Licorice Pizza, de Paul Thomas Anderson

Les sorties cinéma du début d’année sont souvent rythmées par les nominations obtenues par certains d’entre eux aux différentes cérémonies américaines de récompenses cinématographiques. Licorice Pizza a obtenu pas mal de nominations aux Golden Globe Awards, ce qui m’a donné très envie de le voir !

L’histoire
1973, dans la région de Los Angeles. Alana Kane et Gary Valentine font connaissance le jour de la photo de classe au lycée du garçon. Alana n’est plus lycéenne, mais tente de trouver sa voie tout en travaillant comme assistante du photographe. Gary, lui, a déjà une expérience d’acteur, ce qu’il s’empresse de dire à la jeune fille pour l’impressionner. Amusée et intriguée par son assurance hors normes, elle accepte de l’accompagner à New York pour une émission de télévision. Mais rien ne se passe comme prévu…

Mon avis
J’ai passé un bon moment devant ce film, mais je dois avouer que son charme n’a pas agi sur moi. Le film était sympathique, mais je n’en garderai pas un souvenir impérissable.

Mon principal problème avec ce roman, c’est que je n’ai pas cru en la romance entre les personnages. En fait, de manière générale, je n’ai pas beaucoup apprécié les personnages du film. Apprécier un film sans apprécier ses héros et l’histoire d’amour sensée les lier, c’est forcément compliqué… A aucun moment je n’ai cru en cette histoire d’amour entre une jeune femme de 25 ans et un lycéen de 15 ans, malgré les années 1970. Peut-être parce que, malgré tout ce qu’on peut dire, une telle différence d’âge à cet âge-là compte, et que la suivre me paraissait trop malsain.

Pourtant, Paul Thomas Anderson fait tout pour sublimer ce couple improbable. Entre la magie des années 70 et le charme des comédiens, qui, il faut le dire, sont excellents, tout y est. Malgré leur différence de milieu, de religion, d’âge, de style, de corps, le réalisateur fait tout pour les rapprocher. Et ce rapprochement dure 2h30. Et c’est long. Très long. Et très, très répétitif. Certes, certaines scènes sont charmantes, la réalisation est bonne, la lumière folle, la musique sublime, mais ça aurait pu durer une heure de moins.

Malgré cela, je n’ai pas passé un mauvais moment devant le film. La reproduction des années 70 est sublime, les acteurs très convaincants, et j’ai été prise dans le tourbillon de leur vie. J’ai adoré la fantaisie qui se dégageait de l’époque et des décors, de ces deux personnages emplis de la fougue de la jeunesse et de ce que leur époque avait à leur offrir. Mais je n’ai pas cru en leur possible histoire d’amour, et n’avais pas envie de la voir se conclure. Ajoutez à cela que le film ne suit pas un scénario précis, avec une intrigue particulière; le seul fil rouge, c’est la conclusion (ou non) de la romance entre les deux personnages principaux. Cela donne lieu à une suite de saynètes sympathiques, mais dont j’ai trouvé le rendu trop décousu.

Si vous aimez les années 70, les amours contrariées et fantasques, et les films d’émancipation, Licorice Pizza est fait pour vous. Même s’il ne m’a pas convaincue, il est loin de m’avoir fait passer un mauvais moment : je retiendrai sa fantaisie et le charme de l’époque !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s