Ma pile à lire du mois de février 2023

Le mois de janvier a été un bon mois de lecture, qui m’a fait renouer avec des séries en cours, m’en a fait commencer d’autres, me donnant de très belles lectures avec un très bon rythme ! J’espère que février sera aussi plaisant, et ma « petite » sélection du mois me donne peu de doutes !

Les détectives du Yorkshire, tome 5 : Rendez-vous avec le danger, de Julia Chapman – 432 pages, éditions Robert Laffont
J’ai lu le quatrième tome de cette série en… 2019… oups ! Merci à Triple L de Mag d’organiser une lecture commune afin que je puisse commencer à rattraper mon retard !
Résumé : À la suite d’un accident mortel survenu à la foire aux bestiaux de Bruncliffe, le commissaire-priseur Harry Furness engage Samson et Delilah pour mener l’enquête. Mais ce qui semblait n’être qu’une simple vérification de routine prend vite un tour plus sombre quand les détectives découvrent que cet accident a probablement été provoqué…
Ajoutez à cela des vols de moutons, un dangereux chantage et un fermier amoureux, et vous aurez la recette parfaite pour une enquête explosive !

*

Block 46, de Johana Gustawsson – 442 pages, éditions Milady
Je suis la pire copine possible : ce livre m’a été offert, dédicacé, en… 2017 ! Voilà voilà… Une nouvelle fois, merci à Triple L de Mag d’organiser une lecture commune de cette relique, qui va arrêter de prendre la poussière sur mon étagère !
Résumé : Falkenberg. Suède. Le commissaire Bergström retrouve le cadavre nu et gelé d’une femme aux abords de la plage d’Olofsbo. Londres. Profileuse de renom, la ténébreuse Emily Roy enquête sur une série de meurtres d’enfants dont les corps sauvagement mutilés ont été abandonnés dans les bois d’Hampstead, au nord de la ville. Ils présentent les mêmes mutilations que la victime suédoise : trachée arrachée, yeux énucléés et un mystérieux Y gravé sur le bras. Etrange serial killer, qui change de type de proie et de lieu de chasse… Pourrait-il s’agir d’un tandem de sociopathes ?

*

Les Rois maudits, tome 3 : Les Poisons de la couronne, de Maurice Druon – 220 pages, éditions Le Livre de Poche
J’ai très envie d’avancer dans cette série historique, dont j’ai adoré les deux premiers tomes. Je suis très fan de la plume de Maurice Druon, qui sublime cette période historique palpitante, pleine de complots et de faux semblants. Son seul défaut, c’est que chaque tome est trop court ! Très hâte de continuer !
Résumé : Les Poisons de la Couronne ressuscite, presque jour par jour, les conflits, les intrigues, les haines et les crimes du règne de Louis X le Hutin, qui ne dura que dix-huit mois, mais dont les conséquences devaient être capitales pour la monarchie française. Lorsqu’il meurt empoisonné, en juin 1316, c’est la première fois depuis plus de trois siècles qu’un roi de France décède sans laisser un héritier mâle.

*

Daisy Jones & The Six, de Taylor Jenkins Reid – 423 pages, éditions Charleston
J’ai envie de lire ce roman depuis sa sortie, et il a fallu la sortie d’un film le mois prochain pour me donner la motivation ultime de le sortir de ma bibliothèque !
Résumé : Daisy Jones & The Six… Le groupe de rock le plus mythique de tous les temps. Leurs concerts remplissaient les stades aux quatre coins de la planète et ils ont enflammé les nuits de toute une génération. De leurs débuts dans les bars miteux d’un Sunset Strip écrasé de soleil californien à la gloire, leur histoire est celle d’une ascension fulgurante. De l’euphorie qui vient avec le succès, des excitants qu’on prend pour entretenir la magie et des calmants qu’on avale pour essayer de dormir.
C’est l’histoire du rock’n roll. C’est aussi celle de Daisy Jones, l’icône ultime. Mais le 12 juillet 1979, après le plus mémorable des concerts, le groupe a éclaté. Personne n’a jamais su pourquoi… Jusqu’à aujourd’hui. Musiciens, fans, managers, amants, gardiens d’immeubles… Ils ont tous été les témoins de cette histoire… Mais quarante ans plus tard, chacun a sa propre version de la vérité.

*

Quand je serai partie, d’Emily Bleeker – 438 pages, éditions Amazon Crossing
Je possède ce roman depuis sa sortie en… 2017. Il semble que je sorte des reliques de ma pile à lire en 2023, et ce n’est pas pour me déplaire !
Résumé : Alors qu’il rentre chez lui après avoir enterré Natalie, la femme de sa vie et la mère de ses trois enfants, Luke Richardson trouve sur le sol de l’entrée une enveloppe bleue sur laquelle son nom est inscrit, d’une écriture qu’il connaît bien : celle de son épouse disparue. Bouleversé, il découvre une lettre de Natalie, rédigée le jour de sa première séance de chimiothérapie près d’un an auparavant. C’est le début d’une longue correspondance unilatérale, qui conduit progressivement Luke à découvrir des secrets trop longtemps enfouis. Tourmenté par les lettres de son épouse, obsédé par le besoin de découvrir qui les envoie, Luke en vient progressivement à remettre en question son mariage et sa famille.Parviendra-t-il, au-delà de la peine et de la souffrance, à envisager un avenir où l’amour subsiste envers et contre tout ? Est-il trop tard pour tenir ses promesses quand la personne qu’on aime a disparu ?

*

Dieu me déteste, d’Hollis Seamon – 432 pages, éditions Robert Laffont
Ma sœur m’a prêté ce roman en… 2018… Voilà voilà. Ne me prêtez jamais de livre, je mets 345587 ans à les lire !
Résumé : New York, hôpital Hilltop. Richard Casey aura bientôt 18 ans. Comme tous les adolescents, il voudrait faire la fête, draguer, s’envoyer en l’air, tomber amoureux… La différence, c’est que Richard sait qu’il ne fêtera jamais ses 19 ans. Il est un peu plus pressé que les autres et, pour vivre fort, il lui faut déjouer les pièges de tous ceux qui préféreraient le voir vivre un peu plus longtemps. Heureusement, Richard a de la ressource, du courage et un solide sens de l’humour. Alors il va ruer dans les brancards. Et si Dieu le déteste, il est prêt à rendre coup pour coup.

*

La villa aux étoffes, tome 2 : Les filles de la villa aux étoffes, d’Anne Jacobs – 696 pages, éditions 10/18
J’ai lu le premier tome de cette série le mois dernier, et à ma grande surprise, j’ai adoré ! Je continue donc ma lancée avec la suite, grâce à une nouvelle lecture commune organisée par Mme Chacha Lit !
Résumé : Augsbourg, hiver 1916.
Trois ans se sont écoulés depuis le jour où Marie a frappé pour la première fois à la porte des Melzer. Seulement trois ans… et pourtant tout a changé. Si la jeune femme est à présent l’épouse de Paul et la maîtresse des lieux, l’heure n’est plus à la fête dans la somptueuse demeure transformée en hôpital militaire. Les hommes ont rejoint le front, femmes et domestiques oeuvrent jour et nuit aux côtés des blessés et Marie se consacre à la gestion de l’usine familiale, dont elle découvre avec stupeur la situation critique.
Alors que s’éloigne un peu plus chaque jour l’espoir de voir Paul revenir rapidement de cette guerre terrible et que le destin de toute la famille repose sur ses seules épaules, Marie se sent vaciller. Qu’est-ce qui la retient alors d’accepter l’aide du séduisant Ernst von Klippstein, qui n’a jamais dissimulé l’intérêt qu’il lui porte ?

*

Motus et coeurs cousus, de Léa Volène – 384 pages, éditions L’Archipel
J’ai entendu d’excellents avis sur ce roman, et plus globalement sur la plume de Léa Volène, de la part de mes copines, donc je tente son nouveau roman. Une romance en plein mois de Saint Valentin, what else ?!
Résumé : Après le décès de ses parents, Marjorie, unique héritière, pose ses valises dans la maison familiale. Dans la rue du cimetière, l’emménagement de cette jeune mère de famille et de sa fille adolescente ne passe pas inaperçu.
D’autant que, dix-sept ans plus tôt, son départ précipité du village suivi de la disparition de sa sœur avaient fait grand bruit. Puis plus rien, le silence absolu. Difficile alors de revenir sans attirer les regards curieux notamment celui de Marcel, leur voisin acariâtre.
Alors que Marjorie imagine une vie paisible, un mystérieux arrangement du passé refait surface. Mais est-il vraiment possible de cacher un trop lourd secret ?

*

Une révolution intérieure : Renforcer l’estime de soi, de Gloria Steinem – 576 pages, éditions HarperCollins
Je possède les mémoires de Gloria Steinem depuis des années, mais je n’ai jamais osé me lancer. Et ce mois-ci, ce sera un essai de sa plume, avec une nouvelle traduction et parution, qui passera entre mes mains pour le Club de lectures féministes !
Résumé : Gloria Steinem a lutté toute sa vie contre les injustices sociales. Dans Une révolution intérieure, elle s’emploie à montrer comment ces injustices viennent saper l’estime de soi – chez les femmes mais aussi chez les hommes, peu importent l’appartenance ethnique, la classe sociale, l’âge ou l’orientation sexuelle. Convaincue que le personnel est politique et que l’estime de soi détermine notre capacité à exister dans l’espace public, elle nous livre des clés essentielles pour la restaurer : acquisition de connaissances et de techniques, partage d’expériences ou encore méditations guidées. Un ouvrage qui mêle anecdotes personnelles, témoignages et analyses, et qui invite à se réemparer de sa propre vie.

5 réflexions sur “Ma pile à lire du mois de février 2023

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s