L’accident de chasse, de Landis Blair et David L. Carlson

Je lis peu de romans graphiques de manière générale, car c’est un support qui me touche peu. Mais je m’évertue à en lire, car je sais que de vraies pépites sont publiées. Pour faire mon choix, je me base donc, comme une bonne non-connaisseuse, sur les Prix. Quand j’ai vu cet ouvrage à la médiathèque et ai vu qu’il avait remporté le Fauve d’Or au festival de la BD d’Angoulême, je n’ai donc pas hésité à l’emprunter !

L’histoire

Chicago, 1959. Charlie Rizzo, qui vient de perdre sa mère, doit emménager avec son père aveugle. Pour le jeune garçon, l’histoire est limpide : Matt Rizzo a perdu la vue à la suite d’un accident de chasse, comme il le lui a toujours raconté. Mais le jour où un policier sonne à leur porte, Matt choisit de révéler à son fils la partie immergée de son passé, et la véritable raison de sa cécité : un vol à main armé qu’il a commis des années plus tôt, alors qu’il fréquentait la mafia de Chicago…

Mon avis

Quel superbe ouvrage ! L’accident de chasse est probablement l’un des plus beaux romans graphiques qu’il m’ait été donné de lire jusqu’à présent !

Commençons par le côté graphique. Toute l’œuvre est en noir et blanc, avec un trait relevant plus de la hachure; dit comme ça, ce n’est pas très attirant. Et pourtant ! Il m’a rarement été donné de m’attarder autant sur les pages d’un roman graphique tellement chaque page pullule de poésie, d’âme, et d’émotions. Landis Blair a, il me semble, parfaitement réussi à retranscrire certaines sensations que les personnages mal et non-voyantes peuvent ressentir au début de leur cécité : la manière dont la musique peut les toucher, ou la sensation d’un mûr en face de vous. L’artiste se joue des sens et des sensations qui y sont liées pour dessiner des planches absolument fabuleuses, denses mais sublimes. Le style de l’artiste est particulier, mais a beaucoup de personnalité !

Et que dire de l’histoire, qui fait partie de celles qui touchent à l’intime, au plus profond de l’âme et de l’histoire de chacun. A travers de l’histoire de Charlie et de son père, on touche à une multitude de thématiques très fortes : la relation père-fils, la force de la littérature pour se libérer l’esprit, et la rédemption. Si je vous dis qu’une grande partie de l’œuvre se déroule en prison, dans la cellule de l’un des tueurs les plus connus des États-Unis, vous pouvez commencer à esquisser ce que peut donner ce livre. L’histoire recèle une grande profondeur, une grande subtilité dans le traitement de ses personnages, beaucoup de pudeur, et une grande sensibilité malgré la dureté du décor, le tout sublimé par la prose et le dessin.

Vous l’aurez compris, je ne peux que vous recommander de lire L’accident de chasse, un roman graphique unique, à la fois dur et émouvant. Une grande œuvre !

2 réflexions sur “L’accident de chasse, de Landis Blair et David L. Carlson

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s