Je revenais des autres, de Mélissa Da Costa

Quand NetGalley a mis au catalogue Je revenais des autres, de Mélissa Da Costa, j’ai immédiatement sollicité le roman, voyant là une belle occasion d’enfin découvrir cette autrice, dont les précédents romans ont beaucoup fait parler.

L’histoire

Philippe a quarante ans, est directeur commercial, marié et père de deux enfants. Ambre a vingt ans, n’est rien et n’a personne. Sauf lui. Quand submergée par le vide de sa vie, elle essaie de mourir, Philippe l’envoie loin, dans un village de montagne, pour qu’elle se reconstruise, qu’elle apprenne à vivre sans lui. Pour sauver sa famille aussi.

Mon avis

J’ai passé un bon moment avec ce roman, même si je n’en garderai pas un souvenir impérissable. Ce fut une lecture sympathique, mais sans plus.

Mon principal problème avec ce livre, c’est que je n’ai ressenti aucune émotion en le lisant. Enfin, si, pour les personnages secondaires. Je n’ai pas du tout apprécié Ambre, l’héroïne du roman, dont j’ai détesté toutes les réactions et décisions. Je vais être dure, mais je l’ai trouvé faible du début à la fin, totalement dépendante des autres mais très dure à leur égard, ne sachant pas prendre de décision et se victimisant constamment. Pour moi, si ce personnage a une vie vide, c’est uniquement de sa faute, et son manque de réaction quand elle s’en rend compte m’a laissée éberluée. J’avais envie de la secouer à travers mes écouteurs !

Heureusement, les personnages secondaires étaient là pour me réconcilier avec le livre. J’ai adoré les personnages de Rosalie et Tim qui, de par leur bienveillance mais aussi leur évolution, nimbent le roman d’une certaine chaleur dans laquelle il est très agréable de se blottir. J’ai beaucoup aimé voir cette petite famille se constituer au fil des chapitres, et surtout, j’ai aimé voir ces personnages évoluer, et réparer leurs erreurs (eux…). J’ai également beaucoup apprécié la plume de Mélissa Da Costa, qui réussit à traiter de situations et d’émotions complexes de manière très fluide et plutôt addictive.

J’ai vu que le prochain roman de l’autrice, Les douleurs fantômes, était une suite à ce roman. Malgré mes quelques réserves (enfin, plutôt ma réserve nommée Ambre), j’ai bien envie de découvrir ce que sont devenus les personnages cinq ans après cette histoire. Et d’une manière générale, j’ai envie de découvrir les autres romans de l’autrice, que je possède d’ailleurs déjà !

3 réflexions sur “Je revenais des autres, de Mélissa Da Costa

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s