Les lettres d’Esther, de Cécile Pivot

Depuis quelques temps j’essaie de me laisser bercer par les résumés des romans pour le choix de mes lectures, plutôt que par le bouche-à-oreille. Il m’arrive trop souvent de lire un roman parce qu’on m’en a dit du bien plutôt que parce que l’histoire m’intéresse vraiment, et j’ai l’impression de passer à côté du principal attrait d’un livre. Pour cette rentrée littéraire, j’ai décidé d’inverser un peu la tendance, et de me diriger vers des livres à l’aveugle. Parmi eux, le dernier roman de Cécile Pivot !

L’histoire

À la mort de son père, Esther, libraire du nord de la France, décide d’ouvrir un atelier d’écriture épistolaire, en souvenir de la correspondance qu’ils entretenaient tous les deux. Cinq personnes répondent à son annonce : Jeanne, 70 ans, dont la colère contre les dérives de la société actuelle reste toujours aussi vive ; Juliette et Nicolas, un couple démuni et désuni face à une sévère dépression post-partum ; Jean, un business man cynique qui ne trouve plus de sens à sa vie ; Samuel, un adolescent rongé par la culpabilité qui ne parvient pas à faire le deuil de son frère, mort d’un cancer. Tous aspirent à bien autre chose qu’à apprendre à écrire, et au fil des lettres, des solitudes sont rompues, des liens se renouent, des cœurs s’ouvrent, des reprochent s’estompent, des mots/maux trop longtemps tus sont enfin écrits, des peurs et des chagrins sont exorcisés.

Lire la suite »