Villette, de Charlotte Brontë

Cette année, j’ai très envie de revenir à la littérature classique, et pas seulement française. C’est idiot, mais je suis toujours réticente à aller vers des romans classiques, car je sais qu’ils exigeront une concentration plus pointue et un temps de lecture plus important, que je ne suis pas toujours motivée à leur donner. Mais ma pile à lire foisonne de ce type d’ouvrages, et ils m’appellent de plus en plus fort, donc j’y retourne. Et j’ai commencé l’année avec Villette, un roman méconnu de Charlotte Brontë, que j’avais acheté il y a plus de trois ans, craquant totalement sur la couverture !

L’histoire

Après un désastre familial, Lucy Snowe se rend dans la cité de Villette. Elle part travailler dans un institut pour jeunes filles où elle est involontairement plongée dans l’aventure et les affaires de cœur.

Mon avis

Je suis partie dans ce roman à l’aveugle, sans savoir dans quoi je m’embarquais. Et j’ai adoré, adoré, adoré ! Villette est un petit coup de coeur, un roman d’une profondeur à laquelle je ne m’attendais pas, et qui m’a troublée et émue.

J’ai eu le bonheur de lire ce roman avec d’autres lectrices, et d’échanger avec elles nos impressions de lecture. C’était très agréable de découvrir les avis de chacune sur le roman, et de voir qu’en fonction des connaissances de la vie de l’autrice que chacune possédait, notre opinion sur le thème principal du livre et sur son héroïne différait. En ce qui me concerne, ne connaissant que très peu la vie de Charlotte Brontë, j’ai eu un regard totalement extérieur. Et il est ressorti pour moi de ce roman une telle tristesse de par la solitude du personnage, que j’en étais bouleversée tout au long de ma lecture.

L’héroïne du roman, Lucy Snowe, est un personnage très particulier, duquel il est difficile de se faire une opinion. Elle est assez stricte et froide, et très solitaire. Pour autant, elle m’a énormément touchée. Pour moi, Lucy est une femme seule, c’est ce qui a fait son malheur. Donnez-lui un peu d’attention, et elle sera la personne la plus gentille et bienveillante possible. Et suivre cette femme dont le coeur et le moral balancent au fil des rencontres, retrouvailles, amitiés et amours m’a bouleversée; j’ai trouvé un peu de moi dans ce personnage qui ne à être heureuse que par le regard des autres. Sans compter que la fin m’a retourné le coeur et le cerveau, sans que j’y sois préparée…

Et que dire de la plume de Charlotte Brontë. J’en ai lu des passages à voix haute, ce qui signifie que la plume était magnifique. On peut y trouver des longueurs, des passages inutiles; pour ma part, l’attachement aux détails inutiles du quotidien de l’héroïne accentuaient la solitude qui la blessait. Charlotte Brontë a une manière bien à elle de décrire les émotions de son héroïne à travers ses actes, que chaque lecteur peut interpréter à sa manière. Nous placer dans la ville imaginaire de Villette nous permet de nous faire notre propre opinion sur le lieu où se trouve son héroïne, et pour les plus au fait de la vie de l’autrice, de la situer plus précisément…

Que vous connaissiez ou non la vie et l’oeuvre de Charlotte Brontë, je vous recommande chaudement de lire Villette : un roman unique, dont l’héroïne n’est pas près de vous sortir de la tête…

3 réflexions sur “Villette, de Charlotte Brontë

  1. J’aimerais faire de même aussi et lire ou relire les classiques que j’ai chez moi, car comme toi, malgré mes appréhensions et l’exigence que ça réclame, ce sont souvent de très beaux moments.
    Villette fait parti de ceux-là et je suis ravie de lire ton tel avis ❤

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s