofia, sa fille de 8 ans. Tous les soirs, il lui invente une histoire pour l’endormir. Lorsque Sofia s’endort, ces récits extraordinaires prennent vie quelque part dans un monde imaginaire peuplé de chevaliers, pirates et autres dragons. Dans ce monde qui n’appartient qu’à eux, Sofia est toujours la princesse à sauver, et le courageux Prince n’est autre que Djibi lui-même. Mais 3 ans plus tard, l’entrée de Sofia au collège va marquer la fin de son enfance. Au grand désespoir de son père, elle n’a plus besoin de ses histoires le soir. D’un côté, Djibi va alors devoir accepter que sa fille grandisse et s’éloigne de lui. De l’autre, dans le Monde des histoires, le Prince va devoir affronter la plus épique de toutes ses aventures. Trouver son destin dans un monde où il n’a plus sa place…
Mon avis : J’avais entendu des avis très mitigés sur le livre, et je dois avouer que je les comprends. L’intention était belle, mais le résultat est un peu étrange. Le film n’est ni un film pour enfants, ni un film pour adultes, donc rester dans cet entre-deux est un peu étonnant. L’histoire est pourtant jolie et émouvante (beauté de l’enfance, relation parent-enfant, etc.), mais la manière dont elle est traitée, entre rêve et réalité, donne parfois un rendu étrange. Pour ma part, cela m’a intriguée au départ, mais m’a rapidement lassé, rendant le film un peu long. Mouais…

*

→ Chouans !, de Philippe de Broca – Avec Philippe Noiret, Lambert Wilson, Sophie Marceau, Stéphane Freiss – Sortie le 23 mars 1988
Synopsis : L’histoire d’une famille noble et éclairée, celle du comte Savinien de Kerfadec, lors des grandes révoltes chouannes dans les campagnes vendéenne et bretonne. L’histoire de ses enfants, déchirés entre le souffle de l’esprit révolutionnaire et la résistance épique des blancs à la montée de l’opportuniste bourgeoisie.
Mon avis : Un film historique romanesque comme je les aime, il me fallait bien ça pour terminer l’année 2020 ! Il y a tout ce que j’aime dans ce film : des petites histoires dans la grande Histoire, une histoire d’amour, de la trahison, du drame, des personnages attachants mais qui n’hésitent pas à se trahir. Bien, un film de cape et d’épée comme je les aime et comme on n’en fait plus assez à mon goût ! Le casting est excellent, à part Sophie Marceau qui en fait 187 fois trop dans son interprétation… Le point de vue sur le post-Révolution et pré-Terreur est très intéressant; je ne connais que trop mal cette période et la révolte des Chouans, et j’ai apprécié cette première introduction. Vraiment très sympa, si vous aimez le genre !

6 réflexions sur “Bilan cinéma – Décembre 2020

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s