Ma pile à lire du mois de Février 2022

Le mois de janvier a marqué un très bon début d’année en termes de lecture : j’espère que février sera égal ! J’ai, encore une fois, prévu beaucoup trop de romans à lire, mais bon, j’ai arrêté d’essayer de changer !

→ Dieu me déteste, d’Hollis Seamon – 235 pages, Editions 10/18
Ma sœur m’a prêté ce roman en 2017, ou 2018. Oui, je sais, ça vaaaaa… Il est temps que je le lise, d’autant plus qu’elle l’a adoré ! Et il court, ce qui ajoute beaucoup à son charme !
Résumé : New York, hôpital Hilltop. Richard sait qu’il ne fêtera pas ses dix-neuf ans, mais il a une furieuse envie de vivre ! Et d’embrasser Sylvie, la jolie fille de la 302… Contre la montre, le corps médical et sa famille toquée, ce Roméo casse-cou décide donc de flamber ses derniers rêves. Jusqu’à jouer son destin au poker, dans un des plus beaux bluffs jamais montés contre le sort…

*

→ Pour une fois, de David Nicholls – 428 pages, Editions 10/18
Ma sœur m’a prêté ce roman en 2017, ou 2018. Oui, je sais… Il est temps que je le lise !
Résumé : La poisse, Stephen McQueen connaît bien. Un divorce mal cicatrisé, une enfant qui le prend de haut, un studio minable dans une banlieue perdue, un CV qui déborde de rôles de figuration muette et inanimée… Pour ce trentenaire londonien, la vie a un goût amer. Pourtant, il le sait, il le sent, il ne lui manque pas grand-chose pour enfin mettre son nom en haut de l’affiche. Et voici que le destin semble lui offrir une chance de révéler son talent. Promu doublure-remplaçant du célébrissime et so sexy Josh Harper, Stephen attend chaque soir l’occasion de jouer les premiers rôles. Mais l’arrogante star n’est pas prête à partager la vedette, et prend même un malin plaisir à tourmenter et humilier ce pauvre Stephen. Alors que ce dernier pensait avoir touché le fond, la fortune place sur son chemin la belle et sensible Nora, la femme de Josh… L’amour ou la gloire, telle est la question.

*

→ Boomerang, de Tatiana de Rosnay – 376 pages, Éditions Le Livre de Poche
Je dois rendre ce roman à ma soeur, qui me l’a prêté il y a… quatre ans. Minimum… Oh ça va elle l’a déjà lu !
Résumé : Sa soeur était sur le point de lui révéler un secret… et c’est l’accident. Elle est grièvement blessée. Seul, l’angoisse au ventre, alors qu’il attend qu’elle sorte du bloc opératoire, Antoine fait le bilan de son existence : sa femme l’a quitté, ses ados lui échappent, son métier l’ennuie et son vieux père le tyrannise. Comment en est-il arrivé là ? Et surtout, quelle terrible confidence sa cadette s’apprêtait-elle à lui faire ?

*

→ Les enquêtes de Setna, tome 2 : Le livre interdit, de Christian Jacq – 269 pages, Editions XO
J’ai découvert le premier tome de la série l’année dernière (cliquez ici pour lire ma chronique), et je suis joie de pouvoir enfin la continuer !
Résumé : Le prince Setna, fils cadet de Ramsès II, doit se rendre à la capitale pour questionner son père sur la disparition du vase scellé d’Osiris, un vase unique qui contient le secret de la vie et de la mort. Mais le chemin pour le retrouver est criblé de dangers v et rien n’indique que Pharaon acceptera de lui confier la vérité. Setna a pourtant une mission à accomplir : se procurer le Livre de Thot, le livre interdit, qui seul pourrait arrêter le voleur, un mage noir aux desseins funestes. De son côté. Sékhet, la fiancée de Setna, se cache depuis que son père, après lui avoir fait une révélation terrifiante. a voulu la supprimer. Réfugiée chez des paysans, elle doit une nouvelle fois fuir pour échapper à des tueurs. Sékhet pourra-t-elle transmettre à Setna l’épouvantable secret dont elle est dépositaire ? Pendant ce temps-là, le mage noir progresse sur le chemin du Mal…

*

→ Romy et les lumières de Paris, de Michelle Marly – 416 pages, Editions 12-21
Une biographie romancée sur Romy Schneider ?! Mais je fonce, la question ne se pose même pas !
Résumé : Le prince Setna, fils cadet de Ramsès II, doit se rendre à la capitale pour questionner son père sur la Romy est devenue une star dans le monde entier avec le rôle de Sissi. Mais elle en a assez de cette image, cliché de jeune fille sage. Elle rêve de donner une autre direction à sa carrière d’actrice. C’est alors qu’elle rencontre Alain Delon, avec lequel elle doit tourner le film Christine. Elle tombe amoureuse de ce jeune rebelle et, contre l’avis de sa famille, décide de le suivre à Paris. Mais leurs carrières ne vont pas connaître le même succès, au risque de mettre en péril leur amour.
Un roman sur la quête fascinante de Romy, celle d’une artiste et d’une femme.

*

→ Tuez l’empereur !, de Laurent Nagy – 226 pages, Lemme Editions
Je suis ravie de pouvoir découvrir les éditions Lemme, spécialisées en ouvrages historiques, avec ce roman historique policier sur Napoléon !
Résumé : En cette fin de printemps 1815, alors que la France est encore stupéfaite de l’incroyable retour de Napoléon, une angoisse nouvelle jaillit à l’annonce d’une guerre prochaine avec presque toutes les armées de l’Europe. Cette perspective ravive les passions politiques. À Paris, royalistes et républicains comptent précipiter la chute de l’Empereur. Un mystérieux baron envisagent même de l’assassiner… Le commissaire Samuel Le Mullois, agent du ministère de la Police, est chargé de l’arrêter par tous les moyens.

*

→ Jeanne de Belleville : Le cœur flibustier, d’Isabelle Pellé – 80 pages, Editions Ex-Aequo
Une petite biographie romancée de Jeanne de Belleville, personnage qui m’intrigue énormément, et publiée par une petite maison d’édition : il n’en faut pas plus pour m’intriguer !
Résumé : Alors qu’elle n’a que douze ans, Jeanne de Belleville est mariée de force à Geoffroy VII, baron de Châteaubriant, un homme plus âgé qu’elle. La vie de la jeune châtelaine semble toute tracée. Quelques années plus tard à Nantes, elle rencontre Olivier IV de Clisson, seigneur du Grand Ouest. C’est le coup de foudre. Leur liaison commence alors que Jeanne est mariée. Sa vie bascule. C’est le début d’une émancipation sociale et charnelle. Au-delà des diktats de l’époque, la noble Dame va vivre sa passion. Pour se reconstruire, Jeanne irait-t-elle jusqu’ à tout détruire ?

*

→ La louve blanche, de Theresa Révay – 630 pages, Editions Pocket
Rappelez-vous, mon mois de décembre 2021 s’est terminée avec un coup de coeur pour Tous les rêves du monde de Theresa Révay (cliquez ici pour lire ma chronique). Ce mois-ci, je vais donc lire le tome précédent ce livre (logique où es-tu ?!) ! C’est ma collègue qui m’a prêté ce roman, après l’avoir acheté suite à mon avis sur le tome 2 (trop mignonne) !
Résumé : Chassée de Saint-Pétersbourg par la révolution bolchevique, Xénia, jeune russe blanche qui vient de voir mourir son père sous ses yeux, prend avec les siens le chemin de l’exil. Après un long périple à travers l’Europe, c’est à Paris qu’elle trouve refuge. Dans la ville lumière, sa beauté est remarquée et lui fait intégrer le monde de la mode où elle rencontre Max, séduisant photographe allemand. Une rencontre qui va bouleverser son destin… Leur passion, aussi incandescente que tourmentée, laisse deviner un amour qui transcende les différences. Mais alors que l’Histoire s’accélère, Xénia et Max doivent faire des choix douloureux…

*

→ Armande ou le chagrin de Molière, d’André Versaille – 366 pages, Editions Presses de la Cité
Un roman historique qui parle de Molière et de sa femme Armande, mais je fonce !
Résumé : Ce « journal », Armande Béjart le tient une année durant. Commencé le 17 février 1699, vingt-six ans après la mort de Molière, il s’achève une dizaine de mois avant sa propre mort. Il est le récit intime et secret d’une femme qui se demande ce qu’elle a fait de sa vie. Et si, au bout du compte, elle était passée autant à côté d’elle-même que de son mari ?
« Nous étions tous deux malheureux. Toi de mon désamour ; moi, de me sentir prisonnière. Tu vivais dans le souvenir d’une flamme qui n’était plus que la tienne. D’où donc te venait cette force qui s’obstinait à maintenir ce fantôme vivant ? J’avais été heureuse avec toi, mais qu’étions-nous devenus sinon des mariés apparemment satisfaits de leur chasteté ? Alors, lassée de remonter chaque soir dans notre chambre qui ne résonnait plus d’aucune étreinte, seulement de mes soupirs et de ton ronflement, je te chassai de mon intimité. J’avais rêvé d’une manière de nous désunir sans nous déchirer, de nous rapprocher sans nous rejoindre. Je n’étais plus amoureuse de toi, je voulais être libre, mais quoi que je fisse pour me séparer, je ne parvenais pas à renoncer à toi. »
Vingt-six ans après la mort de Molière et au terme d’une existence remuée de théâtre, de passions amoureuses, de libertinage et de déceptions, Armande, sentant sa fin prochaine, désire faire le point sur sa vie. Pendant près d’un an, elle s’astreindra à se remémorer l’aventure de la troupe avec ses grands moments, et en même temps la manière dont elle a vécu ses liaisons amoureuses. À travers ce journal où elle s’adresse à Molière, nous découvrons un portrait du dramaturge regardé à la fois depuis les coulisses et depuis l’alcôve.

*

→ Chroniques des vampires, tome 02 : Lestat le vampire, d’Anne Rice – 606 pages, Éditions Presses Pocket
L’hiver, le froid, les nuits courtes : tous les ingrédients sont réunis pour lire du fantastique ! Je compte bien continue les Chroniques des vampires, et j’ai hâte de découvrir Lestat !
Résumé : Lestat le vampire s’est réveillé de sa léthargie. Le climat dionysiaque qui règne sur le monde l’a rappelé à la vie, exaltant sa soif de sang, de gloire et d’outrance. Vampire impie, Lestat est décidé à outrepasser toutes les limites.
Star du rock, gothique et sensuel, auteur d’une autobiographie scandaleuse, Lestat affiche et revendique sa nature vampirique. Il en joue, séduit et fascine.
Voici son histoire, voici comment Lestat, dandy impénitent, scandalisa jusqu’à ceux de son espèce…

*

→ Défaire le discours sexiste dans les médias, de Rose Lamy – 306 pages, Éditions JC Lattès
Un petit essai qui m’a l’air bigrement intéressant au programme du Club de lectures féministes de Carnet Parisien !
Résumé : Qu’est-ce qu’elle faisait dehors à cette heure ? Avait-elle bu ? Que portait-elle ? Il ne peut pas l’avoir violée, je m’en porte garant, c’est mon ami. C’était une autre époque. Il faut séparer l’homme de l’artiste. C’est un drame, un crime passionnel, le geste fou d’un amoureux éconduit. Pourquoi n’a-t-elle pas porté plainte avant ? C’était un dérapage, une maladresse, un geste déplacé. Il ne pensait pas à mal, c’est quelqu’un de bien. On ne peut plus rien dire. Les féministes sont des folles hystériques.
« Depuis trois ans, je collecte et décortique des centaines d’exemples d’un discours sexiste dans la presse, à la télévision ou à la radio. Ce sexisme ne dit jamais son nom, mais c’est bien lui qui conduit les rédactions à taire ou à reléguer les violences sexuelles en périphérie des journaux. Lui qui se loge dans le choix d’un mot ou d’une virgule, participant à la culpabilisation des victimes et à la déresponsabilisation des accusés.
Comment lutter contre le sexisme quand il est perpétué et amplifié par les médias  ? Il est temps d’explorer les fondements de ce discours, pour en défaire les mécanismes et nous en libérer.  » R. L.

*

→ Tout ce que dit Manon est vrai, de Manon Fargetton – 416 pages, Éditions Héloïse d’Ormesson
Un roman qui me tente depuis sa sortie, et dont le Club de lectures féministes de Carnet Parisien m’a fait sauter le pas de l’achat, et de la lecture !
Résumé : Au centre, Manon. Autour, une ronde de personnages, qui projettent sur elle leurs peurs, leurs insécurités et leurs fantasmes. Ils croient la connaître mieux que personne. Ce sont ses parents, ses frères, son amie au lycée, l’homme qu’elle aime. Et ce sont eux qui vont raconter cette année où tout bascule parce que Manon, seize ans, entame une relation avec un éditeur de bande-dessinée de trente ans son aîné. Elle a du talent. Il va la publier. Ils s’aiment. La femme de l’éditeur aussi l’aime. Les lignes se brouillent, tout se mélange : l’histoire qu’ils vivent et l’écriture de la bande-dessinée, l’admiration, l’amour. Et le passé ressurgit soudain dans le présent. Rapidement, la mère de Manon refuse ce prétendu amour, cherche à protéger sa fille par tous les moyens, s’expose à la colère adolescente de celle-ci. Deux visions du monde s’affrontent. Deux visions de l’amour. Deux visions de ce que signifie être adulte. Et entre elles, d’autres voix, qui chacune renferme un morceau de la vérité. Et au centre, Manon.

9 réflexions sur “Ma pile à lire du mois de Février 2022

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s