Bilan cinéma – Septembre 2021

Septembre a été un très bon mois de lecture, mais pas du tout un mois cinéma. Seulement six films au compteur le mois dernier… Voici le bilan !

SEANCES EN SALLE

→ Délicieux, d’Eric Besnard
Un joli film, pas inoubliable, ni original, mais qui m’a fait passer un bon moment !
Ma chronique complète ici

→ L’origine du monde, de Laurent Lafitte
Un film totalement décalé, du moins suffisamment pour que certains spectateurs qui la salle… Pour ma part j’ai adhéré et beaucoup aimé !
Ma chronique complète ici

*

SEANCES DE RATTRAPAGE

Six Minutes To Midnight - film 2020 - AlloCiné

→ Six minutes to midnight, d’Andy Goddard – Avec Eddie Izzard, Judi Dench, Carla Juri, James D’Arcy – Sortie VOD le 1er février 2021
Synopsis : Thriller basé sur une histoire vraie se déroulant en Grande-Bretagne dans les années 1930, Six Minutes to Midnight raconte l’histoire d’un professeur enseignant dans une école située dans le Sud du pays, où il se retrouve confronté aux filles d’un dignitaire nazi désirant intégrer la ligue des femmes allemandes, sous contrôle nazi.
Mon avis : Je n’ai pas du tout apprécié ce film, malheureusement… Le film n’a aucun sens, aucune logique, aucun rythme, aucune tension. Dommage…

*

→ Nevada, de Laure de Clermont-Tonnerre – Avec Matthias Schoenhaerts, Bruce Dern, Josh Stewart – Sortie le 19 juin 2019
Synopsis : Un prisonnier violent a l’opportunité de participer à un programme de réhabilitation impliquant de côtoyer des chevaux sauvages. Il va se lier avec un cheval particulièrement compliqué, faisant remonter à la surface des souvenirs chargés d’émotion. 
Mon avis : J’ai énormément apprécié ce film, profondément humaniste, pudique. Certains plans sont d’une beauté incroyable, la dualité entre les plaines du Nevada et la vie en prison est vibrante de douleur. Le scénario est bien construit, et les personnages extrêmement bien traités. Mathias Schoenhaerts est excellent (comme toujours) dans ce rôle de prisonnier renfermé sur lui-même qui va se révéler au contact d’un cheval. Le film est très fort et très émouvant. J’ai adoré !

*

→ L’as des as, de Gérard Oury – Avec Jean-Paul Belmondo, Marie-France Pisier, Rachid Ferrache – Sortie le 27 octobre 1982
Synopsis : Jo Cavalier, entraîneur national, doit accompagner l’équipe de boxe aux J.O. de Berlin. Durant le voyage il prend en charge un enfant de dix ans poursuivi par la Gestapo.
Mon avis : Avec la mort de Jean-Paul Belmondo le mois dernier, il était difficile de ne pas regarder un de ses films. J’ai jeté mon dévolu sur L’as des as, que je n’avais jamais vu. A vrai dire, je n’avais jamais regardé un film de Belmondo avant celui-ci. Et bien je dois avouer que j’ai plutôt apprécié le film ! Le scénario, assez audacieux, propose une comédie d’aventure en pleine Seconde Guerre Mondiale : il fallait oser, les années 80 l’ont fait ! Bon, il est loin d’être parfait, je l’ai trouvé pour ma part un peu long et sans aucune logique concernant le traitement du personnage principal (quoique…). Mais j’avoue avoir passé un bon moment, certaines scènes sont très cocasses et m’ont bien fait rire, tandis que d’autres sont tragiques. Le film ne cesse de nous balader d’une émotion à une autre, et est assez dynamique. Belmondo a un charisme fou, et son duo avec Marie-France Pisier fonctionne à merveille. Je comprends pourquoi ce film est un classique !

*

→ J’irai mourir dans les Carpates, d’Antoine de Maximy – Avec Alice Pol, Max Boublil, Antoine de Maximy – Sortie le 16 septembre 2020
Synopsis : L’histoire commence par un banal accident de voiture sur route montagneuse des Carpates. La voiture a été emportée par une rivière et on n’a pas retrouvé le corps du globe-squatteur, Antoine de Maximy. Les bagages et le matériel sont rapatriés à Paris. Agnès, la monteuse de la série, décide de terminer ce dernier épisode. Après avoir visionné les images elle s’attaque au montage du film. Mais des détails attirent son attention. Agnès commence à avoir des doutes. L’histoire n’est peut-être pas aussi simple…
Mon avis : J’ai passé un très bon moment devant ce film, adaptation cocasse de l’émission J’irai dormir chez vous ! Antoine de Maximy a parfaitement réussi l’adaptation de son émission en film, et propose un scénario convaincant, bien rythmé. J’avoue, j’étais à fond dans l’enquête menée par les personnages, et j’ai vibré avec Antoine de Maximy au cours de ses aventures. J’ai même eu bien peur à certains moments… Une réussite, sans prétention, mais un très bon moment, notamment pour les fans de l’émission !

Une réflexion sur “Bilan cinéma – Septembre 2021

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s