Je, François Villon, de Jean Teulé

Les nouveaux avantages de mon abonnement Audiolib m’ont permis de découvrir Je, François Villon, de Jean Teulé. Ce dernier est un auteur que je souhaitais vraiment découvrir au format audio, car la poésie de sa plume peut être agréable à l’oreille davantage qu’à la simple lecture.

L’histoire

Il est peut-être né le jour de la mort de Jeanne d’Arc. On a pendu son père et supplicié sa mère. Il a étudié à l’université de Paris. Il a joui, menti, volé dès son plus jeune âge. Il a fréquenté les miséreux et les nantis, les curés, les assassins, les poètes et les rois. Aucun sentiment humain ne lui était étranger. Ides plus sublimes aux plus atroces, il a commis tous les actes qu’un homme peut commettre. Il a traversé comme un météore trente années de l’histoire de son temps. Il a ouvert cette voie somptueuse qu’emprunteront à sa suite tous les autres poètes : l’absolue liberté.

Lire la suite »

Quentin par Tarantino, d’Amazing Ameziane

Comment résister à un comics centré sur la vie et l’oeuvre de Quentin Tarantino ?!

L’histoire

240 pages de BD qui vous feront découvrir comment un jeune gars autodidacte et obsédé par les films est devenu l’un des plus grands réalisateurs de notre époque.9 films sur 30 ans de carrière qui ont changé à jamais le cinéma. Les films de Tarantino sont devenus un genre à part, mais aussi un adjectif. Souvent imité, jamais égalé. A la question, peut-on faire du grand art avec de l’art populaire, voire du ciné Z ? Quentin leur a dit : « Ne bouge pas, mother…, je vais te montrer. »

Lire la suite »

Inoubliable Grace de Monaco, de Jean des Cars

Il y a quelques semaines, j’ai eu envie de me plonger dans des biographies. En complément de celle de Sissi au format audio (cliquez ici pour lire ma chronique), j’ai sorti une biographie papier de Grace de Monaco, toujours sous la plume de Jean des Cars, qui vient d’être rééditée par les éditions du Rocher. Encore une princesse que je ne connaissais que peu !

L’histoire

Elle disait :  » Il y a des êtres qui ne s’éteignent jamais.  » La formule pourrait s’appliquer à elle-même : le rayonnement de Grace de Monaco ne disparaîtra jamais, car son souvenir est resté gravé dans nos coeurs. Authentique star en quelques films, vedette couronnée par un Oscar, actrice fétiche d’Alfred Hitchcock, qui sut mettre en valeur sa distinction, sa classe et sa beauté, Grace Kelly rencontra le prince Rainier au festival de Cannes en 1955. En secret, puis aux yeux du monde, la romance est devenue un vrai roman d’amour. Fidèle à ses amis et anciens partenaires, Grace de Monaco est une femme gaie, directe et généreuse. Son action sociale est la première à être aussi efficace, sérieuse et suivie, ouvrant la voie à l’humanitaire sans gadget ni bluff. C’est aussi une femme pleine d’humour, qui fait face à l’adversité. Jean des Cars signe ici la biographie, enlevée et forte, d’une grande dame que l’écrivain Anthony Burgess comparait à une déesse et dont Cary Grant répétait :  » Elle nous manque. ».

Lire la suite »

Sissi, impératrice d’Autriche, de Jean des Cars

Il y a quelques temps, j’ai eu envie de lire des biographies, encore des biographies, toujours plus de biographies ! Donc j’ai évidemment craqué sur la version audio de la biographie de Sissi par Jean des Cars, disponible sur le catalogue NetGalley !

L’histoire

En 1898, Sissi était assassinée à Genève par un anarchiste italien. Depuis, l’impératrice d’Autriche et reine de Hongrie est devenue un mythe. Souveraine à la beauté légendaire, fantasque et solitaire, elle a inspiré peintres, poètes, psychanalystes, cinéastes. Voici la Sissi historique, cette princesse bavaroise qui, en 1854, épouse l’empereur François-Joseph. A Vienne, on la critique; à Budapest, sous le prénom d’Erszébet, on la vénère, car elle défend le nationalisme magyar contre l’emprise autrichienne. Voyageuse acharnée, Sissi se réfugie aux frontières du non-conformisme, plus lucide que bien des diplomates sur les déchirements balkaniques. Pendant cinq ans, l’enquête de Jean des Cars l’a conduit dans l’ancien empire des Habsbourg à la rencontre des descendants de Sissi, et à la recherche des archives et de souvenirs inédits.

Lire la suite »

La malédiction du roi, de Philippa Gregory

Ma copine Alix et moi sommes relativement constantes dans notre découverte des biographies romancées des femmes Plantagenêt et Tudor de Philippa Gregory, oui oui ! Cette fois, c’est Margaret Pole qui est passée entre nos mains, à travers La malédiction du roi !

L’histoire

Angleterre, 1499. Margaret Pole, fille de Georges, duc de Clarence, et d’Isabelle Neville, devient après l’assassinat de son frère Edouard Plantagenêt, sur ordre du roi Henri VII, la seule survivante de la dynastie des Plantagenêt. Marié à Sir Pole, cousin du roi, elle sera veuve en 1505, avec cinq enfants. Destituée de ses terres et de ses titres, elle tombe dans la pauvreté. Sa vie change avec l’arrivée de la princesse espagnole Catherine d’Aragon et son mariage avec Henri VIII. Margaret est alors restaurée : elle obtient de titre de comtesse de Salisbury, devient première dame de compagnie de la reine et gouvernante de la princesse Marie. Mais il s’avère que le roi n’a pas de fils et donc pas d’héritier. On parlera alors de la « malédiction du roi », qui aurait été jetée par Elisabeth Woodville et sa fille La Princesse Blanche contre les Tudors. Malédiction ou pas, cette question provoquera la rupture d’Henri VIII avec l’Église de Rome, celui-ci souhaitant divorcer de Catherine et épouser Anne Boleyn. Notre héroine Margaret devra choisir entre son allégeance au roi et sa loyauté envers la reine et la princesse. Du fait de ses liens avec la famille royale, elle se retrouvera avec ses fils au centre des intrigues, au point que sa liberté et sa vie seront menacées…

Lire la suite »