Reine des Lumières, de Karin Hann

Cette couverture, ce titre : je ne pouvais qu’être attirée ! J’ai donc lu cette biographie de la Marquise de Pompadour, personnage que j’ai toujours apprécié mais que je connaissais peu.

L’histoire

1745 – Jeanne-Antoinette Le Normant d’Étiolles, née Poisson, accède officiellement au statut de favorite. Véritable révolution de palais, qui voit s’établir une femme de petite noblesse aux côtés de Louis XV. Les mauvaises langues parient d’ailleurs sur la brièveté de sa faveur. Or, grâce à son charme, à son intelligence, à sa jovialité et à sa bienveillance, celle qui est bientôt titrée marquise de Pompadour conquiert au contraire durablement le coeur du roi et devient, au-delà de l’alcôve, une éminence grise dont l’influence politique et artistique s’accroît inexorablement. Bâtisseuse infatigable, esprit éclairé, esthète cultivée et raffinée, elle est l’amie des philosophes, des hommes de lettres, des scientifiques, des peintres et des musiciens, qu’elle protège, pensionne et encourage.

Mon avis

J’ai passé un bon moment de lecture avec cette biographie romancée, qui permet de découvrir l’héritage de la Marquise de Pompadour en sa qualité de protectrice des arts. Il m’a peut-être manqué un petit quelque chose dans la plume pour que ce livre devienne un véritable roman qui se dévore, il me semble que le panache du personnage aurait mérité un peu plus de romanesque…

Si vous ne connaissez pas le personnage de la Marquise de Pompadour, ce livre est une excellente introduction. Il a beau être une biographie historique, il ne contient aucune longueur susceptible d’effrayer les non adeptes du genre. Karin Hann a réalisé un excellent travail de documentation, et les notes et annexes sont passionnantes si votre fibre historique en demande plus que ce que le récit principal vous propose. Les chapitres sont courts, la plume fluide, ce qui fait que le roman se dévore.

Mais… c’est justement ce style fluide qui m’a dérangé, d’un certain côté. Le roman se lit très vite, c’est certain, mais étant une biographie, il n’y a pas de véritable intrigue qui vous laisse scotché à votre ouvrage. Pourtant, la Marquise de Pompadour a eu une vie assez mouvementée, mais l’autrice a choisi ici d’insister sur son amour pour les arts, passant parfois à côté de certains autres éléments qui auraient pu avoir un certain intérêt. Cependant, à travers ce parti pris, le personnage de Madame de Pompadour se dévoile dans toute son intelligence, ce qui est appréciable pour une favorite royale, qui possède de base une réputation plutôt mauvaise.

J’ai beaucoup apprécié découvrir Madame de Pompadour à travers ce livre, mais je dois avouer qu’il me manquait un peu plus de romanesque et d’éléments historiques plus développés pour me convaincre totalement. Je n’ai qu’une envie : lire une autre biographie de cette favorite si décriée !

5 réflexions sur “Reine des Lumières, de Karin Hann

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s