La remplaçante, de Mathou et Sophie Adriansen

Voilà l’exemple parfait du livre que je n’aurais probablement jamais acheté ni lu, sans sa sélection par les copines du Club de lectures féministes ! Un roman graphique sur le post-partum, à la base, je ne suis pas la cible. Et pourtant…

L’histoire

Marketa et Clovis, amoureux fous, attendent un bébé. Mais l’accouchement signe la fin du conte de fées. La naissance de Zoé ne s’est pas passée comme Marketa l’imaginait, et l’instinct maternel tarde à se manifester. Tandis qu’elle ne reconnaît plus son corps, Marketa se sent perdre pied face à ce bébé si vulnérable dont elle a désormais la responsabilité. Réussira-t-elle à se sentir mère ? À aimer son bébé ? À cesser de penser qu’une remplaçante ferait mieux qu’elle ?

Lire la suite »

Merci, fallait pas : Le sexisme expliqué à ma belle-mère, de Laura Domenge

Depuis mon adhésion au Club de lectures féministes de Carnet Parisien, je découvre les essais. Et pas n’importe quels essais : les essais féministes. Des lectures qui sont toujours de très belles découvertes, dont j’apprécie ressortir avec l’impression d’avoir appris des choses. Merci, fallait pas, était la lecture de novembre du club, que je n’avais pas eu le temps de lire à temps. En ce début d’année, j’ai décidé de rattraper mon retard !

L’histoire

« Encore une qui a couché pour réussir… »
« Quelle piplette ! Une vraie gonzesse, celui-là ! »
« J’ai prévu double ration de patates : il y a beaucoup d’hommes à table ! »
Toutes ces petites phrases…
Ma belle-mère, je l’adore… Elle est même plutôt progressiste sur plein de trucs ! Et pourtant, il y a une chose sur laquelle elle est restée à l’âge de pierre : c’est l’égalité hommes/femmes.
Du coup, j’ai entrepris de lui expliquer, gentiment, tous les sous-entendus que ces petites phrases insinuent l’air de rien, et qui nous réduisent, gentiment toujours, nous les meufs, à des petites choses qui doivent rester à leur place.
A bon entendeur !Lire la suite »