L’Audace de la liberté, de Karin Hann

J’ai découvert Karin Hann il y a quelques mois grâce à ma lecture de Reine des Lumières, sa biographie de Madame de Pompadour (cliquez ici pour lire ma chronique). Quand j’ai vu qu’elle sortait une biographie sur Olympe de Gouges, figure féminine incontournable de la Révolution française, j’ai foncé sur le livre, que j’ai reçu de la part des Éditions du Rocher que je remercie !

L’histoire

Paris, le 3 novembre 1793. Après plusieurs mois de détention et une parodie de procès, Olympe de Gouges, condamnée par le Tribunal révolutionnaire, est la première femme à périr sous la guillotine à la suite de Marie-Antoinette.
Arrivée de sa province natale vingt ans auparavant, cette fille naturelle d’un poète, essayiste et dramaturge élu à l’Académie française, ambitionne d’embrasser la carrière littéraire, en dépit d’une éducation qui ne l’y prépare pas.
Dans l’effervescence de ce siècle des Lumières, tandis que l’on repense la place de l’homme au sein de l’univers, Olympe songe à celle des femmes et plus largement des opprimés. Son instinct politique s’éveille ; sa plume se fait acerbe. Elle devient une pionnière de ce que l’on nommera ultérieurement le féminisme, tout en s’insurgeant contre l’esclavage à travers des pamphlets et des pièces de théâtre.
La Révolution génère un formidable élan d’espoir, l’incitant à se jeter à corps perdu dans la bataille avec un courage et une détermination qui forcent le respect.

Lire la suite »

Les visiteurs d’Histoire : Quand l’histoire de France s’invite chez moi, de Bruno Solo

Il y a peu, j’ai découvert la série documentaire La guerres des trônes, présentée par Bruno Solo, qui revient sur l’Histoire de France. Et j’ai adoré ! Alors quand j’ai vu qu’il sortait un livre historique, j’ai foncé, l’ai sollicité, et remercie les éditions du Rocher pour l’envoi !

L’histoire

Féru d’histoire et conteur savoureux, Bruno Solo a convié chez lui, le temps d’un dîner imaginaire, des personnages de l’Histoire de France : Clovis, l’inconnu le plus célèbre de notre récit national ; le sage Éloi, ministre de Dagobert ; Alcuin, l’avisé moine et conseiller très éclairé de Charlemagne ; l’ardente Aliénor d’Aquitaine, reine de France puis d’Angleterre ; Christine de Pizan, la première femme écrivaine et philosophe de langue française à avoir vécu de sa plume ; Michel de l’Hospital, chancelier, apôtre de la tolérance pendant les guerres de religion ; Théophraste Renaudot, homme-orchestre et fondateur de La Gazette ; René-Robert Cavelier, l’explorateur mégalo du Mississippi et de la future Louisiane ; le Chevalier d’Éon, l’agent secret à l’identité sexuelle mystérieuse ; Louise Michel, institutrice féministe, figure de la Commune de Paris et militante anarchiste ; Georges Mandel, politique clairvoyant face au péril nazi, chef de cabinet de Georges Clemenceau.
Le banquet promet d’être animé !

Lire la suite »

Reine des Lumières, de Karin Hann

Cette couverture, ce titre : je ne pouvais qu’être attirée ! J’ai donc lu cette biographie de la Marquise de Pompadour, personnage que j’ai toujours apprécié mais que je connaissais peu.

L’histoire

1745 – Jeanne-Antoinette Le Normant d’Étiolles, née Poisson, accède officiellement au statut de favorite. Véritable révolution de palais, qui voit s’établir une femme de petite noblesse aux côtés de Louis XV. Les mauvaises langues parient d’ailleurs sur la brièveté de sa faveur. Or, grâce à son charme, à son intelligence, à sa jovialité et à sa bienveillance, celle qui est bientôt titrée marquise de Pompadour conquiert au contraire durablement le coeur du roi et devient, au-delà de l’alcôve, une éminence grise dont l’influence politique et artistique s’accroît inexorablement. Bâtisseuse infatigable, esprit éclairé, esthète cultivée et raffinée, elle est l’amie des philosophes, des hommes de lettres, des scientifiques, des peintres et des musiciens, qu’elle protège, pensionne et encourage.

Lire la suite »

Le secret de la Reine soldat, de Lorraine Kaltenbach

Passion Histoire oblige, j’écoute depuis quelques mois l’émission de radio de Stéphane Bern Historiquement Vôtre sur Europe 1. Et quand il a évoqué le destin de Marie-Sophie en Bavière, la petite soeur de Sissi, qui a eu une fille cachée, j’ai immédiatement eu envie de me procurer l’ouvrage qui en parlait. Je n’ai pas résisté bien longtemps après mon achat pour m’y plonger !

L’histoire

Elle fut la Jeanne d’Arc du XIXe siècle, la femme à abattre, l’égérie des écrivains. Dans La Recherche, Marcel Proust qui l’idolâtrait la baptisera la « reine soldat ». Luchino Visconti rêvait de la porter à l’écran sous les traits de Greta Garbo. Reine déchue du royaume de Naples et des Deux-Siciles, Marie-Sophie en Bavière s’est toujours dérobée aux historiens qui n’ont pressenti son secret qu’à demi. Ce secret, Lorraine Kaltenbach le connaît, sa famille le garde depuis cent cinquante ans.
Marie-Sophie était la plus romanesque des soeurs de Sissi. Aussi rebelle que l’illustre impératrice, elle fut autrement plus vivante et charnelle. À vingt ans, elle bluffa l’Europe en abandonnant ses crinolines pour traverser en pantalon la révolution italienne du Risorgimento. À trente ans, elle devint une figure du Paris de la Belle Époque. Que cachait son attirance pour la Ville Lumière ? La nostalgie de sa passion secrète pour un zouave pontifical français, mais surtout Daisy, leur enfant, dont elle ne put jamais faire l’aveu public : le pape, l’empereur François-Joseph, les rois de Bavière, de Naples et des Deux-Siciles auraient eu trop à perdre si ce scandale avait été divulgué. La reine soldat imposera son droit de renouer avec la fille qu’on lui avait arrachée, et s’alliera avec les anarchistes pour châtier ceux qui l’avaient outragée et chassée de son trône.
Lorraine Kaltenbach, qui a exhumé ses archives familiales et pérégriné trois ans à travers la France, l’Allemagne et l’Italie, ressuscite les amours cachées de cette combattante, et lève enfin le voile sur la mystérieuse Daisy de Lavaÿsse.

Lire la suite »