La reine clandestine, de Philippa Gregory

Philippa, mon amour ! Je l’aime tellement qu’avec ma binôme de lectures historiques Alix, on s’est dit que ce serait pas mal de lire tous les Philippa Gregory de la série des Tudors et Plantagenêts déjà traduits et sortis en France…! Et dans l’ordre chronologique, évidemment ! Je me suis donc lancée dans La Reine clandestine avec joie, et pas mal d’attentes; j’avais vu et bien aimé la série adaptée The White Queen, et j’avais hâte de voir ce que le roman allait donner !

L’histoire

L’Angleterre est en guerre. La maison d’York, avec à sa tête le roi Édouard IV, s’oppose à la maison de Lancastre, qui souhaite lui reprendre le trône. Le jeune roi fait alors la connaissance d’Élisabeth Woodville, veuve de Sir John Grey et mère de deux garçons, Richard et Thomas. Séduit, il l’épouse secrètement. Mais Richard Neville, comte de Warwick, cousin et principal conseiller du roi, voit d’un très mauvais oeil cette union qui contrecarre ses desseins politiques. Il voit de plus son influence décroître au profit des proches d’Élisabeth. Neville passe alors à l’ennemi et rejoint la maison de Lancastre…

Mon avis

J’ai passé un excellent moment de lecture avec ce roman ! J’ai retrouvé la Philippa des débuts, passionnée par ce qu’elle raconte, qui réussit à donner un souffle très romanesque à l’Histoire : j’ai adoré de bout en bout !

Attention, cependant, petite alerte : si vous ne connaissez pas la période historique de la Guerre des deux roses, vous risquez d’être perdu en lisant ce roman. Philippa Gregory ne prend pas vraiment le temps d’expliquer le contexte historique, et encore moins d’introduire les personnages principaux de son récit, ce qui peut le rendre difficile à appréhender. Pour ma part, ayant déjà lu des romans se passant à cette période et surtout, ayant vu la série The White Queen dont ce roman est partiellement tiré, je n’étais pas perdue. Cependant, il est incontestable que cela peut freiner la lecture de certains.

J’ai également trouvé que le roman manquait cruellement de détails. J’ai eu l’impression que l’autrice devait expliquer tellement de bouleversement dans son récit, qu’elle n’a pas pu instaurer autant de détails que souhaité. Du coup, on passe d’une bataille à une autre, d’une trahison à une autre, d’un complot à un autre. C’est un peu dommage que l’action passe en premier plan, alors que la personnalité d’Elizabeth est si atypique et aurait mérité un peu plus de développement, de même que son histoire avec Edward.

Après, je ne vais pas mentir : dès les premières lignes, j’ai replongé dans cette période historique si tumultueuse mais si passionnante que j’aime tant ! Elizabeth Woodville, héroïne de ce roman, a un caractère bien trempé, et j’ai adoré la suivre sur ses années de règne, de batailles et de complots. Même si je n’ai pas adhéré à tous ses traits de caractère, je ne peux nier son intérêt romanesque. J’ai toujours un peu de mal à adhérer avec le côté fantastique que Philippa Gregory instaure dans ses récits, mais ici il est bien amené; cela m’a donc bien moins gêné.

J’ai retrouvé l’histoire d’amour incroyable entre Elizabeth et Edward, qui m’avait tant plu dans la série et dont j’ai retrouvé toute la force dans le roman. Mais surtout, j’ai été prise dans les tumultes de cette période qui n’est faite que de complots, de trahisons et de batailles. Tous les retournements de veste des personnages m’ont fait perdre la tête, et jusqu’au bout Philippa Gregory réussit à nous faire nous demander qui finira par régner sur l’Angleterre. Je regrette cependant que le roman se termine de la sorte; j’ai eu l’impression qu’il se terminait à la fin d’un chapitre, sans réelle conclusion, et j’ai trouvé cela dommage. Bien heureusement, j’ai déjà La princesse blanche dans ma PAL pour découvrir la suite de cette histoire (même si je la connais déjà).

Ce fut un vrai bonheur de retrouver Philippa Gregory avec ce roman palpitant. La complexité de l’époque et la multiplicité des personnages peut freiner la lecture, mais pour ma part je ne me suis pas ennuyée une seule seconde pendant ma lecture, et je n’en attendais pas moins : vivement la suite !

4 réflexions sur “La reine clandestine, de Philippa Gregory

  1. j’ai apprécié cette lecture mais je trouve qu’il faut quand même un peu s’accrocher car entre les chapitres il peut d’écouler pas mal de temps… j’ai trouvé ce couple vraiment atypique pour l’époque avec une vraie histoire d’amour! il faut vraiment que je continue ma lecture de cette autrice 🙂

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s