La croisière Charnwood, de Robert Goddard

Depuis le temps qu’on me dit de lire Robert Goddard, j’ai enfin sauté le pas grâce à Leah Book Addict et à son club de lecture qui proposait ce livre pour le mois de juillet. Celui-ci étant déjà dans ma pile à lire, je ne pouvais passer à côté de cette occasion de l’en sortir !

L’histoire

Guy et Max, deux vétérans de la Première Guerre mondiale, quittent New York à bord du transatlantique Empress of Britain. Dans les luxueux salons de première classe, ils font la connaissance de la très anglaise Vita Charnwood et de sa nièce, Diana. Celle-ci est non seulement ravissante, mais également l’unique héritière du richissime financier international Fabian Charnwood. Les deux hommes entreprennent de la séduire afin de mettre la main sur une partie de sa fortune. Alors que leur opération semble sur le point de réussir, un meurtre vient soudain mettre un terme à tous leurs espoirs et les plonger dans une spirale infernale.

Mon avis

J’ai passé un agréable moment de lecture avec ce livre, mais sans plus. Je suis assez mitigée sur l’intrigue, même si j’ai apprécié la plume de Robert Goddard et sa façon de construire son histoire.

J’ai rencontré deux problèmes lors de ma lecture de ce roman qui ont fait que je ne peux totalement l’apprécier :
1. Je n’ai pas cru en ce que je lisais
2. Je n’ai ressenti aucune émotion durant ma lecture
Difficile donc de pouvoir apprécier le roman… J’ai trouvé les ficelles de l’intrigue bien trop grosses pour être crédibles; alors certes, à un moment on se perd dans le tourbillon d’indices et d’interrogations, mais je n’ai trouvé que peu d’intérêt dans cette histoire. La faute à un manque d’attachement aux personnages. J’ai terminé ce roman il y a une dizaine de jours, et je suis incapable de vous citer les noms des personnages… Je n’ai pas du tout apprécié le personnage principal du livre, qui se découvre une conscience et un sens de l’amitié sur le tard, aidé par des hasards heureux qui l’aident à dénouer une affaire énorme mais trop peu crédible à mon sens…

Cependant, malgré ces deux défauts principaux, je n’ai pas passé un mauvais moment de lecture. Tout simplement grâce au talent de Robert Goddard pour maintenir le suspens jusqu’aux toutes dernières lignes, et en sachant distiller ses rebondissements intelligemment au fil de son intrigue. Je ne me suis pas ennuyée une seule seconde lors de ma lecture, même si je suis restée assez détachée de ce que je lisais. Et j’ai beaucoup apprécié l’aspect historique du roman, qui est resté assez audacieux et bien documenté.

Même si je suis loin d’avoir été convaincue par ce roman, je ne m’arrêterai pas là avec Robert Goddard. Par un matin d’automne m’a notamment été chaudement recommandé, et je compte bien lui donner une deuxième chance !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s