La malédiction du roi, de Philippa Gregory

Ma copine Alix et moi sommes relativement constantes dans notre découverte des biographies romancées des femmes Plantagenêt et Tudor de Philippa Gregory, oui oui ! Cette fois, c’est Margaret Pole qui est passée entre nos mains, à travers La malédiction du roi !

L’histoire

Angleterre, 1499. Margaret Pole, fille de Georges, duc de Clarence, et d’Isabelle Neville, devient après l’assassinat de son frère Edouard Plantagenêt, sur ordre du roi Henri VII, la seule survivante de la dynastie des Plantagenêt. Marié à Sir Pole, cousin du roi, elle sera veuve en 1505, avec cinq enfants. Destituée de ses terres et de ses titres, elle tombe dans la pauvreté. Sa vie change avec l’arrivée de la princesse espagnole Catherine d’Aragon et son mariage avec Henri VIII. Margaret est alors restaurée : elle obtient de titre de comtesse de Salisbury, devient première dame de compagnie de la reine et gouvernante de la princesse Marie. Mais il s’avère que le roi n’a pas de fils et donc pas d’héritier. On parlera alors de la « malédiction du roi », qui aurait été jetée par Elisabeth Woodville et sa fille La Princesse Blanche contre les Tudors. Malédiction ou pas, cette question provoquera la rupture d’Henri VIII avec l’Église de Rome, celui-ci souhaitant divorcer de Catherine et épouser Anne Boleyn. Notre héroine Margaret devra choisir entre son allégeance au roi et sa loyauté envers la reine et la princesse. Du fait de ses liens avec la famille royale, elle se retrouvera avec ses fils au centre des intrigues, au point que sa liberté et sa vie seront menacées…

Lire la suite »

La Princesse Blanche, de Philippa Gregory

Ma copine Alix et moi continuons tranquillement notre lecture commune des romans de Philippa Gregory autour des Plantagenêt et des Tudors. Et cette fois, c’est Elizabeth d’York qui y est passée !

L’histoire

Angleterre, 1485. Le pays subit le conflit qui oppose les deux maisons souveraines, les Lancastre, à la rose rouge, et les York, à la rose blanche. Mais la Guerre des Deux Roses n’a pas pour seul enjeu la couronne d’Angleterre. Elle ravage aussi le coeur d’Elisabeth York, la princesse blanche, qui doit épouser Henri VII alors qu’elle aime le futur Richard III.
Accepter pareille union permettrait de réunifier ce pays, que divise la guerre depuis deux décennies.
Fille de la reine Elizabeth Woodville et de Edward IV d’Angleterre, les héros de La Reine clandestine, Elisabeth est-elle prête à taire son amour pour Richard pour garantir la paix du royaume ? Entre les inclinations du coeur et les obligations de la couronne, entre les York et les Lancastre, Elisabeth doit choisir. Quitte à se mettre en danger, et à entraîner le royaume avec elle…

Lire la suite »

La fille du faiseur de rois, de Philippa Gregory

Ma copine Alix et moi avons décidé il y a quelques mois de lire tous les romans de Philippa Gregory que nous possédions, c’est-à-dire l’ensemble de la série des Plantagenêt et Tudor traduite en français. Joli challenge n’est-ce pas ?! Après avoir débuté la série avec La Reine Clandestine (cliquez ici pour lire ma chronique), nous avons continué avec La fille du faiseur de rois !

L’histoire

Angleterre, 1465, les grandes familles de Lancastre et York se disputent depuis plus de 10 ans le trône. À cette époque un homme œuvre dans l’ombre pour faire et défaire les dynasties, au gré de ses intérêts personnels : Richard Neville, comte de Warwick, surnommé le  » faiseur de rois ». Celui- ci, sans héritier homme, s’est servi de ses deux filles, Isabelle et Anne, comme des pions sur l’échiquier politique. L’histoire est racontée ici par Anne Neville. Mariée très jeune, Anne perd très vite son époux, ainsi que son père en 1471. Sa mère est enfermée au sanctuaire et sa sœur mariée à l’ennemi. Elle s’en sort en épousant Richard, le frère du roi, mais doit affronter la puissante famille royale, notamment la reine.

Lire la suite »

La sorcière de Sealsea, de Philippa Gregory

Impossible pour moi de passer à côté du dernier roman de Philippa Gregory – ma chère Philippa, Philippa forever ! – qui nous propose ici une histoire hors série des Tudor-Plantagenêt, ce qui m’intriguait d’autant plus. C’est grâce à une lecture commune organisée par Autumnalys que j’ai lu ce roman… Mais l’ai-je adoré ?

L’histoire

1648. A la veille du solstice d’été, l’Angleterre est déchirée par une guerre civile entre Charles 1er et le parlement insurgé. Cette lutte fait rage partout dans le royaume, et trouble même l’île de Sealsea, où vit Alinor. Descendant d’une famille de guérisseuses, la jeune femme est tous les jours confrontée à la pauvreté et aux superstitions. Un soir de pleine lune, elle rencontre James Summer, un noble catholique, qui a pour mission de sauver le roi. Très vite, tous deux tombent amoureux. Mais l’ambition et la détermination de la jeune femme la distinguent un peu trop de ses voisins. C’est l’ère de la chasse aux sorcières et Alinor, une femme sans mari, qui connaît les plantes et qui s’extirpe soudain de la misère grâce à James, s’attire la jalousie de ses rivaux et éveille l’effroi du village. Tout l’accuse…

Lire la suite »

La reine clandestine, de Philippa Gregory

Philippa, mon amour ! Je l’aime tellement qu’avec ma binôme de lectures historiques Alix, on s’est dit que ce serait pas mal de lire tous les Philippa Gregory de la série des Tudors et Plantagenêts déjà traduits et sortis en France…! Et dans l’ordre chronologique, évidemment ! Je me suis donc lancée dans La Reine clandestine avec joie, et pas mal d’attentes; j’avais vu et bien aimé la série adaptée The White Queen, et j’avais hâte de voir ce que le roman allait donner !

L’histoire

L’Angleterre est en guerre. La maison d’York, avec à sa tête le roi Édouard IV, s’oppose à la maison de Lancastre, qui souhaite lui reprendre le trône. Le jeune roi fait alors la connaissance d’Élisabeth Woodville, veuve de Sir John Grey et mère de deux garçons, Richard et Thomas. Séduit, il l’épouse secrètement. Mais Richard Neville, comte de Warwick, cousin et principal conseiller du roi, voit d’un très mauvais oeil cette union qui contrecarre ses desseins politiques. Il voit de plus son influence décroître au profit des proches d’Élisabeth. Neville passe alors à l’ennemi et rejoint la maison de Lancastre…

Lire la suite »