Paroles d’honneur, de Leïla Slimani et Laëtitia Coryn

Depuis quelques temps, je suis avec assiduité les lectures communes organisées par Carnet Parisien dans le cadre de son Club de lectures féministes. Le dernier roman en date était La perle et la coquille (cliquez ici pour lire mon avis), et pour le mois de février, la bande dessinée Paroles d’honneur était à l’affiche. Ni une ni deux, j’ai foncé à la médiathèque, et ai emprunté l’ouvrage !

L’histoire

Rabat, été 2015. Suite à la parution de son livre « Dans le jardin de l’ogre », un roman cru et audacieux qui aborde la thématique de l’addiction sexuelle, Leila Slimani part à la rencontre de ses lectrices marocaines. Face à cette écrivaine franco-maghrébine décomplexée qui aborde la sexualité sans tabou, la parole se libère. Au fil des pages, l’auteur recueille des témoignages intimes déchirants qui révèlent le malaise d’une société hypocrite dans laquelle la femme ne peut être que vierge ou épouse, et où tout ce qui est hors mariage est nié : prostitution, concubinage, homosexualité.
Le code pénal punit toute transgression : un mois à un an de prison pour les relations hétérosexuelles hors mariage, six mois à trois ans de prison pour les relations homosexuelles, un à deux ans de prison pour les adultères. Soumises au mensonge institutionnalisé, ces femmes nous racontent les tragédies intimes qui égrènent leurs vies et celles des femmes qui les entourent : IVG clandestines, viols, lynchages, suicides.
Toutes sont tiraillées entre le désir de se libérer de cette tyrannie et la crainte que cette libération n’entraîne l’effondrement des structures traditionnelles. A travers cette BD, il s’agit de faire entendre la réalité complexe d’un pays où l’islam est religion d’Etat. Et où le droit des femmes passera, avant tout, par la défense de leurs droits sexuels.Lire la suite »

Chanson Douce, de Leïla Slimani

couv24807723Impossible de passer à côté de Chanson Douce, le dernier roman de Leïla Slimani qui a reçu le Prix Goncourt 2016, et qui depuis est un best-seller. Après avoir attendu deux mois pour pouvoir l’emprunter à la médiathèque, j’ai enfin pu découvrir ce roman dont j’avais lu des avis plutôt mitigés…

L’histoire
Lorsque Myriam, mère de deux jeunes enfants, décide malgré les réticences de son mari de reprendre son activité au sein d’un cabinet d’avocats, le couple se met à la recherche d’une nounou. Après un casting sévère, ils engagent Louise, qui conquiert très vite l’affection des enfants et occupe progressivement une place centrale dans le foyer. Peu à peu le piège de la dépendance mutuelle va se refermer, jusqu’au drame.Lire la suite »