Bilan cinéma – Août 2021

Le mois d’août a été un mois assez peu stressant comparé au reste de l’année, j’ai donc pu prendre le temps de m’aérer la tête devant des films. Au final, j’ai regardé 12 films le mois dernier (et un documentaire) : voici le bilan !

SÉANCES EN SALLE

→ Kaamelott, premier volet, d’Alexandre Astier
Vraiment très sympa, un bon premier opus dans la veine de la série : j’ai adoré !
Ma chronique complète ici

→ OSS 117 : Alerte rouge en Afrique noire, de Nicolas Bedos
J’ai beaucoup aimé, une bonne comédie bien écrite et rythmée qui se moque de la vieille France. Et il y a Pierre Niney avec chemise ouverte et chaine en or qui brille, et sur grand écran ça n’avait pas de prix !
Ma chronique complète ici

→ BAC Nord, de Cédric Jimenez
Un film avec beaucoup de tension et de rythme, que j’ai apprécié.
Ma chronique complète ici


SÉANCES DE RATTRAPAGE

→ Problemos, d’Eric Judor – Avec Eric Judor, Blanche Gardin, Célia Rosich – Sortie le 10 mai 2017
Synopsis : Jeanne et Victor sont deux jeunes parisiens de retour de vacances. En chemin, ils font une halte pour saluer leur ami Jean-Paul, sur la prairie où sa communauté a élu résidence. Le groupe lutte contre la construction d’un parc aquatique sur la dernière zone humide de la région, et plus généralement contre la société moderne, la grande Babylone. Séduits par une communauté qui prône le « vivre autrement », où l’individualisme, la technologie et les distinctions de genre sont abolis, Jeanne et Victor acceptent l’invitation qui leur est faite de rester quelques jours. Lorsqu’un beau matin la barrière de CRS qui leur fait face à disparu… la Communauté pense l’avoir emporté sur le monde moderne. Mais le plaisir est de courte durée… à l’exception de leur campement, la population terrestre a été décimée par une terrible pandémie. Ce qui fait du groupe les derniers survivants du monde. Va t’il falloir se trouver de nouveaux ennemis pour survivre ?
Mon avis : J’avais envie de voir ce film depuis longtemps, et j’ai enfin pu rattraper mon retard. Et qu’est-ce que c’était con (désolée pour la vulgarité mais je ne trouve pas de mot plus adéquat). Et en même temps, le film possède un certain génie ! Il reprend beaucoup de thématiques sociales et humaines, sous couvert d’une comédie grinçante. Dommage que le film soit un peu long. Mais sympa !

*

→ The Beatles : Eight Days A Week, de Ron Howard – Sortie le 15 septembre 2016
Synopsis : Jeudi 15 septembre à 20h, à l’occasion d’une séance unique au cinéma diffusé dans le monde entier, les spectateurs pourront se replonger dans les années 60 aux côtés du groupe légendaire à travers une expérience cinématographique inédite en exclusivité dans plus de 100 salles partout en France.
Avec des images rares et exclusives, The Beatles : Eight Days A Week – The Touring Years retrace les premières années de la carrière des Beatles de 1962 à 1966, marquées par les tournées incessantes à travers le monde. Des centaines de dates, des milliers de fans, des heures de concerts ont permis aux Beatles d’entrer dans la légende, mais aussi d’apprendre à se connaître, à se chercher, à se renouveler et à écrire ensemble toujours plus de chansons mythiques. Du Cavern Club de Liverpool à leur dernier concert au Candlestick Park de San Francisco, découvrez les Beatles comme vous ne les avez jamais vus et jamais entendus, à travers des enregistrements live et archives inédites.Et spécialement pour cette soirée au cinéma, les spectateurs pourront vivre sur grand écran plus de 30 minutes inédites du concert du SHEA STADIUM de 1695 pour la première fois remasterisées !
Vous connaissez le groupe, pas leur histoire.

Mon avis : Qui dit été dit Beatles, donc quand j’ai vu que ce documentaire, réalisé par Ron Howard excusez du peu, passait sur Arte, j’ai foncé. Et j’ai adoré ! J’adore leur musique, mais je ne me suis jamais intéressée plus que ça à l’histoire du groupe, et j’ai trouvé ce documentaire très clair sur les raisons de leur séparation et ce qui a fait leur légende. Les images d’archives sont fabuleuses, on ressent clairement la folie que le groupe a suscité et les contraintes que tout cela a engendré. Un très bon documentaire !

*

→ Antoinette dans les Cévennes, de Caroline Vignal – Avec Laura Calamy, Benjamin Lavernhe, Olivia Côte – Sortie le 16 septembre 2020
Synopsis : Des mois qu’Antoinette attend l’été et la promesse d’une semaine en amoureux avec son amant, Vladimir. Alors quand celui-ci annule leurs vacances pour partir marcher dans les Cévennes avec sa femme et sa fille, Antoinette ne réfléchit pas longtemps : elle part sur ses traces ! Mais à son arrivée, point de Vladimir – seulement Patrick, un âne récalcitrant qui va l’accompagner dans son singulier périple…
Mon avis : Franchement, je n’avais aucune envie de voir ce film à sa sortie, la bande-annonce ne m’avait pas charmée. Et puis, à force de voir les photos de vacances au vert de tous mes proches, j’ai à mon tour eu envie de faire un tour dans les Cévennes, et me suis donc penchée sur ce film. Et j’ai passé un bon moment ! C’est une comédie simple, sympathique, qui ne se prend pas au sérieux et est loin d’être prétentieuse, qui passe toute seule. J’ai adoré le personnage d’Antoinette, et sa relation avec l’âne Patrick est adorable. Rien d’inoubliable, mais fort sympathique !

*

→ Le quai des brumes, de Marcel Carné – Avec Jean Gabin, Michèle Morgan, Michel Simon, Pierre Brasseur – Sortie le 18 mai 1938
Synopsis : À la veille de la Seconde Guerre Mondiale, Jean, un soldat déserteur de l’armée coloniale, se rend au Havre dans l’espoir de quitter le pays. Il tombe amoureux d’une jeune femme, Nelly, rencontrée dans un bar près du port. Nelly vit dans la terreur de son tuteur, Zabel, qu’elle soupçonne d’avoir tué son amant. Jean et Nelly vivent un amour passionné et clandestin, mais Jean doit s’embarquer pour le Venezuela. Au moment où son bateau s’apprête à partir, Jean décide de rejoindre Nelly. Il arrive à temps pour la sauver des mains de Zabel, qu’il assassine. Nelly pousse Jean à s’enfuir, mais celui-ci est lâchement tué par Lucien, un petit malfrat dont il s’était attiré l’inimitié.
Mon avis : Je n’avais jamais vu ce monument du cinéma français, et j’ai donc rattrapé mon retard. L’avantage de ce genre de film, c’est qu’ils sont courts : 1h31 pour celui-ci ! J’ai beaucoup apprécié ce film, au scénario très subtil, très romantique sans être neuneu. J’ai encore en tête le regard incroyable de Michèle Morgan et le bagou de Jean Gabin. J’ai adoré les dialogues, si beaux, et les situations tragiques du film. Les personnages sont très bien développés, et sont aussi fascinants qu’ombrageux. Un très beau film !

*

→ The Dig, de Simon Stone – Avec Ralph Fiennes, Carey Mulligan, Lily James – Sortie Netflix le 29 janvier 2021
Synopsis : Une riche veuve engage un archéologue amateur pour exhumer une sépulture dans sa propriété. Ils découvrent alors un ancien navire funéraire saxon et son trésor qui pourrait bouleverser l’histoire de l’humanité. Ensemble, ils doivent se serrer les coudes face au British Museum qui entend bien s’emparer du vaisseau en prétendant l’avoir découvert…
Mon avis : Un film sur l’archéologie, qui se passe dans un autre décor que celui-ci de l’Egypte ou de l’Amérique latine, j’ai foncé ! Et j’ai passé un bon moment devant ce film, mais sans plus… Le principal atout du film est clairement sa photographie, avec une manière de filmer le ciel absolument splendide. Le problème, c’est que le film est long, et que le scénario manque un peu de profondeur. Heureusement que le casting est convaincant, Ralph Fiennes en premier lieu; et Lily James je l’aime donc bon elle est sublime. Donc bon, au final c’est un gros Mouais : à peine vu, déjà oublié.

*

→ Jean de la Fontaine – Le défi, de Daniel Vigne – Avec Laurent Deutsch, Philippe Torreton, Sara Forestier, Jean-Claude Dreyfus – Sortie le 18 avril 2007
Synopsis : Paris résonne de mille bruits en ce matin du 5 septembre 1661 : Fouquet, le puissant conseiller du roi, est arrêté sur ordre de Colbert ; le jeune Louis XIV devient le seul maître. Alors que les autres artistes se précipitent au service du monarque de droit divin, un homme se lève pour affirmer son soutien au surintendant déchu, le poète Jean de La Fontaine. Colbert se jure alors de faire plier le rebelle, seul artiste du royaume à situer son art au-dessus du roi. Dès lors, La Fontaine, même dans la misère, ne renoncera jamais à ses convictions. Sans argent, il résiste, s’amuse, observe, écrit les Fables, pamphlets assassins contre un régime despotique en pleine décadence. La Fontaine -Colbert, un affrontement qui durera jusqu’à la mort.
Mon avis : Fan des films historiques, j’ai voulu regarder celui-ci… Et bon, ce n’était franchement pas terrible… Le film est une comédie qui manque un peu de panache, et même si les acteurs font leur possible, le scénario reste assez faible. Mais bon, on voit un peu les châteaux de Vaux-le-Vicomte et de Versailles, je garderai ces images en tête !

*

→ Au poste !, de Quentin Dupieux – Avec Benoit Poelvoorde, Grégoire Ludig, Marc Fraize, Anaïs Demoustier – Sortie le 04 juillet 2018
Synopsis : Les membres d’un poste de police doivent résoudre une affaire de meurtre.

Mon avis : Si vous voulez voir un OVNI, foncez sur ce film ! Un film totalement décalé, au scénario délirant. J’ai souri sans rire franchement, et puis à un moment j’ai été totalement décontenancée. Le casting est parfait, Benoit Poelvoorde en tête qui est extra en flic vintage qui s’acharne sur sa machine à écrire. J’ai adoré le début, et au fil des minutes mon intérêt s’est délité… Jusqu’à la fin très bizarre. En réalité, je n’ai pas compris cette fin; en même temps, je ne sais pas s’il y avait réellement quelque chose à comprendre. Sympa, mais bizarre !

*

→ Le retour de Martin Guerre, de Daniel Vigne – Avec Gérard Depardieu, Nathalie Baye – Sortie le 14 mai 1982
Synopsis : Artigat, un petit village ariégeois, au XVIe siècle. Le mariage de Martin Guerre et de Bertrande de Rols, encore enfants mais déjà héritiers des deux plus riches familles du lieu, se solde par un échec évident. Certes, un fils, Sanxi, est né de leur union, mais les époux ne s’entendent pas. Un beau jour, sur un coup de tête, Martin disparaît.
Après huit ans d’absence, il revient, incroyablement changé. Il retrouve Bertrande et leur couple renaît avec passion. Mais de méchantes rumeurs se répandent. Certains villageois accusent Martin d’être un usurpateur. Bertrande, très amoureuse de son mari, le défend sans faillir. Martin est néanmoins convoqué par le tribunal…

Mon avis : Un film prenant place au Moyen Âge, je ne pouvais qu’être tentée. Et j’ai adoré ! Le scénario est très abouti, jusqu’à la fin on est mené par le bout du nez, grâce à un montage soigné. Les acteurs sont géniaux, Depardieu et son charisme portant le film, et Nathalie Baye apportant beaucoup de fraicheur. Et surtout, ça m’a fait plaisir de voir enfin un film de cette époque où la saleté, la crasse, les mouches et la boue font partie du paysage, donnant aux costumes et décors beaucoup d’authenticité. Une réussite !

*

→ Comme des bêtes 2, des studios Illumination – Sortie le 31 juillet 2019
Synopsis : Le Fox-Terrier Max doit faire face à un grand bouleversement : sa propriétaire Katie s’est mariée et a eu un adorable bébé, Liam. Max est tellement obsédé par la garde du petit, qu’il en développe des troubles obsessionnels du comportement. Lors d’une excursion en famille dans une ferme, Max et le gros Duke vont faire la connaissance de vaches souffrant d’intolérances aux canidés, de renards hostiles et d’une dinde monstrueuse, ce qui ne va pas arranger les tocs de Max. Heureusement il va être conseillé par le vieux Rico. Ce chien de ferme aguerri le pousse à dépasser ses névroses, afin de trouver l’Alpha qui sommeille en lui et laisser le petit Liam respirer.
Pendant ce temps, alors que son maître est absent, Giget, la petite Loulou de Poméranie, essaie de sauver le jouet préféré de Max d’un appartement infesté de chats avec l’aide de l’imposante Chloe, devenue complètement accro à l’herbe à chat.
Pompon, l’adorable petit lapin complètement cintré, pense qu’il a des superpouvoirs depuis que sa propriétaire Molly lui a acheté un pyjama de super héro. Mais quand Daisy, une Shih Tzu téméraire, vient l’embarquer pour une mission périlleuse, il lui faudra rassembler tout son courage pour devenir le héro qu’il n’était pour l’instant que dans ses fantasmes.
Max, Pompon, Gidget et le reste de nos petits amis trouveront-ils le courage d’affronter leurs plus grandes peurs ?

Mon avis : J’ai autant apprécié ce deuxième opus que le premier ! J’adore toujours autant la manière dont le film se joue de la domestication de nos animaux, les petites choses qui les rendent adorables et parfois dégoutants. Certaines scènes sont à mourir (un chien qui se fait passer pour un chat, je vous laisse imaginer ce que ça donne), alors que le scénario initial est assez sombre, ayant trait à la maltraitance animale dans un cirque. Vraiment sympa !

*

→ Molière, de Laurent Tirard – Avec Romain Duris, Fabrice Luchini, Laura Morante – Sortie le 31 janvier 2007
Synopsis : En 1644, Molière n’a encore que 22 ans. Criblé de dettes et poursuivi par les huissiers, il s’entête à monter sur scène des tragédies dans lesquelles il est indéniablement mauvais. Et puis un jour, après avoir été emprisonné par des créanciers impatients, il disparaît…
Mon avis : Pourquoi ? Pourquoi avoir fait ce de film ce qu’il est, à savoir un Tartuffe revisité, mais raté ?! Je m’attendais à voir un biopic sur Molière, et j’ai eu droit à une revisite de Tartuffe plutôt maladroite. Alors oui, le casting est alléchant. Romain Duris est plutôt charmant dans son rôle, et Luchini, fidèle à lui-même, est parfait dans son rôle. Mais le scénario n’est vraiment pas terrible… Dommage !

3 réflexions sur “Bilan cinéma – Août 2021

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s