La mer en hiver, de Susanna Kearsley

Faites-vous partie d’un club de lecture ? Pour ma part, je participe régulièrement à plusieurs clubs de lecture, sans être forcément régulière je dois l’avouer. L’un d’entre eux est le club de lecture d’Autumnalys, une lectrice dont le goût pour les romans historiques et les classiques m’inspire beaucoup. Le roman du mois de décembre étant dans ma pile à lire numérique depuis plus de quatre ans (on ne juge pas…), j’en ai profité pour le lire enfin !

L’histoire

Lorsque Carrie McClelland, auteur à succès, visite les ruines du château de Slains, elle est enchantée par ce paysage écossais, à la fois désolé et magnifique. La région lui semble étrangement familière, mais elle met de côté son léger sentiment de malaise afin de commencer son nouveau roman, pour lequel elle utilise le château comme cadre et l’une de ses ancêtres, Sophia, comme héroïne. Puis Carrie se rend compte que ses mots acquièrent une vie propre et que les lignes entre fiction et faits historiques se brouillent de plus en plus. Tandis que les souvenirs de Sophia attirent Carrie encore plus au cœur de l’intrigue de 1708, elle découvre une histoire d’amour fascinante, oubliée avec le temps. Après trois cents ans, le secret de Sophia doit être révélé.

Mon avis

J’ai passé un agréable moment de lecture avec ce roman, mais j’en attendais un peu plus. J’avais entendu tellement d’avis dithyrambiques à son sujet que je m’en étais fait une montagne d’attente, et finalement, le soufflé est rapidement retombé… C’était sympa, divertissant, mais on est loin du coup de coeur !

Pourtant, ma lecture avait très bien commencé. Dès les premières lignes, je suis tombée sous le charme de cette ambiance d’hiver écossais, en bord de mer, près de ruines d’un château. Les petites rues, les pubs, les briques, le vent : j’y étais, et j’étais bien. J’étais également enthousiasmée par l’héroïne principale du roman, Carrie, écrivaine de romans historiques : elle ne pouvait que me plaire ! Le jeu passé/présent entre les deux histoires me plaisait également beaucoup. Mais ça n’a pas duré…

Je me suis rapidement rendue compte de ce que ce roman allait être : une éternelle répétition. On peut se dire que cette histoire a un côté magique et romantique; pour ma part, j’ai trouvé les ficelles un peu trop grosses. D’autant plus que la machine mise en place par Susanna Kearsley pour faire avancer parallèlement ses intrigues reste le même durant les 500 pages du livre; à aucun moment elle ne le fait évoluer, et le fait même partir de plus en plus loin. Pour moi, c’était trop facile et trop répétitif.

J’ai également été un peu perdue par le nombre important de personnages secondaires, voire tertiaires, que contient le roman. Une partie de l’intrigue traite de la révolte jacobite, et j’ai été perdue entre tous les personnages que rencontre l’héroïne; je ne savais même plus qui était gentil et qui était méchant. Mais cela marque sans conteste le soin qu’a eu l’autrice de se renseigner sur cette période historique assez trouble, et qui est très bien expliquée dans le livre.

Malgré cela, j’ai trouvé le roman sympathique. Il m’a fait passer un bon moment, car il s’est avéré divertissant. A aucun moment je n’ai été surprise, et encore moins émue, mais je l’ai quand même lu jusqu’au bout, et sans rechigner. C’est un roman efficace, avec sa dose de magie et de romantisme qui, ajoutée à l’ambiance écossaise, est agréable à lire. Ce n’est clairement pas une lecture inoubliable, mais elle m’a divertie !

5 réflexions sur “La mer en hiver, de Susanna Kearsley

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s