L’Assassin Royal, tome 10 : Serments et deuils, de Robin Hobb

Ma saga littéraire de l’année aura clairement été L’Assassin Royal ! Une série que j’aurai terminé d’ici fin décembre, et qui, je le sais déjà, aura marqué mon parcours de lectrice. C’est en sachant que je passerai forcément un bon moment de lecture que j’ai ouvert ce dixième tome, mais tout de même en appréhendant le début de la fin de la série…

L’histoire

La narcheska Elliania a quitté avec ses hommes la cour de Castelcerf pour retourner sur ses îles d’Outre-mer. Dans quelques mois, le prince Devoir la rejoindra pour y affronter un dragon, et tenir ainsi sa promesse. Fitz Chevalerie, l’ancien assassin royal, dispose de ce laps de temps pour créer autour de Devoir un clan d’artiseurs censé le protéger lors de ce voyage. Mais les candidats sont rares, et l’attention de Fitz est bientôt requise ailleurs : les Pie continuent de mettre à mal l’action politique de la reine Kettricken en faveur des Vifiers. Et la rumeur voudrait que leur chef, le manchot Laudevin, soit de retour. Or, Fitz sait pertinemment qu’il n’est pire ennemi que celui que l’on a mutilé…Lire la suite »