Illusions perdues, de Xavier Giannoli

C’est moi ou le cinéma français est en train de se remettre progressivement au cinéma historique ? Entre Délicieux (cliquez ici pour lire mon avis), Eugénie Grandet (cliquez ici pour lire mon avis), Eiffel (cliquez ici pour lire mon avis) et maintenant Illusions Perdues, les films d’époque reviennent enfin sur grand écran, pour mon plus grand ravissement. Je ne pouvais donc pas manquer le dernier film de Xavier Giannoli sur grand écran, avec en prime mon petit chouchou Benjamin Voisin dans le rôle principal !

L’histoire
Lucien est un jeune poète inconnu dans la France du XIXème siècle. Il a de grandes espérances et veut se forger un destin. Il quitte l’imprimerie familiale de sa province natale pour tenter sa chance à Paris, au bras de sa protectrice. Bientôt livré à lui-même dans la ville fabuleuse, le jeune homme va découvrir les coulisses d’un monde voué à la loi du profit et des faux-semblants. Une comédie humaine où tout s’achète et se vend, la littérature comme la presse, la politique comme les sentiments, les réputations comme les âmes. Il va aimer, il va souffrir, et survivre à ses illusions.

Mon avis
J’ai passé un excellent moment de cinéma devant ce film, que j’ai trouvé flamboyant, romantique, et terriblement moderne ! Quel plaisir de revoir des films d’époque sur grand écran !

Pour commencer, je tiens à dire que je n’ai pas lu le roman de Balzac, mais que je suis ressortie du film en ayant terriblement envie de le découvrir ! Le film a l’audace de faire appel à une voix off pour appuyer certaines images du film, et les quelques phrases issues du roman m’ont paru si belles que j’ai maintenant envie d’en lire plus. Le scénario du film est très fluide, on ne s’ennuie pas une minute et, en même temps, les thèmes développés dans le film sont nombreux et riches, sans que ce soit lourd.

Et parlons-en des thèmes du film. Le film est un film d’apprentissage, qui nous décrit la gloire et la déchéance d’un jeune poète, dans un Paris du XIXème siècle en pleine ébullition politique et culturelle. En devant journaliste, le jeune homme va connaitre l’amour, mais aussi l’ambition, la trahison, la manipulation, le pouvoir de l’argent. Le film porte très bien son titre, de par le parcours de son héros, et en profite pour épingler de manière cruelle, à la limite de la satire, le journalisme de l’époque. Cette profession, devenue quatrième pouvoir à cette époque, n’est pas épargnée, dévorée par la cupidité, l’ambition et le pouvoir manipulateur de ceux qui la pratiquent.

Le casting du film est ambitieux, et le résultat est fabuleux. Benjamin Voisin est très émouvant dans le rôle de Rubempré, et gagne son blason de grand acteur par ce film. Vincent Lacoste est excellent dans le rôle de Lousteau, apportant son flegme si particulier à ce personnage désabusé. Le reste du casting est également excellent, avec quelques rôles tertiaires assez savoureux et incarnés entre autres par Gérard Depardieu ou encore Jeanne Balibar.

La réalisation du film est très intéressante, accompagnant totalement l’évolution du personnage. Certains plans de Province sont assez langoureux, alors que les plans de la ville de Paris sont très cuttés et tourbillonnants. Les décors sont fabuleux, de même que les costumes qui sont sublimes. La reconstitution de la ville de Paris de l’époque, notamment le quartier du Palais Royal et les différents théâtres, sont très agréables à voir sur grand écran, notamment pour la passionnée d’Histoire que je suis.

Je ne peux que vous conseiller de vous rendre en salle pour aller voir Illusions Perdues, un film d’apprentissage très convaincant, flamboyant par son scénario et ses décors, moderne par les thèmes traités, et romantique par son personnage principal. Excellent !

2 réflexions sur “Illusions perdues, de Xavier Giannoli

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s