Réinventer l’amour, de Mona Chollet

Mona Chollet est une autrice féministe vers laquelle je me dirige facilement; mais je dois avouer que Réinventer l’amour ne me tentait pas. Sans sa sélection pour le Club de lectures féministes de Carnet Parisien, je ne l’aurais pas lu.

L’histoire

Nombre de femmes et d’hommes qui cherchent l’épanouissement amoureux ensemble se retrouvent très démunis face au troisième protagoniste qui s’invite dans leur salon ou dans leur lit : le patriarcat. Sur une question qui hante les féministes depuis des décennies et qui revient aujourd’hui au premier plan de leurs préoccupations, celle de l’amour hétérosexuel, ce livre propose une série d’éclairages.
Au coeur de nos comédies romantiques, de nos représentations du couple idéal, est souvent encodée une forme d’infériorité féminine, suggérant que les femmes devraient choisir entre la pleine expression d’elles-mêmes et le bonheur amoureux. Le conditionnement social subi par chacun, qui persuade les hommes que tout leur est dû, tout en valorisant chez les femmes l’abnégation et le dévouement, et en minant leur confiance en elles, produit des déséquilibres de pouvoir qui peuvent culminer en violences physiques et psychologiques. Même l’attitude que chacun est poussé à adopter à l’égard de l’amour, les femmes apprenant à le (sur ?) valoriser et les hommes à lui refuser une place centrale dans leur vie, prépare des relations qui ne peuvent qu’être malheureuses. Sur le plan sexuel, enfin, les fantasmes masculins continuent de saturer l’espace du désir : comment les femmes peuvent-elles retrouver un regard et une voix ?

Lire la suite »

Préparez-vous pour la bagarre : Défaire le discours sexiste dans les médias, de Rose Lamy

Quand les copines du Club de lectures féministes ont proposé de reprendre la lecture des essais, en proposant le livre édité récemment par Rose Lamy, créatrice du compte Instagram Préparez-vous pour la bagarre, j’ai foncé l’acheter !

L’histoire

Qu’est-ce qu’elle faisait dehors à cette heure ? Avait-elle bu ? Que portait-elle ? Il ne peut pas l’avoir violée, je m’en porte garant, c’est mon ami. C’était une autre époque. Il faut séparer l’homme de l’artiste. C’est un drame, un crime passionnel, le geste fou d’un amoureux éconduit. Pourquoi n’a-t-elle pas porté plainte avant ? C’était un dérapage, une maladresse, un geste déplacé. Il ne pensait pas à mal, c’est quelqu’un de bien. On ne peut plus rien dire. Les féministes sont des folles hystériques.
« Depuis trois ans, je collecte et décortique des centaines d’exemples d’un discours sexiste dans la presse, à la télévision ou à la radio. Ce sexisme ne dit jamais son nom, mais c’est bien lui qui conduit les rédactions à taire ou à reléguer les violences sexuelles en périphérie des journaux. Lui qui se loge dans le choix d’un mot ou d’une virgule, participant à la culpabilisation des victimes et à la déresponsabilisation des accusés.
Comment lutter contre le sexisme quand il est perpétué et amplifié par les médias ? Il est temps d’explorer les fondements de ce discours, pour en défaire les mécanismes et nous en libérer. » R. L.

Lire la suite »

Les énigmes de l’histoire de France, sous la direction de Jean-Christian Petitfils

Cela fait maintenant plusieurs années que les livres audio m’accompagnent au quotidien. Tous les genres ont rencontré mes oreilles : thriller, contemporain, historique, biographie. Il y a un genre que je n’avais pas encore osé tenter, c’était la chronique historique. J’ai donc voulu essayer en acquérant Les énigmes de l’histoire de France, comprenant 20 mystères expliqués voir résolus.

L’histoire

Le 27 septembre 52 avant notre ère, tout était réuni pour que Vercingétorix l’emporte à Alésia sur les légions de César ; or, c’est tout l’inverse qui se produisit. Comment expliquer ce désastre où se joua le destin de la Gaule ? Le 29 mai 1968, le général de Gaulle disparaît ; face au mouvement social, eut-il la tentation de se retirer, et qu’est-il allé dire et faire à Baden-Baden ? Le secret de ces heures capitales n’est pas entièrement élucidé. La grande histoire est faite aussi de ces incidents, hasards et affaires qui ont défrayé la chronique et conservé leur part de mystère tout en influant sur les destinées du pays : épopée de Jeanne d’Arc, Masque de fer, survivance de Louis XVII, exécution du duc d’Enghien, complot de la Cagoule, bien d’autres circonstances tout aussi romanesques et le plus souvent tragiques ont contribué à façonner la mémoire et la légende nationales, et continuent d’intriguer ou de faire rêver. Sur ces vingt épisodes, voici enfin ce qu’il est possible de savoir et de comprendre. Une autre manière d’écrire l’histoire de France.

Lire la suite »

Les visiteurs d’Histoire : Quand l’histoire de France s’invite chez moi, de Bruno Solo

Il y a peu, j’ai découvert la série documentaire La guerres des trônes, présentée par Bruno Solo, qui revient sur l’Histoire de France. Et j’ai adoré ! Alors quand j’ai vu qu’il sortait un livre historique, j’ai foncé, l’ai sollicité, et remercie les éditions du Rocher pour l’envoi !

L’histoire

Féru d’histoire et conteur savoureux, Bruno Solo a convié chez lui, le temps d’un dîner imaginaire, des personnages de l’Histoire de France : Clovis, l’inconnu le plus célèbre de notre récit national ; le sage Éloi, ministre de Dagobert ; Alcuin, l’avisé moine et conseiller très éclairé de Charlemagne ; l’ardente Aliénor d’Aquitaine, reine de France puis d’Angleterre ; Christine de Pizan, la première femme écrivaine et philosophe de langue française à avoir vécu de sa plume ; Michel de l’Hospital, chancelier, apôtre de la tolérance pendant les guerres de religion ; Théophraste Renaudot, homme-orchestre et fondateur de La Gazette ; René-Robert Cavelier, l’explorateur mégalo du Mississippi et de la future Louisiane ; le Chevalier d’Éon, l’agent secret à l’identité sexuelle mystérieuse ; Louise Michel, institutrice féministe, figure de la Commune de Paris et militante anarchiste ; Georges Mandel, politique clairvoyant face au péril nazi, chef de cabinet de Georges Clemenceau.
Le banquet promet d’être animé !

Lire la suite »

Féminismes et pop culture, de Jennifer Padjemi

De temps en temps, j’apprécie de lire des essais, particulièrement des essais féministes, combat qui me touche particulièrement. Quand j’ai vu passer Féminismes et pop culture, j’ai immédiatement été attirée par la couverture, et intriguée par sa publication chez Stock, maison d’édition qui en publie, il me semble, assez peu. J’ai donc foncé le solliciter sur NetGalley, et me suis plongée dans sa lecture avec beaucoup de curiosité !

L’histoire

Le féminisme se porte-t-il sur un t-shirt ?
Kim Kardashian est-elle un objet sexuel ou une femme puissante ?
La série Grey’s anatomy peut-elle changer la vie des femmes ?
Dans un essai à la première personne documenté, passionné et engagé, Jennifer Padjemi, journaliste spécialiste
questions de société, explore l’alliance, pour le meilleur et pour le pire, du féminisme et de la pop culture. En reprenant le fil des mouvements féministes modernes, de l’émergence d’un féminisme intersectionnel au mouvement « body positive » en passant par Me too et en se basant sur son expérience de femme noire, elle décortique le rapport que nous entretenons avec les objets culturels les plus populaires. Biberonnée aux clips vidéo, chansons grand public et maintenant aux séries TV, notre consommation de divertissement façonne, accompagne, et parfois challenge notre vision du monde. En utilisant la pop culture comme un miroir de notre société mondialisée, l’auteure questionne à travers elle le féminisme, le genre, la sexualité, l’intersectionnalité.
Jennifer Padjemi interroge les liens d’interdépendance entre consommation de masse et idéologie progressiste, et jette un regard joyeux et lucide sur nos divertissements, sans concession au patriarcat.

Lire la suite »