Buveurs de vent, de Franck Bouysse

Après l’excellent moment de lecture que j’avais passé avec Né d’aucune femme (cliquez ici pour lire ma chronique), j’avais très envie de continuer ma découverte des écrits de Franck Bouysse. Buveurs de vent me paraissait le livre idéal, car n’appartenant pas à la catégorie des romans policiers/thrillers que l’auteur a sorti il y a quelques années.

L’histoire

Ils sont quatre, nés au Gour Noir, cette vallée coupée du monde, perdue au milieu des montagnes. Ils sont quatre, frères et soeur, soudés par un indéfectible lien. Marc d’abord, qui ne cesse de lire en cachette. Matthieu, qui entend penser les arbres. Puis Mabel, à la beauté sauvage. Et Luc, l’enfant tragique, qui sait parler aux grenouilles, aux cerfs et aux oiseaux, et caresse le rêve d’être un jour l’un des leurs. Tous travaillent, comme leur père, leur grand-père avant eux et la ville entière, pour le propriétaire de la centrale, des carrières et du barrage, Joyce le tyran, l’animal à sang froid…

Mon avis

J’ai passé un excellent moment avec ce roman, qui n’est pas un coup de coeur, mais en est proche ! J’ai adoré cette histoire, ce huit-clos dans l’immensité du paysage, et ces personnages victimes du battement d’ailes d’un papillon…

Buveurs de vent, c’est une revisite de l’Evangile façon Franck Bouysse. C’est l’histoire d’un petit monde, de sa naissance à sa destruction. C’est l’histoire d’Eve, initiatrice de tous les malheurs. C’est l’histoire chorale d’Elie, Mathieu, Luc, Marc. Buveurs de vent est un roman à double lecture – minimum – ce que j’adore ! Franck Bouysse a un talent fou, il se joue des codes de l’histoire religieuse pour implémenter son roman et faire évoluer son histoire. Et quelle histoire ! Au fil de l’histoire de chacun de ses personnages, qui peut paraitre anodine, se produisent une série de faits qui vont amener à un final absolument sidérant !

J’adore la plume de Franck Bouysse, extrêmement travaillée et poétique. Elle m’a totalement magnétisée, et j’ai dévoré ce livre alors que j’aurais aimé le savourer. Buveurs de vent est typiquement le genre de roman que j’aimerais relire uniquement pour confirmer ma double lecture, et profiter une nouvelle fois de cette si belle plume. Les phrases sont une pure dentelle, emplies de poésie, très imagées, et pourtant extrêmement nettes, voire cinématographiques. Cela n’empêche pas l’auteur de distiller des émotions : j’ai adoré l’histoire de cette famille, particulièrement les liens frères/soeurs si forts et touchants. Chaque personnage évolue énormément dans ce roman, et il est très intéressant de pouvoir assister à cela.

Je ne peux que vous conseiller à 1875% de lire Buveurs de vent. Ce roman vous plongera dans l’univers particulier mais majestueux de Franck Bouysse, un auteur qu’il faut absolument découvrir !

2 réflexions sur “Buveurs de vent, de Franck Bouysse

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s