Les grandes oubliées : Pourquoi l’Histoire a effacé les femmes, de Titiou Lecoq

A force d’entendre des avis dithyrambiques sur ce titre (notamment de la part de Flo & Books), j’ai décidé de lire, enfin, Les Grandes oubliées de Titiou Lecoq, proposé au format audio sur NetGalley.

L’histoire

« On nous a appris que l’histoire avait un sens et que, concernant les femmes, elle allait d’un état de servitude totale vers une libération complète, comme si la marche vers l’égalité était un processus naturel. Ce n’est pas exact. On a travesti les faits. On a effacé celles qui avaient agi, celles qui, dans le passé, avaient gouverné, parlé, dirigé, créé.»
A la préhistoire, les femmes chassaient, au Moyen Âge, elles étaient bâtisseuses de cathédrales ou encore espionnes durant la guerre de Cent Ans ; au XIXe siècle, elles furent journalistes… À chaque époque, elles ont agi, dirigé, créé, gouverné mais une grande partie d’entre elles n’apparaissent pas dans les manuels d’histoire. Dans la lignée des travaux de Michelle Perrot, Titiou Lecoq passe au crible les découvertes les plus récentes. Elle analyse, décortique les mécanismes, s’insurge, s’arrête sur des vies oubliées pour les mettre en lumière. Sa patte mordante donne à cette lecture tout son sel. Les femmes ne se sont jamais tues. Ce livre leur redonne leur voix.

Mon avis

Je suis entrée dans ce livre avec beaucoup d’a priori : allai-je à trouver mon compte en termes historiques ? Comment balayer efficacement toute l’Histoire des Hommes ? Titiou Lecoq m’a rapidement rassurée : j’ai adoré cet essai, de bout en bout !

Dès les premières minutes, je savais que j’allais apprécier ce livre. La gouaille de Titiou Lecoq, qui narre d’ailleurs la version audio, matche parfaitement avec le propos dénoncé dans l’essai : pourquoi et comment les femmes ont-elles disparu de l’Histoire, et ce depuis la période de la Préhistoire ? Qui imagine une femme en pensant aux chasseurs de la Préhistoire ? C’est ce que dénonce et explique l’autrice dans cet essai très riche mais surtout très accessible et caustique.

J’ai appris beaucoup de choses grâce à ce livre, qui explore très efficacement la place des femmes dans chaque époque, et démonte leur invisibilisation. De la Préhistoire à nos jours, en passant par le Moyen-Âge et la Révolution française, Titiou Lecoq, en construisant son récit par époque, nous rappelle que les femmes ont toujours compté, mais ont toujours été flouées par le patriarcat mis en place dès le Moyen-Âge (merci l’Eglise !) qui a joué sur leur image, leur héritage et leur importance.

Encore aujourd’hui, même si les parcours de figures féminines historiques commencent à (re)voir le jour, il reste primordial de rappeler que les femmes ont toujours compté, et qu’elles font partie de l’Histoire au même titre que les hommes. Avec ses mots, Titiou Lecoq nous le rappelle de manière diablement efficace ! Un ouvrage à mettre entre toutes les mains !

4 réflexions sur “Les grandes oubliées : Pourquoi l’Histoire a effacé les femmes, de Titiou Lecoq

  1. C’est un sujet qui m’intéresse grandement, j’ai écouté récemment un podcast expliquant la formation de la légende noire de Cléopâtre, par exemple. Je note donc ce titre avec plaisir, surtout si toi, qui aime autant l’Histoire que moi, y as trouvé ton compte !
    Merci

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s