La lumière était si parfaite, de Carène Ponte

Un roman de Carène Ponte est synonyme de joli moment de lecture. Qu’il soit très léger ou un peu moins, j’ai aimé chaque roman que j’ai lu d’elle ! Alors quand les éditions Fleuve m’ont proposé de lire son nouveau roman au si joli titre, La lumière était si parfaite, j’ai immédiatement accepté !

L’histoire

Comment sa vie a-t-elle pu lui échapper à ce point ? Devenue mère au foyer à la naissance de ses enfants, Megg fait face aujourd’hui à une ado en crise qu’elle ne reconnaît plus. Son mari ne se préoccupe guère des tâches quotidiennes. Et puis il y a eu le coup de grâce, cette saleté d’infarctus qui a fauché sa mère avant l’heure. Tandis qu’elle se résout à vider la maison de son enfance, Megg déniche une pellicule photo qui l’intrigue, et décide de la faire développer. Rien ne pouvait la préparer à la série de clichés qu’elle découvre alors… Une révélation qui bouleversera sa vie. Partie sur les traces d’un passé maternel dont elle ignore tout, Megg ne se doute pas que c’est son avenir qu’elle est en train de reprendre en main.

Lire la suite »

La Maison des égarées, de Julie Kibler

Quand j’ai vu que Julie Kibler sortait un roman, qu’il était disponible sur NetGalley, que la couverture était trop belle, et le résumé plus que tentant, et bien j’ai pris trois secondes de réflexion avant de le solliciter… Faiblesse, faiblesse… J’avais plutôt bien apprécié son précédent roman Les couleurs de l’espoir (cliquez ici pour lire ma chronique), et j’avais hâte de voir ce que l’autrice allait me proposer.

L’histoire

Dans la petite ville de Berachah, au Texas, il est un refuge pour toutes celles dont la société ne veut plus, les filles mères, les épouses abandonnées, les prostituées, les droguées. Un abri où ces femmes brisées peuvent tenter de se reconstruire. C’est là que se rencontrent Lizzie Bates et Mattie Corder, en 1904. Entre les deux mères en perdition va se tisser un lien unique, comme un pont capable de les conduire ensemble vers un avenir meilleur.
Un siècle plus tard, Berachah se résume à quelques pierres tombales moussues. Fascinée par l’histoire de ce lieu et de ses pensionnaires, Cate Sutton, une jeune bibliothécaire, entreprend d’extraire du néant les vies de ces « égarées ». À travers les destins de Lizzie, Mattie et leurs compagnes, c’est une leçon d’espoir, de courage et de solidarité peu commune que l’Histoire s’apprête à offrir à Cate. Et dont les résonances inattendues pourraient éclairer son propre passé…

Lire la suite »

La merveilleuse boutique de crèmes glacées de Viviane, d’Abby Clements

Après Une terre promise de Barack Obama, passionnant mais tout de même exigeant (cliquez ici pour lire mon avis), j’ai eu envie d’enchainer avec une lecture audio plus légère. En farfouillant dans ma bibliothèque audio, je suis tombée sur La merveilleuse boutique de crèmes glacées de Viviane, et ça a fait tilt ! J’allais recevoir mon dû en termes de légèreté, tout en n’étant que peu tentée par l’achat de glaces – beh oui, fin de l’hiver oblige, je reste davantage tentée par une raclette que par un sorbet !

L’histoire

Quand Imogen et Anna héritent de façon totalement inattendue de la petite boutique de crèmes glacées de leur grand-mère, leur vie va se trouver chamboulée. Le glacier qui se trouve à Brighton en bord de mer possède énormément de charme mais n’attire plus les clients. L’été approchant à grand pas, les deux sœurs vont devoir trouver des solutions ! Leur meilleure volonté pourra-t-elle surmonter les tensions dans leurs familles leurs vies sentimentales agitées et le très réputé climat anglais ? Une chose est sûre, cet été ne sera pas comme les autres…

Lire la suite »

La Scène des souvenirs, de Kate Morton

J’avoue tout : avant celui-ci, je n’avais lu de roman de Kate Morton ! J’en possède, mais j’ai attendu avant de les découvrir. Et j’ai voulu commencé par La Scène des souvenirs, suite au coup de coeur de Pikiti Bouquine pour ce livre, qui m’avait en plus été prêté par ma soeur. Alors, que penser de cette première expérience avec cette autrice, dont tout le monde parait apprécier les romans ?

L’histoire

2011. La célèbre actrice Laurel Nicolson se rend dans le Suffolk, au chevet de sa mère âgée. Dans la ferme de son enfance, la comédienne est assaillie par les souvenirs, et plus particulièrement par les images d’un après-midi d’été étouffant, cinquante ans auparavant. Partie se réfugier dans une cabane perchée dans les arbres afin de rêvasser tranquillement, Laurel, alors adolescente, avait vu sa mère poignarder un inconnu. Un événement que personne n’avait évoqué par la suite.
Hantée par ce drame resté secret, Laurel décide de plonger dans le passé de sa famille. Elle trouve dans le grenier une photographie datant de la Seconde Guerre mondiale qui lui révèle l’existence d’une certaine Vivien…

Lire la suite »

Et que ne durent que les moments doux, de Virginie Grimaldi

Virginie Grimaldi fait partie de mes autrices chouchou dont je lis tous les ouvrages ! A ce jour, il n’y en a que deux que je n’ai pas encore lus, que je garde pour remédier à de futures éventuelles grosses pannes de lecture. Quand j’ai vu Et que ne durent que les moments doux à la médiathèque, vous vous doutez bien que je n’ai pas pu résister à son emprunt !

L’histoire

L’une vient de donner naissance à une petite fille arrivée trop tôt. Elle est minuscule, pourtant elle prend déjà tellement de place.
L’autre vient de voir ses grands enfants quitter le nid. Son fils laisse un vide immense, mais aussi son chien farfelu.
L’une doit apprendre à être mère à temps plein, l’autre doit apprendre à être mère à la retraite.
C’est l’histoire universelle de ces moments qui font basculer la vie, de ces vagues d’émotions qui balaient tout sur leur passage, et de ces rencontres indélébiles qui changent un destin.

Lire la suite »