BAC Nord, de Cédric Jimenez

Parmi les quelques films qui m’intéressaient et qui sortaient au mois d’août, BAC Nord était en bonne position. J’avais trouvé la bande-annonce très intrigante, et je voulais voir ce qu’allait donner cette histoire vraie sur grand écran. J’ai donc filé en salle lors d’un mardi tout gris pour aller voir ce que ça donnait…

L’histoire
2012. Les quartiers Nord de Marseille détiennent un triste record : la zone au taux de criminalité le plus élevé de France.
Poussée par sa hiérarchie, la BAC Nord, brigade de terrain, cherche sans cesse à améliorer ses résultats. Dans un secteur à haut risque, les flics adaptent leurs méthodes, franchissant parfois la ligne jaune. Jusqu’au jour où le système judiciaire se retourne contre eux…

Mon avis
Et bien c’était sympa ! J’ai passé un très bon moment devant Bac Nord, film qui, comme le promettait la bande-annonce, est plein de rythme, de tension et d’émotion.

J’ai vu pas mal de débats sur le film, comme quoi il glorifiait des flics ripoux. Ce n’est pas ce que j’ai vu à l’écran. Au-delà du jugement que je pourrais porter sur leurs agissements, j’ai surtout vu des personnages en tension permanente, en frustration permanente, qui évoluent dans un décor qui décrépit de jour en jour. Car moi qui détestais Marseille avant de voir ce film, ça ne m’a pas réconcilié avec cette ville, mais bon… Le film développe bien le sentiment d’impuissance et de frustration qui peut gagner certains métiers, notamment celui de policier. Je n’irai pas aller que c’est un film dont le thème est le sens du travail, mais certaines scènes s’en rapprochent. C’est surtout un film sur un fait judiciaire réel, que j’ai redécouvert à travers ce film, et que j’ai trouvé très émouvant et révoltant.

Bac Nord: François Civil, Karim Leklou

J’ai beaucoup apprécié la réalisation du film, très rythmée et pleine de tension. Beaucoup de scènes, notamment des courses poursuites ou des scènes de violence, sont filmées au plus près des personnages, par exemple depuis l’habitacle de la voiture des personnages, ce que j’ai trouvé très immersif. Je retiendrai surtout du film une scène d’assaut terriblement tendue, avec le coeur qui bat de la première à la dernière minute. Cette scène est très bien filmée, très rythmée, et qui en même temps donne des moments de tension du fait des minutes qui paraissent des heures, très forts.

J’avais un peu peur du casting du film, qui me paraissait un peu doux; j’avais peur que François Civil et Gilles Lellouche, qui ne m’ont pas habitués à montrer leur agressivité à l’écran, soient un peu effacés. Et bien pas du tout ! La performance de Gilles Lellouche est remarquable dans ce film, son regard est très expressif et donne beaucoup d’émotion à un personnage très pudique. François Civil est convaincant, et Karim Leklou et son regard si particulier l’est également.

J’ai passé un bon moment devant BAC Nord, qui n’est pas LE film de l’année, mais qui a su ressusciter une affaire juridique et lui donner un autre regard. Sympa !

4 réflexions sur “BAC Nord, de Cédric Jimenez

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s