Sacrées sorcières, de Pénélope Bagieu

J’avoue tout : je n’ai jamais lu de roman de Roald Dahl. Voilà, c’est dit ! Mais justement, c’est peut-être une bonne chose, car je peux m’émerveiller à 35 ans de son univers et de la fantaisie de ses histoires ! Ce fut le cas avec Sacrées sorcières, que j’ai découvert avec le film, puis avec cette adaptation en roman graphique par Pénélope Bagieu, artiste que je suis depuis des années.

L’histoire

Les enfants sont répugnants! Ils puent! Ils empestent! Ils sentent le caca de chien! Rien que d’y penser, j’ai envie de vomir! Il faut les écrabouiller! Les pulvériser! Écoutez le plan que j’ai élaboré pour nettoyer l’Angleterre de toute cette vermine…
Attention! Les vraies sorcières sont habillées de façon ordinaire et ressemblent à n’importe qui. Mais elles ne sont pas ordinaires. Elles passent leur temps à dresser les plans les plus démoniaques et elles détestent les enfants. La Grandissime Sorcière compte bien les faire tous disparaître. Seuls un jeune garçon et son extravagante grand-mère semblent capables de l’en empêcher…

Lire la suite »

Fille, de Camille Laurens

Fille est un roman que je souhaite lire depuis sa sortie il y a un an. J’en avais entendu énormément de bien, et son résumé ne pouvait que me tenter. J’ai donc profité d’un petit passage en médiathèque pour l’emprunter !

L’histoire

Laurence Barraqué est née en 1959 dans une famille de la petite bourgeoisie de Rouen. Son père est médecin et sa mère femme au foyer. Très tôt elle comprend, à travers le langage et l’éducation de ses parents, que la position des filles est inférieure à celles des garçons. Cette expérience se prolonge à l’école, au cours de danse, à la bibliothèque municipale, partout où le langage impose la position dominante du genre masculin : « Garce. Le mot revient et la hante. C’est une injure. Mais n’est-ce pas d’abord le féminin de garçon ? Tout ce qui est féminin déçoit, déchoit, elle le sait désormais. Garçon, c’est un constat. Garce, c’est un jugement. Le mot, en changeant de genre, devient mauvais. Mais il a des pouvoirs. » 

Lire la suite »

Nos espérances, d’Anna Hope

Ma libraire avait largement recommandé ce roman, sorti en mars 2020 avant le premier confinement. Quand je l’ai croisé à la médiathèque, et que j’ai lu son résumé qui a beaucoup raisonné en moi, je l’ai emprunté. En effet, comment résister à un roman qui évoque la vie de trois héroïnes en les mettant face à leurs rêves de jeunesse ?

L’histoire

Hannah, Cate et Lissa sont jeunes, impétueuses, inséparables. Dans le Londres des années 1990 en pleine mutation, elles vivent ensemble et partagent leurs points de vue sur l’art, l’activisme, l’amour et leur avenir, qu’elles envisagent avec gourmandise. Le vent de rébellion qui souffle sur le monde les inspire. Leur vie est électrique et pleine de promesses, leur amitié franche et généreuse.
Les années passent, et à trente-cinq ans, entre des carrières plus ou moins épanouissantes et des mariages chancelants, toutes trois sont insatisfaites et chacune convoite ce que les deux autres semblent posséder. Qu’est-il arrivé aux femmes qu’elles étaient supposées devenir ?

Lire la suite »

La vie mensongère des adultes, d’Elena Ferrante

Depuis ma découverte de sa série L’amie prodigieuse (que je n’ai pas encore terminée d’ailleurs…), Elena Ferrante est une autrice que je suis de près. Et qui dit nouvelle parution dit forcément tentation, notamment quand le roman m’attend sur un présentoir de la médiathèque…!

L’histoire

Giovanna connaît une enfance privilégiée dans les hauteurs de Naples. Alors qu’elle surprend une conversation de ses parents, dans laquelle son père la compare à une tante à la réputation maléfique, la jeune adolescente, bouleversée par ce rapprochement inattendu, fouille dans le passé de sa famille et part à la rencontre de cette tante Vittoria qui habite dans les quartiers pauvres de la ville. 

Lire la suite »

La Passe-miroir, tome 3 : La mémoire de Babel, de Christelle Dabos

Plus de trois ans après ma lecture du deuxième tome, j’ai enfin pris le temps de lire le troisième tome de la série La Passe-Miroir. J’avais eu un coup de coeur pour le tome 2 (cliquez ici pour lire ma chronique), et je dois avouer que j’avais peur de ce que cette suite allait me réserver…

L’histoire

Voilà bientôt trois ans que Thorn a disparu. Encouragée par les révélations du Livre de Farouk et les bribes d’informations divulguées par Dieu, Ophélie décide d’agir. Sous une fausse identité, elle rejoint Babel, arche cosmopolite et joyau de modernité. En son cœur réside un secret insaisissable, qui est à la fois la clef du passé et celle d’un futur incertain.Lire la suite »