Femmes en colère, de Mathieu Menegaux

J’ai découvert Mathieu Menegaux il y a quelques années avec son premier roman Je me suis tue, qui avait été une sacrée claque (cliquez ici pour lire ma chronique). Quand j’ai vu que ce nouveau roman parlait une nouvelle fois de femmes, et a priori des violences subies du fait de leur sexe, je n’ai pas hésité à le demander sur NetGalley.

L’histoire

Cour d’Assises de Rennes, juin 2020, fin des débats (auxquels le lecteur n’a pas assisté) : le président invite les jurés à se retirer pour rejoindre la salle des délibérations. Ils tiennent entre leurs mains le sort d’une femme, Mathilde Collignon. Qu’a-t-elle fait ? Doit-on se fier à ce que nous apprennent les délibérations à huit-clos, ou à ce que révèle le journal que rédige la prévenue qui attend le prononcé du jugement ? Accusée de s’être vengée de manière barbare de deux hommes ayant abusé d’elle dans des circonstances très particulières, Mathilde Collignon ne clame pas son innocence, mais réclame justice.
Son acte a été commenté dans le monde entier et son procès est au coeur de toutes les polémiques et de toutes les passions. Trois magistrats et six jurés populaires sont appelés à trancher. Doivent-ils faire preuve de clémence ou de sévérité ? Vont-ils privilégier la punition, au nom des principes, ou le pardon, au nom de l’humanité ? Avoir été victime justifie-t-il de devenir bourreau ? Nous plongeons en apnée dans cette salle des délibérations d’un jury de cour d’assises.

Mon avis

Lire un roman de Mathieu Menegaux est toujours une expérience intense. Ce roman ne fait pas exception. Je l’ai lu en totale apnée, et ai eu l’impression de ne pouvoir reprendre mon souffle qu’en le refermant. Mathieu Menegaux a une nouvelle fois frappé fort avec ce roman percutant car tristement d’actualité, qui ne peut laisser insensible…

Tout au long de son roman, l’auteur nous balade entre Mathilde, dont le jugement est en cours, et le jury de la Cour d’assises qui délibère. Et ce n’est qu’au fil des chapitres que Mathieu Menegaux révèle, petit à petit, le pourquoi du comment du jugement auquel nous assistons. Dès le départ, dès la lecture du résumé même, il est possible de deviner le contexte général du jugement; mais les détails ne parviennent qu’au fil de l’eau, donnant un fil rouge très intéressant au roman. J’ai été happée par l’écriture précise, brute, parfois acerbe, sans fioritures, et extrêmement efficace de Mathieu Menegaux, et par sa capacité à se mettre dans la peau d’un personnage féminin.

En tant que femme, je n’ai pas pu rester insensible à ce qui était traité dans ce roman. La question s’est posée : un homme allait-il être capable de retranscrire les émotions autour des faits ? Et c’est là tout le talent d’écrivain de Mathieu Menegaux, qui livre une oeuvre puissante. Ce roman est un roman de société, reprenant intelligemment l’actualité post-#MeToo. Et au-delà du contexte féministe, c’est avant un roman sur le sens de la justice. La fin peut effectivement prêter à débat, mais pour ma part, si on s’arrête à l’oeuvre de fiction et que l’on ne considère pas ce roman comme un roman « engagé », je l’ai comprise.

Peu importe si vous l’aimez ou non, Femmes en colère est un roman qui ne pourra pas vous laissez indifférent. Mathieu Menegaux sait très bien comment faire pour proposer des romans percutants, et la recette fonctionne toujours aussi bien avec moi.

Une réflexion sur “Femmes en colère, de Mathieu Menegaux

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s