Les lettres d’Esther, de Cécile Pivot

Depuis quelques temps j’essaie de me laisser bercer par les résumés des romans pour le choix de mes lectures, plutôt que par le bouche-à-oreille. Il m’arrive trop souvent de lire un roman parce qu’on m’en a dit du bien plutôt que parce que l’histoire m’intéresse vraiment, et j’ai l’impression de passer à côté du principal attrait d’un livre. Pour cette rentrée littéraire, j’ai décidé d’inverser un peu la tendance, et de me diriger vers des livres à l’aveugle. Parmi eux, le dernier roman de Cécile Pivot !

L’histoire

À la mort de son père, Esther, libraire du nord de la France, décide d’ouvrir un atelier d’écriture épistolaire, en souvenir de la correspondance qu’ils entretenaient tous les deux. Cinq personnes répondent à son annonce : Jeanne, 70 ans, dont la colère contre les dérives de la société actuelle reste toujours aussi vive ; Juliette et Nicolas, un couple démuni et désuni face à une sévère dépression post-partum ; Jean, un business man cynique qui ne trouve plus de sens à sa vie ; Samuel, un adolescent rongé par la culpabilité qui ne parvient pas à faire le deuil de son frère, mort d’un cancer. Tous aspirent à bien autre chose qu’à apprendre à écrire, et au fil des lettres, des solitudes sont rompues, des liens se renouent, des cœurs s’ouvrent, des reprochent s’estompent, des mots/maux trop longtemps tus sont enfin écrits, des peurs et des chagrins sont exorcisés.

Lire la suite »

Les jours brûlants, de Laurence Peyrin

Quand un nouveau roman de Laurence Peyrin sort en librairie, il rejoint directement ma wish list. Sans connaitre le résumé, j’ai envie de le lire. Car c’est un livre de Laurence Peyrin, et que son Miss Cyclone est un roman que j’ai adoré (cliquez ici pour lire ma chronique). Alors quand j’ai eu le bonheur de recevoir Les jours brûlants via NetGalley, je me suis jetée dessus !

L’histoire

À 37 ans, Joanne mène une vie sereine à Modesto, jolie ville de Californie, en cette fin des années 1970. Elle a deux enfants, un mari attentionné, et veille sur eux avec affection. Et puis… alors qu’elle rentre de la bibliothèque, Joanne est agressée. Un homme surgit, la fait tomber, l’insulte, la frappe pour lui voler son sac. Joanne s’en tire avec des contusions, mais à l’intérieur d’elle-même, tout a volé en éclats. Elle n’arrive pas à reprendre le cours de sa vie. Son mari, ses enfants, ne la reconnaissent plus. Du fond de son désarroi, Joanne comprend qu’elle leur fait peur. Alors elle s’en va. Laissant tout derrière elle, elle monte dans sa Ford Pinto beige et prend la Golden State Highway. Direction Las Vegas.
C’est là, dans la Cité du Péché, qu’une main va se tendre vers elle. Et lui offrir un refuge inattendu. Cela suffira-t-il à lui redonner le goût de l’innocence heureuse ?Lire la suite »

Au bonheur des filles, d’Elizabeth Gilbert

Certains romans vous font-ils automatiquement craquer ? Par leur couverture, leur auteur, leur résumé ? Généralement, ce sont les auteurs qui me font craquer, mais le bouche-à-oreille prend de plus en plus de place dans mes achats de livres. Et c’est totalement le cas pour Au bonheur des filles, que j’ai pu obtenir par NetGalley. J’avais découvert Elizabeth Gilbert avec Eat, Pray, Love il y a bien longtemps, que j’avais beaucoup aimé, mais lire un ouvrage de fiction total de sa main ne m’intéressait pas grandement. Mais quand j’ai lu l’avis de Anouk Library sur Instagram, je n’ai pas résisté…

L’histoire

1940. Vivian Morris, 19 ans, fille de bonne famille, est en échec scolaire. Elle est envoyée à New York vivre avec sa tante Peg, propriétaire d’un théâtre grand public à Times Square. Là, Vivian découvre ébahie le monde du spectacle, fantasque et trépident. Elle observe la vie des artistes, danseuses, musiciens et stars du cinéma. Très douée pour la couture, Vivian se met alors à créer tous leurs costumes.
Mais aussi à se libérer du carcan familial, en enchaînant les rencontres avec sa nouvelle amie Celia, une sublime showgirl aux moeurs très légères. Cependant, Vivian commet le faux-pas lors d’une nuit arrosée qui devient un scandale et qui la force à retourner chez ses parents. Mais après des fiançailles rompues, elle décide de retourner à New York pour reconstruire son existence en montant une boutique de robes de mariées, alors que la guerre éclate.Lire la suite »

Les refuges, de Jérôme Loubry

Je suis tombée sur Les Refuges lors d’un passage furtif en médiathèque. Il était là, brillant, seul, prêt à me laisser l’accueillir dans mes mains de lectrice passionnée… Et je ne lui ai pas résisté ! Je l’avais vu passer partout, et surtout, je n’avais vu que de très bons avis sur ce roman. Il me fallait me faire ma propre opinion !

L’histoire

Installée en Normandie depuis peu, Sandrine est priée d’aller vider la maison de sa grand-mère, une originale qui vivait seule sur une île minuscule, pas très loin de la côte.
Lorsqu’elle débarque sur cette île grise et froide, Sandrine découvre une poignée d’habitants âgés organisés en quasi autarcie. Tous décrivent sa grand-mère comme une personne charmante, loin de l’image que Sandrine en a.
Pourtant, l’atmosphère est étrange ici. En quelques heures, Sandrine se rend compte que les habitants cachent un secret. Quelque chose ou quelqu’un les terrifie. Mais alors pourquoi aucun d’entre eux ne quitte-t-il jamais l’île ?
Qu’est-il arrivé aux enfants du camp de vacances précipitamment fermé en 1949 ?
Qui était vraiment sa grand-mère ?
Sandrine sera retrouvée quelques jours plus tard, errant sur une plage du continent, ses vêtements couverts d’un sang qui n’est pas le sien…Lire la suite »

La Clé du coeur, de Kathryn Hughes

Kathryn Hughes est l’une des autrices que j’avais envie de découvrir depuis longtemps, depuis la sortie de son roman Il était une lettre en 2016 (qui est dans ma PAL depuis, évidemment…). Quand j’ai vu que son dernier né était proposé sur NetGalley, j’ai foncé !

L’histoire

Années 50. Amy, une jeune femme désespérée, tente de se noyer suite à la mort de sa mère. Le lendemain, son père n’a pas le choix : il l’envoie à Ambergate, austère hôpital psychiatrique. Pour Amy, qui est loin d ’être folle, ce sera le théâtre de terribles drames, et d’amours interdites.
50 ans plus tard… Sarah se met à fouiller les vestiges d’Ambergate dans le but d’écrire un livre. L’asile abandonné va alors livrer ses plus sombres secrets. Et si tout commençait par une simple clé ?Lire la suite »