Les optimistes meurent en premier, de Susin Nielsen

J’avais vu passer Les optimistes meurent en premier il y a bien longtemps, au moins deux ans, bien que sa sortie fut plutôt confidentielle dans l’univers de la blogosphère littéraire. Quand ma médiathèque l’a édité en coup de coeur, je n’ai plus hésité à l’emprunter ! Même si la littérature jeunesse n’est pas mon genre favori, un petit roman de ci de là ne fait pas de mal !

L’histoire

Depuis la tragédie qui a anéantie sa famille, Petula a de nombreuses phobies, et prétend qu’une prudence et un hygiène extrêmes lui permettront de parer à la moindre catastrophe. Mais est-ce bien réaliste ? … Au lycée, contrainte et forcée, elle fait partie d’un atelier d’art-thérapie. Les adolescents « à problèmes » qui y assistent se supportent tout juste. Arrive Jacob, « l’homme bionique. Appareillé depuis qu’il a perdu son avant-bras, le jeune homme, grand cinéphile, est aussi moqueur qu’attentif aux autres…Lire la suite »