Ma pile à lire du mois de Juin 2021

Le mois de mai a été un excellent mois de lecture, riche en nouveautés, livres empruntés et lectures audio ! J’espère que juin sera aussi bon que ce mois-ci, où mon rythme sera aussi intense ! Mon rythme de vie va changer ce mois-ci, car je reprends le chemin du bureau, et donc des transports en commun. Et qui dit transports en commun dit lectuuuure ! Voici les livres que je prévois de lire !

→ Tous les rêves du monde, de Theresa Révay – 568 pages, Editions Pocket
Ce livre m’a été prêté il y a très trèèès longtemps, et il est bien plus que temps que je le lise ! J’ai très envie de découvrir Theresa Révay, et le résumé m’intrigue beaucoup !
Résumé : 1945, Berlin dévasté est livré aux armés victorieuses. Malgré la présence des Soviétiques, Xénia Féodorovna Ossoline rejoint la capitale allemande, déterminée à retrouver Max von Passau, l’homme de sa vie. Mais le célèbre photographe n’est plus que l’ombre de lui-même. Rescapé d’un camp de concentration, ce résistant de la première heure au nazisme est hanté par les démons de la guerre. Une nouvelle génération cherche sa voie parmi les ruines d’un monde perdu. Lorsqu’on a été élevé dans l’adulation du Fürher, coment admettre que son père est un criminel nazi ? Et que peuvent espérer deux jeunes juifs dont les parents ont été assassinés par les SS ? Si Félix lutte pour récupérer la maison Lindner, le grand magasin berlinois aryanisé par les nazis, sa soeur rebelle ne songe qu’à la vengeance/ Quant à Natacha, la fille de l’énigmatique Xénia Ossoline, elle découvre que sa mère lui ment depuis toujours. Liés par le destin enchevêtré de leurs familles, ces adolescents partent en quête de la vérité, au coeur des traîtrises et des égarements de leurs aînés, entre espoir et chaos…

*

→ Une dernière danse, de Victoria Hislop – 613 pages, Editions Le Livre de Poche
J’ai découvert Victoria Hislop l’année dernière, et à l’approche de l’été, j’ai bien envie de me plonger dans ce roman-ci, qui m’a été prêté !
Résumé : Derrière les tours majestueuses de l’Alhambra, les ruelles de Grenade résonnent de musique et de secrets. Venue de Londres pour prendre des cours de danse, Sonia ignore tout du passé de la ville quand elle arrive. Mais une simple conversation au café El Barril va la plonger dans la tragique histoire de la cité de Garcia Lorca et de la famille qui tenait les lieux. Soixante-dix ans plus tôt, le café abrite les Ramirez : trois frères qui n’ont rien d’autre en commun que leur amour pour leur sœur, Mercedes.
Passionnée de danse, la jeune fille tombe bientôt sous le charme d’un gitan guitariste hors pair. Mais tandis que l’Espagne sombre dans la guerre civile, chacun doit choisir un camp. Et la fratrie va se déchirer entre résistance, soumission au pouvoir montant, ou fuite. Happée par ce bouleversant récit de feu et de sang, Sonia est loin d’imaginer à quel point cette histoire va bouleverser sa propre existence…

*

→ Les secrets de Thornwood House, d’Anna Romer – 568 pages, Editions Pocket
Je n’ai jamais entendu parler de ce roman, et n’ai donc jamais lu d’avis le concernant. J’ai hâte de me plonger dans l’inconnu avec cette histoire. Et puis regardez-moi cette couverture !
Résumé : Lorsque son ex-mari décède, Audrey et leur fille Bronwyn sont forcées de déménager. Heureusement, elles héritent d’une propriété abandonnée à plusieurs centaines de kilomètres de là. Sautant sur l’occasion de recommencer à zéro, elles emménagent dans la vieille demeure qu’elles remettent en état. Un jour, Audrey y découvre une photo d’un précédent occupant, médecin pendant la Seconde Guerre mondiale, et se passionne pour le personnage.
Bientôt, elle apprend que le docteur aurait battu à mort une jeune femme à son retour en 1946. Chose étrange, il semblerait que des meurtres similaires se produisent toujours dans la région. Le tueur serait-il encore en vie ?

*

→ Les possibles, de Virginie Grimaldi – 360 pages, Editions Fayard
Tout arrêter et lire le dernier roman de Virginie Grimaldi ? C’est un programme que je compte bien appliquer…!
Résumé : Juliane n’aime pas les surprises. Quand son père fantasque vient s’installer chez elle, à la suite de l’incendie de sa maison, son quotidien parfaitement huilé connaît quelques turbulences.
Jean dépense sa retraite au téléachat, écoute du hard rock à fond, tapisse les murs de posters d’Indiens, égare ses affaires, cherche son chemin.
Juliane veut croire que l’originalité de son père s’est épanouie avec l’âge, mais elle doit se rendre à l’évidence : il déraille.
Face aux lendemains qui s’évaporent, elle va apprendre à découvrir l’homme sous le costume de père, ses valeurs, ses failles, et surtout ses rêves.

*

→ Le soleil suivant, tome 1 : Les filles du choeur, d’Eric Marchal – 367 pages, Editions Anne Carrière
En voilà un roman historique plus que tentant ! Je sens comme un parfum de féminisme et de romanesque dans ce livre, j’ai hâte de le découvrir !
Résumé : Venise, février 1713. Les musiciennes rivales de la Piéta et des Incurabili vont jouer ensemble pour la première fois devant un parterre venu de l’Europe entière. Lorsqu’une tribune s’effondre sur le public, le chirurgien Azlan de Cornelli intervient et sauve un grand nombre de blessés, aidé par un mystérieux médecin qui disparaît aussitôt. Cet accident est le premier rouage d’un engrenage qui conduira Azlan au cœur des secrets de la Sérénissime.
Dans Les filles du chœur, le destin d’Azlan de Cornelli va croiser celui de deux femmes en lutte contre leur condition : Maria de la Violla, placée très jeune dans la cage dorée de la Piéta, qui cherche à échapper à un mariage forcé, et Sarah Koppio, jeune juive du ghetto, détentrice d’un étrange héritage familial, un message codé indiquant l’emplacement du Codex Quanum. Ce traité arabe, datant du XIIème siècle, pourrait créer une véritable révolution dans l’histoire de la médecine.
Ensemble, ils vont tenter de résoudre l’énigme du Quanum pour découvrir ses secrets, tout en bravant les sbires de l’Inquisition et les espions d’une organisation occulte prêts à tout pour se l’accaparer.

*

→ Les enquêtes de Setna, tome 1 : La tombe maudite, de Christian Jacq – 288 pages, Editions XO
Il m’aura fallu la sélection de ce roman dans le book club de MyBookVision pour que je me décide à lire du Christian Jacq ! Je n’ai pas lu de roman se passant dans l’Egypte antique depuis ma plus tendre enfance, je vais voir si j’adhère encore ou non…
Résumé : A la cour de Ramsès II, Setna, le nouveau héros de Christian Jacq, est confronté à de redoutables énigmes. Setna est un prince, le fils de Ramsès II. Scribe aux vastes connaissances, c’est un brillant magicien, capable de lutter contre les forces du Mal. Alors que Ramsès le Grand vient de gagner la bataille de Nubie, une tragédie se produit : le vase scellé d’Osiris, le plus précieux des trésors, qui contient le secret de la vie et de la mort, a disparu.
Pour contrer les plans du voleur, Setna s’allie à Sékhet, une séduisante jeune femme aux dons exceptionnels, avec laquelle il noue, envers et contre tous, une idylle passionnée. Ensemble, ils devront résoudre des énigmes mystérieuses et dénoncer les complots les plus inattendus. Leur amour et leurs savoirs seront-ils assez puissants pour combattre la malédiction ?

*

→ Sa majesté mène l’enquête, tome 1 : Bal tragique à Windsor, de S.J. Bennett – 280 pages, Editions Presses de la Cité
Pardon mais un cosy murder dont l’héroïne principale est la Reine Elizabeth II ? Et vous réussissez à résister à ce résumé ?! Mais qui êtes-vous ?!
Résumé : Windsor, printemps 2016. La reine Elizabeth II s’apprête à célébrer ses 90 ans et attend avec impatience la visite du couple Obama. Mais au lendemain d’une soirée dansante au château, un pianiste russe est découvert pendu dans le placard de sa chambre, quasiment nu. Shocking!
Lorsque les enquêteurs commencent à soupçonner son personnel d’être impliqué dans cette sordide affaire, Sa Majesté, persuadée qu’ils font fausse route, décide de prendre les choses en main. Mais être reine a ses inconvénients, et notamment celui de ne pas passer inaperçue. C’est donc Rozie, sa secrétaire particulière adjointe, qui va l’aider à démêler ce sac de noeuds… God save the Queen du cosy crime !

*

→ Nous, les magnifiques, de Julie de Lestrange – 368 pages, Editions Mazarine
Ca c’est une couverture qui sent bon l’été, le soleil qui chauffe la peau, et les copains ! J’ai hâte de me plonger dans cette ambiance…! Ce sera mon premier Julie de Lestrange, car non, je n’ai pas lu les tomes précédents… Apparemment ça ne gênera pas ma lecture malgré la récurrence des personnages. A voir !
Résumé : Alexandre a réussi. Il partage son temps entre son métier, sa famille et des projets qui fourmillent. Dans cette course effrénée, il ne voit pas que son monde se délite, petit à petit. C’est l’histoire d’un homme qui pensait tout connaître de l’existence.
C’est aussi l’histoire de Marco, Claude, Anouk et Sophie. De ces  amis que l’on garde pour la vie, et de nos défaites, dont jaillissent les plus grandes espérances.

*

→ La prisonnière du roi, de Gilbert Bordes – 384 pages, Editions Presses de la Cité
En plein mood historique, j’ai immédiatement craqué en voyant la couverture et le titre de ce roman. Et je ne parle même pas du résumé qui nous plonge en plein Moyen Âge, période qui me passionne de plus en plus ! J’ai hâte de voir ce que ça va donner, même si ça me semble très très romancé…
Résumé : Ingeburge, princesse danoise de grande beauté, devient reine de France le 15 août 1193. Or, dès le lendemin, le roi Philippe Auguste la répudie et la place sous la protection de Guilhem de Ventadour, colosse tonitruant, chevalier troubadour maniant aussi bien l’épée que la vielle. Ainsi commence un amour insensé entre le chevalier et la reine sans trône, enfermée dans des couvents successifs. Bientôt le pape s’en mêle et exige de Philippe Auguste qu’il reprenne son épouse. Refus du roi qui pousse l’affront jusqu’à se remarier avec Agnès de Méranie. En 1200, le pape décrète « l’interdit » sur le royaume de France : plus de messe, églises fermées à la prière, sacrements interdits…. A la mort d’Agnès, Philippe fait revenir Ingeburge près de lui. Mais il l’a fait enfermer dans le fort d’Etampes où elle demeurera treize longues années, très mal traitée. Durant tout ce temps, Guilhem et Ingeburge se rapprochent. N’écoutant que son sentiment, le chevalier trahit le roi pour rejoindre la prisonnière. Leur cavale amoureuse, courte, sera d’une grande intensité.

*

→ Il n’est pire aveugle, de John Boyne – 380 pages, Editions JC Lattès
Impossible pour moi de passer à côté du nouveau roman de John Boyne, que j’ai eu le plaisir de recevoir via NetGalley ! Depuis ma lecture des Fureurs invisibles du coeur, les romans adulte de cet auteur sont devenus des must read ! Je sais que ce roman sera émouvant et prenant, je n’ai qu’une hâte : m’y plonger !
Résumé : Propulsé dans la prêtrise par une tragédie familiale, Odran Yates est empli d’espoir et d’ambition. Lorsqu’il arrive au séminaire de Clonliffe dans les années 1970, les prêtres sont très respectés en Irlande, et Odran pense qu’il va consacrer sa vie au « bien ».
Quarante ans plus tard, la dévotion d’Odran est rattrapée par des révélations qui ébranlent la foi du peuple irlandais. Il voit ses amis jugés, ses collègues emprisonnés, la vie de jeunes paroissiens détruite, et angoisse à l’idée de s’aventurer dehors par crainte des regards désapprobateurs et des insultes.
Mais quand un drame rouvre les blessures de son passé, il est forcé d’affronter les démons qui ravagent l’Église, et d’interroger sa propre complicité.

*

→ Dame d’honneur, d’Anne Glenconner – 352 pages – Editions Les Escales
Un livre sur la dame d’honneur de la princesse Margaret ?! Mais je fonce direct ! En grande fan de The Crown, c’est un devoir de lire ce livre !
Résumé : Bien qu’elle soit l’aînée du richissime cinquième comte de Leicester, Lady Anne Glenconner est une femme et donc une  » terrible déception « . Elle n’héritera ni du domaine ancestral ni de la fortune familiale. Ainsi débute la vie riche en contrastes de cette aristocrate, intime de la famille royale, qui oscille entre tragédie et comédie. Lady Anne raconte les missions diplomatiques aux quatre coins du monde, aux côtés de la princesse Margaret. Elle décrit les fêtes somptueuses et décadentes sur l’île Moustique, propriété de son époux, refuge de la princesse fuyant les paparazzis et paradis pour célébrités comme David Bowie ou Mick Jagger ; mais aussi l’annulation de ses premières fiançailles due à son  » mauvais sang  » et son mariage tumultueux avec le fantasque Lord Glenconner…

*

→ Reines de Sang, de Philippa Gregory – 736 pages – Editions Hauteville
Mais ça fait teeeeellement longtemps que je n’ai pas lu de roman de Philippa Gregory, alors que je les possède quasiment tous, c’est honteux ! Merci Alix de le lire avec moi, c’est ma prochaine lecture !
Résumé : « Il semble que je vivrai et mourrai en prison pour avoir commis le crime de me marier avec mon amant, seulement parce qu’Elisabeth n’a pas pu épouser le sien. C’est le degré ultime de la jalousie. Qui amène à un destin funeste. Et je crains de ne trouver la délivrance que dans l’au-delà. Digne de ses aïeux, elle invoque la mort partout où elle passe. Sa sœur a tué ma sœur. Elle mettra fin à mes jours. Cela ne peut se terminer que dans la mort  : la mienne ou la sienne.  »
Jane, Catherine et Mary Grey sont trois sœurs qui ne souhaitent rien d’autre que profiter des beautés de ce monde, de leur jeunesse, et de trouver l’amour. Mais leur héritage royal font d’elles des cibles aux yeux de leurs cousines  : Marie et Élisabeth qui se partageront successivement la couronne d’Angleterre et redoutent plus que tout de la perdre. Chacune d’entre elles est cependant déterminée à prendre les rênes de leur propre destin pour être la dernière Tudor même si cela signifie risquer sa vie et vivre ses derniers instants à la Tour de Londres. Dans ce jeu de pouvoir, qui sera la dernière Tudor  ?

*

→ Féminismes et pop culture, de Jennifer Padjemi – 240 pages, Editions Stock
Je suis en train de le lire, je ne le lis pas d’une traite car c’est un essai et je peux le lire par bribes. J’aime le côté actuel et français de l’ouvrage, mais j’attends de le terminer pour donner un avis définitif.
Résumé : Le féminisme se porte-t-il sur un t-shirt ? Kim Kardashian est-elle un objet sexuel ou une femme puissante ? La série  Grey’s anatomy  peut-elle changer la vie des femmes ?
Dans un essai à la première personne documenté, passionné et engagé, Jennifer Padjemi, journaliste spécialiste questions de société, explore l’alliance, pour le meilleur et pour le pire, du féminisme et de la pop culture. En reprenant le fil des mouvements féministes modernes, de l’émergence d’un féminisme intersectionnel au mouvement « body positive » en passant par Me too et en se basant sur son expérience de femme noire, elle décortique le rapport que nous entretenons avec les objets culturels les plus populaires. Biberonnée  aux clips vidéo, chansons grand public et maintenant aux séries TV, notre consommation de divertissement façonne, accompagne, et parfois challenge notre vision du monde.  En utilisant la pop culture comme un miroir de notre société mondialisée, l’auteure questionne à travers elle le féminisme, le genre, la sexualité, l’intersectionnalité.
Jennifer Padjemi interroge les liens d’interdépendance entre consommation de masse et idéologie progressiste, et jette un regard joyeux et lucide sur nos divertissements, sans concession au patriarcat.

8 réflexions sur “Ma pile à lire du mois de Juin 2021

    • J’ai hâte de découvrir Théresa Revay !
      Pour le moment je reste un peu sur ma faim avec Féminismes et pop culture; disons que si on a l’habitude de lire des articles là-dessus, on n’apprend rien de nouveau… Mais j’attends de lire la suite !

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s