La malédiction du roi, de Philippa Gregory

Ma copine Alix et moi sommes relativement constantes dans notre découverte des biographies romancées des femmes Plantagenêt et Tudor de Philippa Gregory, oui oui ! Cette fois, c’est Margaret Pole qui est passée entre nos mains, à travers La malédiction du roi !

L’histoire

Angleterre, 1499. Margaret Pole, fille de Georges, duc de Clarence, et d’Isabelle Neville, devient après l’assassinat de son frère Edouard Plantagenêt, sur ordre du roi Henri VII, la seule survivante de la dynastie des Plantagenêt. Marié à Sir Pole, cousin du roi, elle sera veuve en 1505, avec cinq enfants. Destituée de ses terres et de ses titres, elle tombe dans la pauvreté. Sa vie change avec l’arrivée de la princesse espagnole Catherine d’Aragon et son mariage avec Henri VIII. Margaret est alors restaurée : elle obtient de titre de comtesse de Salisbury, devient première dame de compagnie de la reine et gouvernante de la princesse Marie. Mais il s’avère que le roi n’a pas de fils et donc pas d’héritier. On parlera alors de la « malédiction du roi », qui aurait été jetée par Elisabeth Woodville et sa fille La Princesse Blanche contre les Tudors. Malédiction ou pas, cette question provoquera la rupture d’Henri VIII avec l’Église de Rome, celui-ci souhaitant divorcer de Catherine et épouser Anne Boleyn. Notre héroine Margaret devra choisir entre son allégeance au roi et sa loyauté envers la reine et la princesse. Du fait de ses liens avec la famille royale, elle se retrouvera avec ses fils au centre des intrigues, au point que sa liberté et sa vie seront menacées…

Lire la suite »

Elvis, de Baz Luhrmann

S’il y a un film que je ne voulais surtout pas manquer en salle cette année, c’était le nouveau Baz Luhrmann, réalisateur que je suis et apprécie depuis que je suis toute jeune (génération Romeo + Juliet, tout ça…) ! Je ne pouvais ne pas aller voir son nouveau film musical basé sur la vie et l’oeuvre d’Elvis Presley, artiste que je connais peu mais dont je sais reconnaitre l’héritage musical. Et quelle meilleure personne embarquer avec moi dans l’aventure que ma grande soeur, fan d’Elvis et initiatrice de ma culture musicale ?!

L’histoire
La vie et l’œuvre musicale d’Elvis Presley à travers le prisme de ses rapports complexes avec son mystérieux manager, le colonel Tom Parker. Le film explorera leurs relations sur une vingtaine d’années, de l’ascension du chanteur à son statut de star inégalé, sur fond de bouleversements culturels et de la découverte par l’Amérique de la fin de l’innocence.

Lire la suite »

François Ier, de Max Gallo

Après ma visite de quelques châteaux de la Loire en avril dernier, et notamment du château de Chambord, j’ai développé un début d’obsession pour François Ier. J’ai donc profité de mon abonnement Audible pour me procurer sa biographie par Max Gallo, maître du genre, en audio, et m’y plonger.

L’histoire

Le 25 janvier 1515, François Ier est sacré roi de France à Reims. Dès le mois de septembre, à Marignan, il devient Roi-Chevalier, et n’a de cesse d’imposer son autorité face à ses puissants voisins, notamment Charles Quint, son éternel rival. Il voue une réelle passion aux arts, aussi bien la peinture que les lettres, et permet à la Renaissance italienne de s’épanouir dans son royaume. Protecteur de Léonard de Vinci, il commande des œuvres aux plus grands artistes. Roi bâtisseur, il agrandit le royaume tout en le parant de merveilles architecturales, comme Chambord ou Fontainebleau. Roi visionnaire, enfin, il repousse les frontières et construit les prémices de la centralisation. La France moderne est en passe de naître.

Lire la suite »

Alice Guy, de Catel et José-Louis Bocquet

Depuis le temps que j’avais envie de découvrir un ouvrage de cette collection de Catel et Bocquet chez Casterman, je me suis enfin lancée avec le dernier paru sur Alice Guy, première femme réalisatrice au monde, aujourd’hui malheureusement totalement oubliée !

L’histoire

« Le premier enfant qui eut l’idée de placer ses petites mains devant une source lumineuse en agitant les doigts pour voir leur ombre démesurément grandie danser sur les parois d’une grotte ou sur un mur, inventa le cinématographe. Mais l’opinion la plus courante est que le cinéma est fils de la lanterne magique, de la photographie et de l’électricité.  » Alice Guy
Autobiographie d’une pionnière du cinéma

Lire la suite »

L’Audace de la liberté, de Karin Hann

J’ai découvert Karin Hann il y a quelques mois grâce à ma lecture de Reine des Lumières, sa biographie de Madame de Pompadour (cliquez ici pour lire ma chronique). Quand j’ai vu qu’elle sortait une biographie sur Olympe de Gouges, figure féminine incontournable de la Révolution française, j’ai foncé sur le livre, que j’ai reçu de la part des Éditions du Rocher que je remercie !

L’histoire

Paris, le 3 novembre 1793. Après plusieurs mois de détention et une parodie de procès, Olympe de Gouges, condamnée par le Tribunal révolutionnaire, est la première femme à périr sous la guillotine à la suite de Marie-Antoinette.
Arrivée de sa province natale vingt ans auparavant, cette fille naturelle d’un poète, essayiste et dramaturge élu à l’Académie française, ambitionne d’embrasser la carrière littéraire, en dépit d’une éducation qui ne l’y prépare pas.
Dans l’effervescence de ce siècle des Lumières, tandis que l’on repense la place de l’homme au sein de l’univers, Olympe songe à celle des femmes et plus largement des opprimés. Son instinct politique s’éveille ; sa plume se fait acerbe. Elle devient une pionnière de ce que l’on nommera ultérieurement le féminisme, tout en s’insurgeant contre l’esclavage à travers des pamphlets et des pièces de théâtre.
La Révolution génère un formidable élan d’espoir, l’incitant à se jeter à corps perdu dans la bataille avec un courage et une détermination qui forcent le respect.

Lire la suite »