Mort sur le Nil, de Kenneth Branagh

Je suis allée voir Mort sur le Nil uniquement pour le casting et pour les paillettes qu’il risquait de me mettre dans les yeux. Ai-je bien fait ?

L’histoire
Au cours d’une luxueuse croisière sur le Nil, ce qui devait être une lune de miel idyllique se conclut par la mort brutale de la jeune mariée. Ce crime sonne la fin des vacances pour le détective Hercule Poirot. A bord en tant que passager, il se voit confier l’enquête par le capitaine du bateau. Et dans cette sombre affaire d’amour obsessionnel aux conséquences meurtrières, ce ne sont pas les suspects qui manquent ! S’ensuivent une série de rebondissements et de retournements de situation qui, sur fond de paysages grandioses, vont peu à peu déstabiliser les certitudes de chacun jusqu’à l’incroyable dénouement !

Mon avis
Mouais… Il faudrait que Kenneth Branagh arrête de vouloir adapter Agatha Christie parce que franchement, ce n’est pas une réussite. Même sans avoir lu le roman, je n’ai pas été surprise une seule seconde par le film.

M’a-t-il au moins mis des paillettes dans les yeux ? Quelques unes. Et encore, uniquement grâce à son décor : l’Egypte. Comment ne pas admirer les plans sur le Sphinx, les Pyramides de Gizeh ou le Temple d’Abu Simbel ? Le reste des décors est bien reproduit, historiquement parlant, que ce soit le bateau de croisière ou l’hôtel de luxe. Mais ça sent le chiqué à 378353 kilomètres. Les effets dans l’eau sont atrocement laids, la lumière est trop artificielle, le film fait mal aux yeux tellement l’orgie numérique est énorme. Est-ce une volonté du réalisateur de donner un côté « faux » à son film ?!

J’ai cependant un peu plus apprécié ce film que le Crime de l’Orient Express (que je n’avais pas du tout aimé), grâce à l’enquête qui était beaucoup plus intéressante. Bon, il y a plus de morts, donc forcément il y a plus de rythme. Même si l’enquête ne démarre qu’au bout d’une heure de film, j’ai apprécié son déroulement, les différentes révélations. Après, même sans avoir lu le roman initial, j’avais deviné la fin, qui m’a du coup un peu laissé sur ma faim… Mais l’intrigue reste convaincante !

J’ai apprécié également en découvrir un peu plus sur le personnage d’Hercule Poirot, qui prend un peu d’épaisseur par rapport au premier film. On en découvre un peu plus sur son passé, grâce à une scène d’introduction que j’ai adorée et qui était très surprenante. Après, j’ai trouvé le personnage un peu étrange, soit très drôle soit absolument odieux; Poirot est l’un des héros les moins attachants qu’il m’ait été donné de voir, et c’est assez déstabilisant.

Le gros point fort du film est censé résider dans son casting 3736 étoiles, et pourtant… J’ai trouvé le film très mal joué. Gal Gadot est mono expressive, contrairement à Armie Hammer qui surjoue continuellement. Je sais que le film doit fleurer bon la vieille Angleterre, mais tout de même, jouer vieux jeu n’est pas jouer faux. J’ai bien apprécié les interprétations d’Annette Bening, Sophie Okonedo, Letita Wright et Emma Mackey, qui explosent l’écran.

Le point fort du film, selon moi, réside dans la modernité instaurée par le réalisateur. Certaines scènes et personnages débordent de sensualité, à tel point que j’ai pensé au film Dirty Dancing pendant le visionnage; et mélanger Dirty Dancing et Agatha Christie n’est pas un pari facile, mais relevé ici ! J’ai été très agréablement surprise par la sensualité qui se dégage du film, et le côté venimeux donné à l’Egypte et au climat qui pèse sur les personnages.

Si vous ne connaissez pas Mort sur le Nil (roman ou film de 1978), cette adaptation-ci pourrait vous plaire. Pour ma part, j’ai été trop dérangée par le côté chiqué pour être charmée…

Une réflexion sur “Mort sur le Nil, de Kenneth Branagh

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s